Dossier thématique

Aromathérapie familiale : prévention contre les maux de l'hiver

0
Votre notation : Aucun
Soyez le premier à donner votre avis
Facebook twitter email

S’il y a bien des domaines dans lesquels les huiles essentielles excellent, c'est dans la lutte contre les microbes et virus et le renfort de l’immunité. Avec son lot de maux divers, l'hiver est à lui seul un terrain de prédilection pour l’aromathérapie. À ce titre, il s'impose comme la saison de l'année la plus propice pour constater tous les bienfaits des huiles essentielles : elles protègent et tonifient l’organisme, le préservent des microbes et virus et dopent l’immunité. Comme un retour aux sources, ces huiles si essentielles peuvent s’associer à des gestes simples, souvent oubliés et pourtant pratiqués à l'envi par nos aïeuls. L'occasion de les remettre au goût du jour. 

Les précieux conseils de grands-mères

L’hiver est la saison qui s'accorde le moins avec nos modes de vie sociétaux. Fatigue, surmenagealimentation industrielle, sédentarité... sont des plus propices aux faiblesses immunitairesLa résistance de l’organisme au froid et aux microbes s'en trouve inévitablement affectée. Les virus peuvent alors se déplacer et se multipler en toute liberté, prenant les voies respiratoires en otage sur fond de toux grasse et sèche, de nez qui coule, de tête en étau, de mal de gorge, ou encore de fatigue plombante, voire de fièvre

Guidés par un savoir ancestral et connectés à la nature, nos ancêtres possédaient de précieux "réflexes" de prévention et de guérison naturels. S'ils peuvent paraître dépassés, ils sont pourtant en adéquation avec les besoins de l’organisme en saison froide. Le moment est venu de les remettre au goût du jour ! 

Se réconcilier avec l’énergie de l’hiver

L’hiver est un moment de repos et d’immobilisme pour la nature. Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’état de santé de l’être humain s'appréhende selon le cycle des saisons. L’hiver y est apparenté à la mort, cette période invitant à un moment de repli et de profonde intériorité. Tout comme elle le fait pour la nature, qui adopte un état d'inertie pour mieux renaître à elle-même, elle nous demande de nous (re)poser pour mieux nous régénérer.

Pour que l’Homme suive harmonieusement ce mouvement naturel, il lui est donc conseillé de ralentir, de se coucher plus tôt et de dormir plus, de diminuer son activité physique et idéalement de méditer.  Rien ne doit entraver la recharge de sa batterie énergétique, à savoir celle de l’organe rein. La médecine traditionnelle chinoise conseille en effet de soutenir cet organe en période hivernale, pour que l’année qui suit se déroule sous le signe de la vitalité et de la résistance immunitaire.

Soutenir l’énergie vitale du corps

Pour être et rester en forme, nos aïeux adoptaient des gestes simples au quotidien, en parfaite adéquation avec les fondements de la médecine chinoise :
 Appliquer une bouillotte (ou la douche chaude) sur la zone des reins, pour leur éviter de sombrer dans l’excès de froid.
 Utiliser des bonnets et des écharpes pour se prémunir des courants d’air, particulièrement dans le dos et sur le dessus de la tête.

Le méridien de la vessie, qui correspond au chemin énergétique associé au rein, est un des plus longs du corps. Il part de l’arcade sourcilière, parcourt le sommet du crâne, et redescend de part et d'autre le long de la colonne vertébrale pour finir son trajet au niveau du petit doigt de pied. Il véhicule l’énergie de l’eau (urine) et du froid et est logiquement sensible aux agressions climatiques en relation avec ces éléments. Pour se prémunir d'une baisse d’immunité due à ces agressions, le port du bonnet, de l’écharpe et la protection du dos et de la tête sont donc des moyens simples et très efficaces de lutter contre l'invasion des microbes et virus.

Il n'y a pas si longtemps, les grand-mères avaient pour habitude de donner une cuillère d’huile de foie de morue à la fin de l’automne. Un remède qui permet de maintenir un bon taux de vitamine D (vitamine du soleil) dans l'organisme, gage d’immunité comme de bon moral, tout au long de l'hiver. Les aliments riches en vitamine D sont donc vivement recommandés durant la période hivernale, comme l'huile et les graines de lin et les poissons gras (maquereau, flétan, saumon, anchois, foie de morue…).

Recourir aux huiles essentielles dès les premiers signes de l’attaque virale

Sachez-le, 99% des infections hivernales sont d’origine virale. Et qui dit virus, dit capacité à se déplacer, autant dans l'atmosphère que dans l'organisme. S'il pénètre dans le corps par les voies respiratoires (le nez), les muqueuses buccales ou encore ophtalmiques, le virus se propage très rapidement.  Il suffit de 2 à 5 jours pour qu'il mette à mal notre immunité et qu'apparaissent les premiers signes cliniques d'infection : éternuements, maux de tête, catarrhe (écoulement du nez)... soit l'expression de la lutte que mène notre organisme pour exterminer cet intrus viral. 

Si l'immunité de l'organisme est faible, le virus n'entend pas stopper sa course en si bon chemin. Il se déplace vers la gorge, créant irritations et maux de gorge et atteint la sphère pulmonaire dans les jours qui suivent. La toux apparaît, signifiant l’effort fourni par l’organisme pour expectorer les scories microbiennes.

En aromathérapie, il existe un geste très simple et efficace pour enrayer cette cascade infectieuse et exterminer le virus dès sa pénétration dans l'organisme : humer des huiles essentielles riches en cinéole (comme le Ravintsara ou le Romarin à cinéole). Dès les premiers symptômes, déposez deux gouttes directement à l'intérieur du poignet et portez-les au nez en prenant le temps de les respirer profondément durant quelques minutes. Répétez ce geste toutes les 10 à 15 minutes, jusqu'à ce que la tête comme le nez se décongestionnent. L’infection est généralement maîtrisée en l’espace de quelques dizaines de minutes


« La formule de l’expert »

Mon protocole « HIVER sain et tonique »
Attaquer le virus dès qu’il pénètre
Huile essentielle de Niaouli 5 ml
Huile essentielle de Ravinstare 5 ml
Huile essentielle d’Eucalyptus radié 10 ml
Huile essentielle de Romarin à cinéole 5 ml
Huile essentielle de Marjolaine sylvestre 5 ml

A réaliser dans un flacon de 30 ml en verre teinté, muni d’un compte-gouttes.

Mode d’emploi : Dès les premiers symptômes ou en prévention, déposer 2 gouttes de la synergie à l’intérieur des poignets et procéder à 5 respirations profondes consécutives. Renouveler toutes les 15 min tant que les éternuements et la congestion de la tête ne cèdent pas. Espacer ensuite toutes les 30 minutes, puis toutes les heures la première journée. En 24h, tous les symptômes doivent cesser.

Propriétés : élimine tous les microbes (bactéries, virus, parasites), renforce l’immunité locorégionale des voies ORL, active la fonction d’élimination des cils vibratiles des parois des voies respiratoires, expectorantes et mucolytiques.

Indications : infection hivernale, rhinite, grippe, sinusite, éternuement, congestion ORL, encombrement broncho-pulmonaire.

Précautions d’emploi : Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes, ni chez les enfants de moins de 6 ans. Déconseillé aux sujets asthmatiques et/ou épileptiques. Effet « oestrogen- like » possible, déconseillé en cas de mastose ou d'antécédents de cancers hormono-dépendants (sein, ovaire, endomètre).


Le cinéole est présent dans de nombreuses huiles essentielles provenant de familles et de genres botaniques différents. Il s'impose comme un puissant expectorant des voies respiratoires. Mélanger dans une même synergie des huiles essentielles d'origines différentes s'avère très intéressant : melaleuca (niaouli), romarincamphrier (ravintsare à cinéole), eucalyptus (le radié étant un peu plus doux que le globulus), et le thymus avec l’espèce mastichinaAssocier ces huiles essentielles entre elles procure une puissance cinéolée exceptionnelle. Cette synergie aide à stopper les virus, aide à les expulser en favorisant l’expectoration et le soutien de l’immunité des muqueuses ORL. Les huiles essentielles à cinéole sont donc des incontournables de l’hiver. Utiilisées de façon précoce, elles peuvent suffire pour passer un hiver serein.

Faire monter la chaleur interne du corps

Si les huiles essentielles n’ont pas été utilisées correctement et que l’infection s'est installée, les vieux remèdes de grand-mères sont les bienvenus pour épauler l'organisme fatigué. Augmentez sa température interne en optant pour des bouillottes, des toilettes bronchiques par inhalations balsamiques, des bains chauds, ou encore en buvant un grog. Ce mélange de rhum, de citron et d’eau chaude augmente en effet rapidement et considérablement la température interne du corps qui peut atteindre facilement 38,5°. Contre toute attente, avoir de la fièvre est l'expression d'un système immunitaire qui se défend efficacement en évacuant des toxines par la chaleur générée. L’aromathérapie peut s'inviter dans la ronde pour réinventer le grog en renforçant ses bienfaits, comme le propose la formule ci-dessous.
 

« La formule de l’expert »

Le "Grog aromatique", pour soutenir le système de défense
Huile essentielle de Cannelle de Ceylan 1 ml
Huile essentielle de Baies roses 1 ml
Huile essentielle de Cardamome 1 ml
Huile essentielle de Clou de Girofle 1 ml
Huile essentielle de Citron 6 ml

Dans un flacon de 10 ml en verre teinté muni d’un codi-gouttes, mélanger ces huiles essentielles selon les quantités indiquées,
la synergie aromatique est prête.

Fabrication du grog : Déposer 4 à 5 gouttes de la synergie « grog aromatique » dans une cuillère de miel de sapin et mélanger délicatement pour faire un miellat. Déposer ce miellat au fond d’un bol et verser de l’eau tiède (non bouillante). Il est possible de rajouter une rondelle de curcuma et de gingembre frais râpé, quelques gouttes de jus de citron ou de sureau, ou encore quelques feuilles sèches d’eucalyptus. A renouveler si besoin 2 à 4 fois par jour.

Propriétés : réchauffant général de l’organisme, antiviral et immunostimulant, stimule la transpiration et l’élimination des toxines, facilite la digestion, oxygénateur et tonifiant général.

Indications : coup de froid, rhume, grippe, infections virales hivernales, fatigue physique et psychique passagère, baisse immunitaire, digestion ralentie, excès de table, toux sèche et quinteuse, laryngite stridulente (privilégier l’application de compresses imprégnées de cette tisane aromatique tiède sur la zone concernée).

Précautions d’emploi : Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes, ni chez les enfants de moins de 6 ans. Déconseillé aux sujets asthmatiques. Contre-indiquée en cas d'insuffisance hépatique. Pas d'usage prolongé sans avis thérapeutique.

 

L’apport de quelques gouttes d’huiles essentielles ne fait que participer au réchauffement et peut se substituer à l'alcool généralement présent dans le grog. Huile essentielle d’écorce de Cannelle, de clou de Girofle ou encore de Baies roses : voilà trois aromatiques essentielles pour tonifier l’organisme.

En savoir plus sur les huiles essentielles utiles contre les attaques virales

Huile essentielle de
B
aies Roses
Huile essentielle
de
 Clous de Girofle
Huile essentielle de
C
annelle de Ceylan


Dans cette synergie, l'huile essentielle de Baies roses apporte des propriétés anti-catarrhales, reconstituantes, anti-oxydantse et contribue à gérer les processus inflammatoires par immuno-modulation. Attention, cette synergie est tellement énergisante qu’elle peut contrarier l’endormissement en étant administrée le soir. La présence de cinéole dans l’huile essentielle de Cardamome apporte de son côté des propriétés thermorégulatrices utiles quand la température interne du corps s’élève trop, ainsi qu’une décongestion des voies respiratoires supérieures et un effet anticatarrhale. Ce grog aromatique procure un véritable coup de fouet à l'organisme et se boit avec plaisir grâce à ses notes de cannelle-citronnée sur fond fruité de cardamome. À ingurgiter dès les premiers signes de refroidissement du corps ou en prévention des attaques, en guise de tisane matinale pour le plaisir des sens.

L’expert

Aude Maillard, Docteur en Pharmacie, Aromathérapeute et Réflexologue.

Praticienne et diplômée en aromathérapie scientifique, réflexologie plantaire et olfactothérapie, Aude Maillard approche les huiles essentielles de façon très complète, alliant visions scientifique et énergétique.C’est une passionnée des huiles essentielles, avide de transmettre son savoir. Aude Maillard anime aujourd’hui des ateliers d’Aromathérapie chez Aroma-Zone et est également à votre disposition pour des consultations personnalisées. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.aude-maillard.fr

Avis

Soyez le premier à donner votre avis

Chère cliente, cher client,
Les commentaires sont dédiés au partage de vos avis sur nos produits. Les avis client sont soumis à la charte Aroma-Zone (en savoir plus). Si vous souhaitez poser une question sur une recette, demander un conseil sur un ingrédient, signaler un produit défectueux ou un souci de commande, nous faire une suggestion... merci d’utiliser les formulaires de contact. Vous obtiendrez une réponse personnalisée dans les meilleurs délais. Nous vous remercions pour votre compréhension. Très belles découvertes aromatiques à vous !

Confirmation d'ajout au panier

2022 © AROMA ZONE. Tous droits réservés.