7 remèdes naturels contre la diarrhée

Aroma-Zone a compilé pour vous 7 remèdes naturels contre la diarrhée, pertinents parce qu’ils permettent de stopper les symptômes, de réhydrater le corps ou de réguler le transit au long cours. Le transit… vaste sujet de préoccupation pour bon nombre de français ! En effet, 48% d’entre eux rencontrent au moins un trouble digestif au quotidien (Ifop, 2017). Quand ces difficultés vont dans le sens de la diarrhée, la gêne est importante. Or pour être soulagée, la diarrhée, multifactorielle, nécessite d’abord qu’on en détermine la cause. Une fois remonté à la racine du problème, on peut agir efficacement en combinant selon les cas traitements allopathiques, solutions naturelles et remèdes de grand-mère. Suivez le guide…


Qu’est-ce que la diarrhée ?

La diarrhée se caractérise par l’émission de selles molles à liquides, plus fréquentes qu’à l’accoutumée. Ce transit anormal peut s’accompagner de ballonnements, de gaz intestinaux, de maux de tête et de crampes abdominales plus ou moins intenses.

La diarrhée est jugée aiguë si elle dure quelques jours tout au plus, chronique si elle persiste au-delà d’un mois.

Elle témoigne d’un manque de réabsorption de l’eau au niveau du gros intestin (ou côlon) : l’eau est évacuée avec les selles, ce qui a pour effet de les dissoudre. Elle peut aussi signaler une accélération du transit, empêchant le bon déroulement des étapes de la digestion. Ces phénomènes peuvent avoir de nombreuses causes.

À quoi la diarrhée est-elle due ?

La diarrhée, qu’elle soit passagère ou au long cours, peut être imputée à différents facteurs :

  • des infections virales et bactériennes telles que la gastro-entérite, voire des suites d’infections comme le covid-long ;

  • la présence de parasites intestinaux (amibes, oxyures…) ;

  • une prise de médicaments, a fortiori d’antibiotiques ;

  • un contexte de stress ou d’anxiété (examen, choc…) ;

  • des maladies chroniques de l’intestin (maladie cœliaque, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) voire des cancers.

  • une hyperthyroïdie ;

Pourquoi stopper rapidement la diarrhée ?

Si dans la plupart des cas, la diarrhée s’avère bénigne, son principal risque demeure la déshydratation. Par conséquent, en cas de diarrhée, il convient de contrôler régulièrement les signes suivants : faiblesse et irritabilité, soif, mictions plus espacées avec urines foncées, yeux creux, malaise…

C’est pour cette raison que l’on cherche à arrêter le phénomène au plus vite, en particulier chez les enfants, tout en apportant de l’eau et des nutriments susceptibles de réhydrater efficacement l’organisme en parallèle.

Une fois la perte d’eau endiguée et le corps réhydraté comme il se doit, il ne faut pas négliger la cause, si toutefois elle a pu être identifiée, ainsi qu’un rééquilibrage de la flore intestinale à moyen terme.

Est-il possible de stopper une diarrhée sans médicament ?

Toute diarrhée très abondante, associée à une forte fièvre, une perte de poids conséquente, des douleurs abdominales vives voire la présence de sang dans les selles doit amener à consulter rapidement un médecin afin d’en déterminer la cause. Si la diarrhée dure plus de quelques jours, vous devriez également consulter. Une analyse des selles (coproculture) et un bilan sanguin pourront alors vous être prescrits, ainsi qu’une coloscopie selon les cas.

La diarrhée des nourrissons, des femmes enceintes et des personnes âgées est un critère d’urgence conduisant à une prise en charge médicale immédiate.

Dans les cas sans gravité, on pourra envisager un ou plusieurs remèdes naturels en première intention.

Quelques gestes à adopter en prévention de la diarrhée

1. S’hydrater un maximum

En cas de diarrhée, votre priorité est bien sûr de vous hydrater. Buvez 2 litres d’eau par jour, si possible de bonne qualité (eau de source, eau du robinet filtrée), auxquels vous rajouterez des infusions astringentes (voir plus bas). En voyage, achetez de l’eau minérale en bouteilles et assurez-vous que celles-ci soient bien scellées.

En guise de solution de réhydratation naturelle, pensez aux ampoules de Sérum de Quinton isotonique. Hautement bio-disponible, cette solution permet de recharger efficacement l’organisme en minéraux et oligo-éléments, à hauteur de 1 à 3 ampoules par jour en dehors des repas.

2. Adapter son régime alimentaire

Un épisode de diarrhée s’accompagne rarement d’une sensation de faim intense. Voici quelques conseils d'aliments pour vous aider à aller mieux :

  • Réduisez les quantités dans l’assiette et composez-la majoritairement d’aliments “blancs” : riz, eau de cuisson du riz, banane…

  • La pomme crue râpée ou cuite en compote sera bien tolérée.

  • Le coing, remède de grand-mère par excellence, constitue un autre fruit intéressant.

  • Le jus de myrtille, riche en tanins, a des effets notables sur la diarrhée à raison d’un demi-verre par jour.

  • Les légumes comme la carotte, l'aubergine, les haricots verts ou bien encore la courgette peuvent être consommés. Il faut bien les cuire et les consommer avec des féculents.

  • Le fromage à pâte dur (qui contient peu de lactose) et le yaourt, riche en probiotiques, sont bénéfiques pour la flore intestinale.

  • Le pain blanc peu riche en fibres comme les pâtes affinées apporteront des glucides, sources d'énergie pour le corps humain.

  • La viande blanche, le jambon dégraissé, les poissons et les œufs peuvent se digérer plus facilement.

  • Enfin, les bouillons de légumes ou de volaille sont vos alliés : réhydratants et riches en sels minéraux, ils sont également peu coûteux d’un point de vue digestif.

  • Si vous êtes à l’étranger, pensez aux fruits exotiques comme la papaye ou l’ananas : riches en enzymes digestives, ils peuvent vous permettre de combattre plus facilement la tourista.

3. Le Charbon végétal activé, un réflexe naturel à avoir en cas de diarrhée

En termes de complémentation,  le Charbon végétal activé est un incontournable qui a fait ses preuves contre la diarrhée.

Doté d’un grand pouvoir d’absorption, il aide à capter les toxines, résidus chimiques de médicaments, poisons etc., tout en réduisant les ballonnements et les gaz intestinaux.

Nous recommandons généralement 1 cuillère à café à 1 cuillère à soupe de Charbon végétal activé dispersé dans un verre d'eau par voie orale avant chaque repas, et ce dès les premiers symptômes. Attention : ce dosage est à faire valider par son médecin au cas par cas.

Si vous suivez un traitement médicamenteux ou prenez la pilule contraceptive, évitez la prise de charbon par voie orale, ou demandez conseil à votre médecin et espacez les prises d'au moins 4 heures.

La durée de la cure ne doit pas dépasser 15 jours.

Contre-indications : grossesse, allaitement, enfants de moins de 3 ans, pathologies intestinales comme l’occlusion intestinale, l’ulcère gastro-duodénal évolutif…

Le Charbon végétal activé

Le Charbon végétal activé est connu depuis l'Antiquité pour son extraordinaire capacité d'adsorption, qui lui vaut notamment des propriétés purifiantes et détoxifiantes très intéressantes. En cosmétique, il s'utilise comme actif dans les masques, savons, produits lavants ou exfoliants pour éliminer les impuretés et polluants.


Découvrir le Charbon végétal activé

4. L’Argile verte, une alternative pratique en cas de diarrhée

Dans certains cas de contre-indications à la prise du Charbon végétal activé ou si vous êtes dans l’incapacité à vous en procurer, l’Argile verte surfine illite et montmorillonite constituent d’excellents relais.

Riches en sels minéraux et oligo-éléments et dotées d’une forte capacité d’absorption, ces poudres sont idéales pour accompagner un épisode de diarrhée sous la forme de cures d’eau d’Argile de quelques jours, jusqu’à 2 semaines maximum.

Pour profiter de leurs bienfaits, diluez simplement 1 cuillère à café d’Argile verte dans un verre d’eau. Vous pouvez consommer votre breuvage tout de suite ou le laisser reposer quelques heures à une nuit entière. Vous boirez ensuite le liquide surnageant, à distance de tout traitement.

Argile verte illite surfine

L'argile verte est la plus populaire et la plus absorbante des argiles. De la famille des illites, cette argile est connue aussi bien pour ses bienfaits sur la peau et les cheveux que pour ses propriétés en santé et usage domestique.

Découvrir l'Argile verte illite surfine

Argile montmorillonite verte surfine

L'argile verte montmorillonite est connue depuis des centaines d'années ; son nom vient de la localité de Montmorillon, dans la Vienne. Notre argile montmorillonite verte surfine est extraite de carrières françaises. Riche en sels minéraux et oligo-éléments et dotée d'une forte capacité d'adsorption, cette argile a des vertus purifiantes sur la peau.

Découvrir l'Argile montmorillonite verte surfine

Note

Demandez conseil à votre médecin avant d’adopter ce remède naturel ancestral d’exception. Contre indications : hypertension, occlusion intestinale, hernie, grossesse et enfants de moins de 3 ans.

5. Les plantes

Le Psyllium : couramment utilisé en cas de constipation, le Psyllium a également pour propriété d’absorber l’eau en excès dans les intestins, ce qui en fait un atout précieux contre la diarrhée. Consommez 1 à 3 cuillères à soupe de Psyllium blond par jour dans un grand verre d’eau.

La Salicaire : astringente et antiseptique intestinale, cette plante antidiarrhéique peut être ingérée sous la forme d’infusions (sommités fleuries) à raison de 30 grammes par litre d’eau. Boire ½ litre par jour. Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

La Ronce : les vertus antivirales et astringentes de la Ronce en font un bon remède anti-diarrhée sous la forme d’infusions, 3 tasses par jour en dehors des repas. D’une grande douceur, l’un de ses gros avantages est de pouvoir être utilisée par les femmes enceintes et les enfants.

La Myrtille séchée : mentionnée plus haut pour son jus, la Myrtille sous la forme de décoction de fruits séchés possède un fort pouvoir astringent. Prévoir environ 50 grammes de fruits séchés pour une casserole moyenne d’eau froide, portez à ébullition puis laissez infuser à feu doux pendant 45 minutes.

6. Réguler le transit à moyen terme post-diarrhée

Après un épisode de diarrhée aiguë et afin de réguler le transit au long cours, misez sur les réglages alimentaires anti-inflammatoires pendant plusieurs semaines (régime pauvre en viande rouge, excitants, produits laitiers, gluten et sucres raffinés). 

La consommation d’aliments lacto-fermentés (miso, choucroute, pickles…) peut être un plus en ce qu’elle représente une source importante de prébiotiques et de probiotiques. Y aller progressivement en cas de colite ou d’hypertension (teneur en sel généralement élevée).

Une cure de probiotiques à distance des symptômes permet également de réensemencer la flore intestinale pour prévenir la récidive.

Comment durcir les selles naturellement ?

Si votre préoccupation concerne davantage la consistance de vos selles au quotidien, posez-vous les questions suivantes : 

  • Suis-je assez hydraté(e) ?

  • Suis-je carencé(e) en fibres ?

  • Mon alimentation présente-t-elle un excès de sucre, d’alcool, de protéines animales ou de matières grasses ?

  • Est-ce que je prends le temps de mâcher ?

  • Mon feu digestif est-il régulièrement activé (activité physique, aliments chauds, bouillotte…) ?

Et en cas de doute, comme toujours, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’un professionnel de santé.

En répondant à ce questionnaire simple, on peut parler de diarrhée à partir du type 5.

Si vous vous reconnaissez dans les types 5 à 7 sur une base récurrente, n’hésitez pas à faire appel à votre médecin ou à un gastro-entérologue.

Le conseil de l'expert

Une question sur vos selles ? Elles vous semblent un peu molles mais peut-on vraiment les qualifier de diarrhées ? Il n’est pas toujours évident d’auto-évaluer son transit… surtout quand le rythme effréné du quotidien nous appelle.

Pour que ce soit plus parlant, vous pouvez vous référer à l'échelle visuelle développée par l'université de Bristol et initialement publiée en 1997 dans le Scandinavian Journal of Gastroenterology.

En répondant à ce questionnaire simple, on peut parler de diarrhée à partir du type 5.

Si vous vous reconnaissez dans les types 5 à 7 sur une base récurrente, n’hésitez pas à faire appel à votre médecin ou à un gastro-entérologue.

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.
Haut de page Retour en haut de page