Existe-t-il des dangers ou des contre-indications à la prise d'Ashwagandha ?

Découvrez les risques cachés de l’ashwagandha : effets secondaires, contre-indications, et précautions à prendre avant de l'intégrer à votre routine. L'article dévoile tout ce que vous devez savoir pour profiter en toute sécurité des bienfaits de cette plante populaire. Ne manquez pas ces informations essentielles pour votre santé !


Qu'est-ce que l'Ashwagandha ?

L’Ashwagandha est une plante de la famille des Solanacées, ayant pour nom scientifique Withania somnifera. Utilisée comme plante médicinale depuis des milliers d'années, l'Ashwagandha est particulièrement réputée dans la médecine traditionnelle indienne qui lui attribue de nombreux bienfaits et considère cette plante comme un fortifiant pour l’organisme.

On trouve l’Ashwagandha dans les parties les plus sèches des zones tropicales et subtropicales, notamment aux îles Canaries, dans les pays méditerranéens, en Afrique, en Chine, en Inde et au Sri Lanka. En Inde, l’Ashwagandha est largement cultivé à des fins médicinales.

Ce sont généralement les racines de la plante qui sont utilisées en médecine traditionnelle en raison de leur composition riche en principes actifs. Cependant, les feuilles, les fleurs, les graines et les fruits de la plante sont également utilisés à des fins thérapeutiques.

Parmi les composés biologiquement actifs les plus connus de l’Ashwagandha, on trouve les withanolides.

Pourquoi prendre un complément alimentaire d'ashwagandha ?

Les extraits d’Ashwagandha sont traditionnellement utilisés pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, immunomodulatrices ou encore neuroprotectrices. C’est une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente la résistance de l’organisme face au stress. En effet, l’Ashwaghandha -également appelé Ginseng indien- est réputé apporter une aide en cas de faiblesse physique, sexuelle ou nerveuse, de fatigue, de troubles du sommeil ou encore pour améliorer le bien-être général et la fonction cognitive au cours du vieillissement. Elle est notamment recommandée pour réduire la pression artérielle chez les personnes souffrant d'hypertension.

Quels sont les effets secondaires de l'ashwagandha ?

En analysant une trentaine d’essais cliniques qui évaluaient l’effet de l’Ashwagandha sur la santé, des chercheurs ont pu répertorier les effets secondaires les plus fréquents[1]. Ainsi, la somnolence, un inconfort abdominal et des selles molles ont été le plus souvent rapportés.

La consommation d'Ashwagandha généralement à doses élevées peut causer des troubles digestifs et intestinaux plus sévères tels que des nausées, des vomissements et des diarrhées.

L’Ashwagandha peut également dans de rares cas provoquer une réaction allergique, notamment chez les personnes ayant une allergie ou une hypersensibilité aux Solanacées, la famille de plantes à laquelle appartient l’Ashwagandha mais également des aliments tels que tomates, poivrons, aubergines…

Quels sont les dangers pour la santé de l'ashwagandha ?

Aux doses habituellement recommandées, et pour des personnes en bonne santé, l’Ashwagandha est considéré comme sûr et ne présente aucun danger. Toutefois, certains effets secondaires sérieux ont été rapportés. Même s’ils restent rares, il est important de les connaitre avant de prendre un complément alimentaire d’Ashwagandha.


Les dangers de l'ashwagandha sur le foie

Ces dernières années, plusieurs cas de lésions au foie ont été rapportés dans la littérature scientifique après la prise d’Ashwagandha à trop fortes doses [2],[3]. Les patients développent généralement une jaunisse et des symptômes tels que des nausées, une léthargie, un prurit et une gêne abdominale. Pour les chercheurs, un composé présent dans les extraits d’Ashwagandha serait le responsable. Il s’agit d’un withanolide : la withanone qui est présente en quantité significative dans l’Ashwagandha et à laquelle on attribue nombreuses de ses propriétés médicinales. Mais la withanone possède dans sa structure, des groupements chimiques -appelés toxicophores- qui, dans les médicaments, sont associés aux effets indésirables et à la toxicité. Heureusement, nous possédons un système de détoxification cellulaire -essentiellement le gluthation- qui permet de neutraliser ces toxicophores et rendre ainsi les médicaments qui les contiennent sûrs, s’ils sont utilisés correctement. Il en va de même pour l’Ashwagandha. S’il est pris aux doses recommandées, malgré la présence des toxicophores de la withanone, notre système de détoxification cellulaire le rend sûr. Mais pris à forte dose, le gluthation ne peut plus faire face , il n’est plus capable de détoxifier les groupements responsables de la toxicité de la withanone et cela peut provoquer des lésions hépatiques[4]. Dans la majorité des cas, les lésions hépatiques régressent en quelques mois après l’arrêt de l’Ashwagandha et avec un traitement adapté.


Les effets de l'ashwagandha sur la thyroïde

Plusieurs cas d’hyperthyroïdie (thyrotoxicose) liée à une supplémentation à forte doses en Ashwagandha ont été rapportés dans les études scientifiques, même chez des personnes n’ayant à priori pas de problèmes de thyroïde au départ[6]. Après deux mois d’une supplémentation en ashwagandha à raison de 1950 mg par jour (ce qui est beaucoup plus que les dosages recommandés), une femme a vu ses symptômes anxieux s’aggraver, et l’apparition d’autres symptômes tels qu’une très grande fatigue, une perte de poids ou encore une augmentation de la fréquence cardiaque au repos[7]. L’hyperthyroïdie a été confirmée et l’arrêt de la prise d’ashwagandha a permis un retour à la normale.

Les études scientifiques rapportent toutefois dans la majorité des cas un effet bénéfique de l’Ashwagandha sur l’hypothyroïdie[8],[9]. Pour rappel, l'hypothyroïdie est caractérisée par une production insuffisante des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Il s'avère que les propriétés stimulantes de l'ashwagandha pourraient favoriser leur production par la glande thyroïde. Ainsi, l'ashwagandha pourrait contribuer au maintien des fonctions normales de la thyroïde et offrir un soutien aux personnes atteintes d'hypothyroïdie.

Cependant, peu d'études cliniques ont été menées sur ce sujet, ce qui souligne l'importance de la prudence :

  • Une étude clinique a été réalisée par GANNON en 2014 chez 60 patients et a confirmé les résultats pharmacologiques chez l'animal, notamment en ce qui concerne la sécrétion de T4, suggérant un potentiel thérapeutique dans l'hypothyroïdie.

  • Une étude plus récente menée par SHARMA en 2018 a également révélé des résultats prometteurs. Dans cette étude clinique contrôlée par placebo, 55 sujets présentant une hypothyroïdie ont reçu 600 mg d'extrait d'ashwagandha pendant 8 semaines. Les résultats ont montré une diminution significative de la TSH après 4 et 8 semaines de traitement, ainsi qu'une augmentation significative des taux de T4 et de T3. Ces résultats suggèrent un potentiel de l'ashwagandha dans la normalisation des niveaux hormonaux chez les personnes atteintes d'hypothyroïdie.

Cependant, il est important de souligner que l'ashwagandha ne devrait pas remplacer les médicaments prescrits pour l'hypothyroïdie. Avant de commencer toute supplémentation en ashwagandha, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour évaluer les dangers et les bénéfices potentiels, en particulier chez les personnes atteintes de problèmes thyroïdiens.

Quelles sont les contre-indications pour une cure d'ashwagandha ?

Si vous n’avez pas de problèmes de santé particulier, et aux doses recommandées (500 mg par jour), l’Ashwagandha ne présente pas de risque pour la santé. Toutefois, il existe plusieurs contre-indications notamment certains traitements médicamenteux et certaines pathologies. De plus, l'Ashwagandha est réservé à l'adulte et ne doit pas être donné aux jeunes enfants. Ne prenez pas de complément alimentaire d’Ashwagandha sans avis médical, surtout si vous êtes dans une des situations ci-dessous.


Ashwagandha et interaction médicamenteuse

Il existe plusieurs interactions médicamenteuses avec l'Ashwagandha qui peut, dans certains cas, augmenter les effets des médicaments et dans d'autres s'opposer à leur action. Les personnes qui prennent des médicaments contre le diabète, contre l'hypertension, des immunosuppresseurs, des sédatifs ou des médicaments pour des problèmes de thyroïde ne doivent pas prendre d'Ashwagandha sans avis médical.

Il en va de même si vous prenez des anxiolytiques tels que les benzodiazépines. Tout comme les benzodiazepines, l’Ashwagandha - qui est connu pour aider à la gestion du stress - agit sur les récepteurs du neurotransmetteur GABA. Le risque est donc que l’Ashwagandha pris simultanément renforce les effets des anxiolytiques.


Ashwagandha : les personnes à risque

  1. Si vous êtes diabétique : L'Ashwagandha peut améliorer la sensibilité à l'insuline et abaisser la glycémie[11] mais peut aussi interférer avec les médicaments contre le diabète. Votre glycémie pourrait descendre trop bas.

  2. Si vous souffrez d’une maladie autoimmune : L'Ashwagandha pourrait augmenter l'activité du système immunitaire, et donc augmenter les symptômes chez les personnes souffrant d’une maladie auto-immune. L’Ashwagandha pourrait notamment aggraver la progression de maladies telles que la sclérose en plaques, le lupus et la polyarthrite rhumatoïde. L’Ashwagandha et les médicaments immunosuppresseurs ne doivent pas être pris en même temps, ils ont des effets antagonistes.

  3. Si vous avez un ulcère de l’estomac : Etant donné que l’Ashwagandha peut irriter le tractus gastro-intestinal il est préférable d’éviter d’en prendre si vous souffrez d’un ulcère à l’estomac.

  4. Si vous avez un cancer de la prostate : L’Ashwagandha pourrait augmenter votre taux de testostérone[12] et avoir un impact négatif sur la progression de la maladie.

  5. Si vous devez subir une intervention chirurgicale : L’Ashwagandha compte tenu de ses effets sur l'organisme peut impacter l'anesthésie. Il est recommandé d’arrêter de prendre de l’ashwagandha deux semaines avant toute intervention chirurgicale.

  6. Si vous avez des problèmes de thyroïde : Si vous souffrez d’hypothyroïdie, ne prenez pas d’Ashwagandha sans surveillance médicale. En cas d’hyperthyroïdie, l’Ashwagandha est déconseillé.

  7. Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez : L’Ashwagandha ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et la période d’allaitement. Les études scientifiques et les preuves manquent pour pouvoir affirmer que la prise d’ashwagandha pendant ces périodes sensibles de la vie est sans danger[13].

En savoir plus

L'ashwagandha est-il interdit en France ?

Dans l’arrêté du 24 juin 2014 qui établit « la liste des plantes, autres que les champignons, autorisées dans les compléments alimentaires et les conditions de leur emploi »[16] , l’ashwagandha ne figure pas. Pourquoi ? L’ashwagandha est sur la liste B des plantes médicinales de la pharmacopée française c’est-à-dire les « Plantes médicinales utilisées traditionnellement en l’état ou sous forme de préparation dont les effets indésirables potentiels sont supérieurs au bénéfice thérapeutique attendu ». Sa présence sur liste B s’explique par le caractère potentiellement toxique des withanolides à fortes doses. Toutefois, le 14 octobre 2014, une séance du Comité français de la Pharmacopée « Plantes médicinales et huiles essentielles » a réévalué le cas de l’ashwagandha. Alors que « les différentes études et publications n’ont pas montré de toxicité majeure de ces composés » et que « les effets négatifs de la plante ont été montrés toujours à des doses importantes », le comité a décidé de maintenir l’ashwagandha sur la liste B.

Pour autant l’ashwagandha est-il interdit ? Non grâce à l’article 16 du décret n°2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires[17]. Cet article explique que si une substance est légalement fabriquée et commercialisée dans un pays de l’Europe , elle peut l’être en France en suivant la procédure de reconnaissance mutuelle décrite dans l’article. Or, l’Ashwagandha est autorisé ailleurs en Europe, notamment en Belgique. Il est donc possible de vendre en France des compléments alimentaires à base d’ashwagandha. En bref, l’ashawagandha a effectivement été interdit à la vente en France pendant quelque temps en raison de sa possible toxicité à doses élevées mais ce n’est plus le cas aujourd’hui où sa vente est légale.


Faut-il un avis médical avant de consommer de l'ashwagandha ?

L’Ashwagandha est généralement sûr si vous respectez la posologie indiquée par le fabricant. Toutefois, si vous présentez une maladie chronique et que vous êtes sous traitement médicamenteux, ne prenez pas d’ashwagandha sans avoir consulté un médecin.

Zoom sur notre rédactrice scientifique, Juliette Pouyat

Juliette Pouyat est rédactrice scientifique spécialisée en nutrition et santé depuis 10 ans. Après des études de chimie, elle réalise une thèse sur la qualité nutritionnelle des laits infantiles et obtient un Doctorat de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon. Elle est auteure de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur les liens entre l’alimentation et la santé, les compléments alimentaires ou encore le bien-être. Juliette s’appuie sur la littérature scientifique et les découvertes récentes des chercheurs pour rédiger des articles à destination du grand public.

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.

Bibliographie

1

Safety and clinical effectiveness of Withania Somnifera (Linn.)

2

Comprehensive review of hepatotoxicity associated with traditional Indian Ayurvedic herbs.

Philips CA, Ahamed R, Rajesh S, George T, Mohanan M, Augustine P. World J Hepatol. 2020 Sep 27;12(9):574-595. doi: 10.4254/wjh.v12.i9.574. PMID: 33033566; PMCID: PMC7522561.

3

Ashwagandha-induced liver injury: A case series from Iceland and the US Drug-Induced Liver Injury Network.

Björnsson HK, Björnsson ES, Avula B, Khan IA, Jonasson JG, Ghabril M, Hayashi PH, Navarro V. Liver Int. 2020 Apr;40(4):825-829. doi: 10.1111/liv.14393. Epub 2020 Feb 11. PMID: 31991029; PMCID: PMC8041491.

4

DNA damage by Withanone as a potential cause of liver toxicity observed for herbal products of Withania somnifera (Ashwagandha).

Siddiqui S, Ahmed N, Goswami M, Chakrabarty A, Chowdhury G. Curr Res Toxicol. 2021 Feb 16;2:72-81. doi: 10.1016/j.crtox.2021.02.002. PMID: 34345852; PMCID: PMC8320610.

5

Ashwagandha-Associated Acute Liver Failure Requiring Liver Transplantation.

Suryawanshi G, Abdallah M, Thomson M, Desai N, Chauhan A, Lim N. Am J Ther. 2023 Jan-Feb 01;30(1):e80-e83. doi: 10.1097/MJT.0000000000001466. Epub 2022 Nov 1. PMID: 36321995.

6

Thyreotoxicose na gebruik van Ashwagandha [Thyrotoxicosis following the use of ashwagandha].

Van der Hooft CS, Hoekstra A, Winter A, de Smet PA, Stricker BH. Ned Tijdschr Geneeskd. 2005 Nov 19;149(47):2637-8. Dutch. PMID: 16355578.

7

Thyrotoxicosis with Ashwagandha: A Case Report (December 2019).

8

Efficacy and Safety of Ashwagandha Root Extract in Subclinical Hypothyroid Patients: A Double-Blind, Randomized Placebo-Controlled Trial.

9

Role of ashwagandha methanolic extract in the regulation of thyroid profile in hypothyroidism modeled rats.

10

Ashwagandha as a Unique Cause of Thyrotoxicosis Presenting With Supraventricular Tachycardia.

Kamal HI, Patel K, Brdak A, Heffernan J, Ahmad N. Cureus. 2022 Mar 25;14(3):e23494. doi: 10.7759/cureus.23494. PMID: 35475098; PMCID: PMC9035336.

11

Protective effects of Withania somnifera root on inflammatory markers and insulin resistance in fructose-fed rats.

Samadi Noshahr Z, Shahraki MR, Ahmadvand H, Nourabadi D, Nakhaei A. Rep Biochem Mol Biol. 2015 Apr;3(2):62-7. PMID: 26989739; PMCID: PMC4757043.

12

A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Study Examining the Hormonal and Vitality Effects of Ashwagandha (Withania somnifera) in Aging, Overweight Males.

Lopresti AL, Drummond PD, Smith SJ. American Journal of Men’s Health. 2019;13(2). doi:10.1177/1557988319835985

13

Ashwagandha (Withania somnifera)-Current Research on the Health-Promoting Activities: A Narrative Review.

Mikulska P, Malinowska M, Ignacyk M, Szustowski P, Nowak J, Pesta K, Szeląg M, Szklanny D, Judasz E, Kaczmarek G, Ejiohuo OP, Paczkowska-Walendowska M, Gościniak A, Cielecka-Piontek J. Pharmaceutics. 2023 Mar 24;15(4):1057. doi: 10.3390/pharmaceutics15041057. PMID: 37111543; PMCID: PMC10147008.

14

Ashwagandha (Withania somnifera)—A herb with versatile medicinal properties empowering human physical and mental health.

Brar G.K., Malhotra M. J. Pre-Clin. Clin. Res. 2021;15:129–133

15

Panchapakesan (2015) Prenatal developmental toxicity evaluation of Withania somnifera root extract in Wistar rats.

P. C. Prabu & S. Drug and Chemical Toxicology, 38:1, 50-56, DOI: 10.3109/01480545.2014.900073

16

Arrêté du 24 juin 2014 établissant la liste des plantes, autres que les champignons, autorisées dans les compléments alimentaires et les conditions de leur emploi. www.legifrance.fr

17

Décret n°2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires. www.legifrance.gouv.fr

Haut de page Retour en haut de page