Massages ayurvédiques : histoire, bienfaits, exercices

Elodie Garamond, fondatrice du Tigre, célèbre club de yoga décrypte pour Aroma-Zone les différents massages ayurvédiques, leurs histoires, les différents rituels de soin et exercices de respiration.

De tout temps, le massage a été utilisé pour soulager voire guérir des douleurs ou des maladies. Dès l’Antiquité on trouve des formes de massages thérapeutiques chez les Grecs et les Romains qui recommandaient la thérapie manuelle et les frictions à l’huile pour accélérer la régénération du corps, soulager des douleurs, accompagner les convalescences.

Découvrez tous nos conseils pour utiliser au quotidien cette pratique bienfaisante.


Massages ayurvédiques : un peu d'histoire

« Au début du ve siècle av. J.-C., Hippocrate, le père de la médecine, écrivait : « le médecin doit avoir l’expérience de beaucoup de choses, mais à coup sûr du massage qui peut assouplir une articulation enraidie, ou, au contraire, corriger une hyperlaxité. » La Bible des Thérapies psychocorporelles – Jean-Marc Harel-Ramond

De nombreux textes anciens, en Chine, en Inde ou en Égypte, évoquent les vertus préventives et curatives de techniques manipulatoires et il n’est plus à démontrer à quel point le massage occupe encore aujourd’hui une place prépondérante dans toutes les cultures asiatiques.

Massage thaï, chinois, coréen, ayurvédique, hawaïen, balinais, californien, suédois, aux pierres chaudes ou assis, yogique ou sportif, massage de confort ou massage thérapeutique, drainant, relaxant ou dynamisant… Chacun sait que si le choix est large, les vertus sont très diverses et peuvent répondre à des besoins précis. Un invariant : quel que soit le protocole académique suivi, un bon massage est un soin profond qui s’adapte aux attentes non formulées du corps et de l’esprit de celui qui le reçoit. Qu’il suive une architecture classique ou qu’il se personnalise en mélangeant plusieurs techniques traditionnelles, le but du thérapeute qui offre le modelage est d’entrer en concordance avec les niveaux d’énergie ou de fatigue du patient, pour lui procurer une détente profonde et durable dans chaque partie du corps. Relâchant tensions, nœuds physiques et émotionnels, il le conduit vers un véritable lâcher-prise intérieur pour que s’harmonise la circulation des flux d’énergie, garante d’une bonne santé. Vous souhaitez en savoir plus sur l'Ayurveda ? Rendez-vous sur notre guide.

Origine du massage ayurvedique

Le massage ayurvédique traditionnel est originaire du Kerala, région d’Inde également patrie de Kalaripayattu, un art martial spectaculaire très prisé des populations autochtones dont c’est la fierté. Pratiqué depuis des millénaires, ce massage indien se décline sous plusieurs formes, et ceux qui ont eu la chance de faire une cure ayurvédique dite « panchakarma » (nettoyage du corps, de la tête et du colon) se seront vu prescrire différents soins tout au long de leur parcours thérapeutique, en respect de leur constitution propre, donc de leur dosha. Un véritable parcours corporel et sensoriel ! Le massage se pratique à deux ou quatre mains avec de l’huile de sésame, de neem ou de coco chauffée, dans laquelle s’ajoutent pour certains soins des mixtures d’autres substances telles des poudres de plantes, des farines de céréales ou de légumineuses, des huiles essentielles… On utilise aussi des pochons de tissu remplis de riz ou de plantes que l’on chauffe au-dessus d’un petit chaudron porté à ébullition et que l’on appose comme des ventouses sur le corps avant de le frotter vigoureusement avec.

1. Massage abhyanga

Le plus classique qu’on appelle Abhyanga, particulièrement recommandé aux personnes stressées ou en vide d’énergie, est conçu pour « nettoyer » en profondeur les 4 zones névralgiques de tension : ventre, dos, plexus, pieds.

Invitant le « patient » à synchroniser une respiration profonde sur les mouvements du thérapeute, il améliore la circulation sanguine et lymphatique, diminue la tension nerveuse, relaxe tous les tissus musculaires, préserve et nourrit la peau, et crée un profond sentiment de détente et de bien-être intérieur pendant plusieurs jours.

2. Massage Shirodhara

Autre option très spécifique des protocoles ayurvédiques : le Shirodhara. Une expérience généralement aussi unique qu’inoubliable !

Shiro signifie tête, et dhara flux : ce soin très particulier est proposé sur une table en bois spéciale entourée d’une rigole de récupération de l’huile, audessus de laquelle est placée une potence au bout de laquelle pend un bol en cuivre ressemblant à une sorte de marmite à fond conique ; celui-ci est percé d’un orifice, que l’on positionne précisément au-dessus du centre du front du patient, par lequel va s’écouler très lentement pendant une heure un mince filet d’huile chaude, sans autre intervention manuelle d’aucune sorte sur le corps. Le temps est alors très court ou très long en fonction de la capacité de chacun à lâcher prise …

Cette méthode peut surprendre de prime abord, mais révèle vite à quel point elle est puissante. On dit qu’elle agit directement sur ajna le troisième œil, pour purifier, régénérer et stimuler les pensées. Technique de relaxation utilisée en Inde depuis plus de 5 000 ans, elle agit sur le corps, l’esprit et l’âme et plus particulièrement sur le cerveau et le flux des énergies, permettant un lâcher-prise et une relaxation profonds.

Dans tous les traités médicaux ayurvédiques, le massage apparaît non seulement en tant que thérapie corporelle, mais surtout en tant que pratique d’hygiène de vie au quotidien, et il est ainsi recommandé de se masser soi-même à l’huile chaque matin au réveil AVANT la douche pour faire circuler l’énergie stagnante de la nuit. En Inde, toute la société pratique le massage ayurvédique, et dès l’âge de six ans les enfants sont encouragés à masser les autres membres de leur famille. Une femme qui vient d’accoucher et son bébé recevront également un massage quotidien dès la naissance et pendant 40 jours… En Kalaripayattu, cette discipline d’art martial très impressionnante reconnue et respectée dans le monde entier, l’entraînement des “guerriers” commence chaque matin par un massage à l'huile de tout le corps jusqu'à ce qu'il soit agile et souple. Le massage n’est pas un luxe ou un exercice de confort esthétique mais réellement une étape de sa routine santé et hygiène quotidienne !

Huiles pour massage ayurvédique - la sélection d'Elodie

Huile végétale de Coco BIO

L'été pour rafraîchir

Découvrir l'Huile végétale de Coco BIO

Huile végétale de Sésame BIO

L'hiver pour réchauffer

Découvrir l'Huile végétale de Sésame BIO

Les Kriyas & Pranayama

1. Les kryas

Intégrés dans les rituels ayurvédiques, les Kriyas sont des techniques puissantes de nettoyage physiologique, énergétique et émotionnel que les yogis pratiquent, sans doute, depuis l’origine du yoga il y a plusieurs milliers d’années. On les appelle aussi les purifications yogiques puisqu’elles sont destinées à purifier le corps et l’esprit de l’intérieur en « vidant » les toxines physiques et mentales.

On trouve dans la tradition ayurvédique comme dans les enseignements tantriques différents kriyas, dont 6 principaux « universels », mais chacun peut aujourd’hui adopter à sa guise celui ou ceux qui lui semblent le mieux correspondre à sa constitution. L’important est de les acquérir et de les répéter comme une hygiène quotidienne (ou presque !). Car, tout comme nous prenons soin de notre corps extérieur chaque jour dans notre salle de bain (théoriquement), les Kriyas devraient être une étape de notre routine matinale, qu’on appelle dinacharya, permettant de nettoyer le corps intérieur et d’y faire mieux circuler l’énergie.

Si vous débutez, adoptez une routine simple avec 2 ou 3 Kriyas pour ressentir les effets d’une pratique régulière sur votre état de santé général.

Etape 1

Adapter une routine du matin : en Ayurveda la routine de réveil est basée sur un principe simple, il faut nettoyer des toxines et « encombrements » de la nuit les organes de perception et les organes d’action. Sans quoi le corps ne peut pas se mettre en mouvement convenablement et l’esprit ne trouvera pas le chemin vers la tranquillité pour méditer. On comprend mieux la suite quand on a cette philosophie en tête. Voici quelques suggestions à adapter bien sûr à chacun en fonction des rythmes de vies, des ressentis et des besoins.

Etape 2

Au réveil (dans un monde merveilleux … avant le soleil !) on prend quelques profondes respirations profondes en pleine conscience avant de se lever, et on attend quelques secondes, pieds posés au sol pour s’élancer à la verticale. Chaque geste doit être fait avec lenteur et conscience.

Etape 3

Puis on asperge son visage d’eau fraîche 5 fois en insistant sur les yeux, on se lave les dents et on nettoie sa langue à l’aide d’un gratte-langue (ou d’une petite cuillère !) On purifie sa cavité buccale avec un bain de bouche gandusha à base d’huile de coco et plantes, que l’on laisse tourner dans sa bouche 5 à 10 minutes – c’est une technique millénaire qui assainit la bouche, protège les dents, purifie l’haleine et renforce les gencives. (attention de cracher dans une poubelle quand on a fini pour éviter de boucher son lavabo !)

Etape 4

On purifie ses nadis en nettoyant chaque conduit nasal à l’aide d’un neti en cuivre rempli d’eau salé qu’on fait circuler dans les narines (ce n’est pas évident au début mais on trouve vite le mode d’emploi) ou simplement en se mouchant sous l’eau tête en bas. On boit un verre d’eau chaude pure (sans citron !) – idéalement on conserve l’eau dans un récipient en cuivre mais jamais au frigo.

Enfin on se masse le crâne et le corps avec une huile ayurvédique (SésameNeemCoco…) et on passe sous une douche (froide si possible).Le corps est alors prêt « techniquement » pour démarrer quelques exercices de pranayama, un cycle de salutations au soleil, et quelques minutes de méditation…

La sélection d'Elodie

Huile végétale de Sésame BIO

Découvrir l'Huile végétale de Sésame BIO

Huile végétale de Neem BIO

Découvrir l'Huile végétale de Neem BIO

Huile végétale de Coco BIO

Découvrir l'Huile végétale de Coco BIO

2. Le Pranyama

S’il existe des centaines de variations du rituel yogique du matin (il y a autant de versions de la salutation au soleil que de variétés de yoga !) et de très nombreuses techniques de méditations et de respirations, ce qu’on appelle pranayama, ou exercice de contrôle du souffle, l’idée ici n’est pas d’en dresser un catalogue complet mais de présenter les trois « passages recommandés » du rituel yogique matinal à réaliser avant la salutation au soleil, elle-même suivi de quelques minutes de méditation. Si cela peut paraître trop long, libre à chacun de raccourcir chaque exercice pour condenser l’ensemble de la routine en une quinzaine de minutes, qui seront déjà ultra bénéfiques à tout l’organisme, au système respiratoire, au système nerveux et au mental.

En savoir plus

Qu'est-ce que le Nadi Shodana ?

Nadi Shodana est aussi appelée la respiration alternée. Utilisant le principe d’alternance des voies de respiration, narine gauche et narine droite, elle permet d’équilibre les flux d’énergie circulant à travers les deux canaux reliés à ces narines : ida et pingala. Ida est le canal dit lunaire (narine gauche reliée à l’hémisphère droit du cerveau donc à l’énergie yin, féminine) et Pingala le canal dit solaire (narine droite reliée à l’hémisphère gauche du cerveau donc à l’énergie yang, masculine). Ainsi la narine gauche et l’activité de l’hémisphère droit soutiennent la méditation et la créativité, tandis que la narine droite et l’hémisphère gauche soutiennent la pensée logique et la digestion.

Pour aider à débloquer l’une ou l’autre ou les deux nadis le matin au réveil quand on est dans un état mal équilibré entre sommeil et éveil, le Nadi shodhana est une technique particulièrement bénéfique, et à ce titre très pratiquée par les yogis adeptes du pranayama matinal. Le principe est simple, en respirant uniquement par le nez et en bouchant alternativement, toujours avec le pouce et l’annulaire de la main droite, la narine gauche puis droite, on alterne les flux de Prana dans chaque canal, pour les « pousser » à s’équilibrer. Une expérience formidable à essayer quand on est mal réveillée !

Avec patience, les centres d’énergie dans le corps et le cerveau reçoivent la « nourriture pranique » des respirations lentes et délibérées dans et hors d’une narine à la fois. Les pensées se détendent immanquablement grâce aux respirations longues, lentes et profondes. 

Apaiser et éclaircir les sinus et les voies nasales peut aussi être un avantage supplémentaire lorsque le nez est encombré ou que l’on souffre de migraines.

Il existe bien sûr d’autres techniques yogiques anciennes pour réguler la respiration, mais aussi un esprit désordonné, une mauvaise digestion ou un cerveau en surrégime : la respiration agit sur les neuf systèmes du corps, elle peut tout réguler ! 

Autres variations de respirations alternées à expérimenter car leurs effets se manifestent immédiatement : surya bhedana pranayama (inspire expire par la narine droite uniquement) et chandra bhedana pranayama (inspire expire par la narine gauche). Elles permettent d’équilibrer efficacement les effets de « trop-plein » de Surya – le soleil, ou de Chandra – la lune, et ainsi de rafraîchir ou réchauffer le corps notamment les jours de pleine lune ou de grosse canicule.


Qu'est ce que le Nauli ?

Nauli : un exercice respiratoire puissant à pratiquer à jeun, debout mains posées sur les genoux pliés, comme en assise sur une chaise haute imaginaire. On inspire profondément par le nez puis on expire par la bouche puissamment pour faire sortir tout l’air du corps jusqu’à la dernière goutte de souffle, on contracte alors mulabandha (verrou du bas du corps, engagé en contractant et en soulevant vers le haut anus-périnée) et on rentre fortement le nombril vers la colonne. Ici on reste soit quelques secondes dans l’immobilité de cette contraction, soit on essaye idéalement de « masser » l’abdomen et les organes de digestion par un travail de déplacement musculaire en faisant bouger, de manière circulaire et énergique, le muscle droit de l’abdomen (on peut imaginer faire bouger sa paroi abdominale rentrée sous les côtes flottantes, comme une danseuse du ventre).


Qu'est-ce que le Kapalabhati ?

Kapalabhati la respiration du feu, un exercice de pranayama dans lequel on purge et nettoie les toxines dynamiquement par le souffle. Pouvant se traduire par « crâne brillant » dans l’idée qu’elle purifie les pensées, cette respiration s’effectue par trois séries de 20 à 50 expirations saccadées par le nez (ou plus si on pratique régulièrement) en rentrant au maximum l’abdomen, nombril collé à la colonne. Sans aucun contrôle de l’inspiration, on expire tout l’air vicié du corps, comme si à chaque expire on imaginait sortir de la fumée noire de ses narines. Pour s’aider on peut commencer à pratiquer en posant la main droite sur l’abdomen pour sentir ce mouvement d’engagement et de contraction (c’est d’ailleurs une excellente respiration pour tonifier les abdos !)

Au dernier cycle il est recommandé de finir sur une profonde inspiration, de bloquer la respiration poumons pleins (on appelle kumbhaka cette suspension à plein du souffle) en engageant les bandhas (périnée, abdomen, gorge) pour verrouiller énergétiquement le souffle chaud à l’intérieur du corps, puis on relâche doucement dans une profonde expiration.

Grâce à Kapalabhati, la chaleur interne monte, nettoie, transforme, guérit, l’esprit s’éclaire. La conscience est alors posée sur la respiration sans pensée discursive, sans interprétation émotionnelle ou intellectuelle, uniquement attentive au souffle qui sort et « expulse ».

Ces deux Kriyas créent un véritable massage intérieur, à la fois revigorant et apaisant ! En règle générale tous les kriyas, qu’ils soient pratiqués le matin à jeun ou en collectif lors d’un cours de yoga, apportent un puissant sentiment de nettoyage, comme une douche intérieure, et ainsi une sensation de paix et de calme profonds...

Notre experte : Elodie Garamond, fondatrice du Tigre Yoga Club

Créatrice des Tigre Yoga Club et auteur passionnée publiée chez Flammarion, Elodie a consacré ses dix dernières années à partager l’art de vivre du yoga auprès de nombreuses communautés : dans les Tigres, les festivals, retraites, mais aussi pour des ONG ou associations.


Malgré les déboires des fermetures liées à la pandémie du Covid, elle s’est engagée pour la filière et préside l’Union des Professionnels du Yoga.


Aujourd’hui, l’énergie du Tigre perdure à travers Le Tigre, une offre digitale complète devenue LA plateforme référente de cours en vidéo à la demande de yoga et autres disciplines. Un catalogue enrichi d’une chaîne TV et du podcast « Les Conversations du Tigre » qu’Elodie anime chaque semaine avec passion.


Sa volonté inlassable de transmission se diffuse aussi dans ses cours de vinyasa et de yin yoga qu’elle guide, en cours évènements et en retraites, comme de merveilleux voyages intérieurs, pour que chacun (re)trouve la meilleure version de soi-même.

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.