Boutons de chaleur : comment les reconnaître et s'en débarrasser naturellement ?

Les boutons de chaleur (miliaria) sont des éruptions cutanées bénignes constituées de petites papules ou de minuscules cloques. Ce phénomène aux causes multiples touche le plus souvent les enfants, mais parfois aussi les adultes. Généralement, les boutons de chaleur s’en vont d'eux-mêmes. Certaines méthodes existent néanmoins pour accélérer leur disparition.


Qu'est-ce qu'on appelle "boutons de chaleur" ?

Le terme "boutons de chaleur" fait référence à une éruption cutanée composée de taches discrètes ou regroupées de papules rouges ou de vésicules sur une peau diffusément érythémateuse. Les boutons de chaleur (miliaria) surviennent chez les enfants le plus souvent, mais parfois aussi chez les adultes. Ils se caractérisent par la formation de groupes de vésicules remplies de sueur de 1 à 3 mm dans l'épiderme.

L'œdème de chaleur, les crampes musculaires liées à l'exercice (crampes de chaleur) et l'éruption cutanée due à la chaleur (miliaria) sont les formes les plus bénignes des problèmes de santé liés à la chaleur. Bien que sans danger, les boutons de chaleur entraînent parfois des démangeaisons importantes et un certain inconfort. À noter que ce sont principalement les nourrissons de 1 à 3 semaines qui sont touchés, car leurs glandes et canaux sudoripares sont encore en croissance.

Quelles sont les causes possibles des boutons de chaleur ?

Les boutons de chaleur se manifestent lorsque les pores obstrués emprisonnent la sueur dans la peau, provoquant l'apparition de papules ou de pustules rouges. Les zones de la peau recouvertes de vêtements sont souvent touchées. Ils peuvent également apparaître suite à une exposition de la peau à des climats humides, à une occlusion ou à des températures élevées. Les facteurs de risque comprennent par ailleurs l'utilisation de médicaments parasympathomimétiques tels que la clonidine et la néostigmine, ainsi que, plus rarement, la doxorubicine, l'idarubicine et la trétinoïne par voie orale. L'apparition de boutons de chaleur peut également résulter d'une activité physique intense. Ils peuvent également toucher les personnes atteintes du syndrome de Morvan, une maladie autosomique récessive rare entraînant une hyperhidrose, entre autres anomalies, qui prédispose à la miliaria.

Le diagnostic des boutons de chaleur est généralement clinique, et les investigations de laboratoire sont généralement peu utiles. Des examens au chevet du patient, tels que la dermoscopie et la biopsie cutanée, peuvent aider à confirmer le diagnostic dans les cas les plus incertains.

Boutons de chaleur : qui sont les plus touchés ?

Les boutons de chaleur touchent fréquemment les nouveau-nés, avec une incidence maximale à l'âge de 2 semaines ou moins. Elle touche entre 4,5 % et 9 % des nouveau-nés. Elle peut également apparaître chez les adultes qui viennent de déménager dans un climat plus chaud. La miliaria rubra, la forme la plus courante de la miliaria, est fréquemment observée chez les nouveau-nés de 1 à 3 semaines. Elle peut également toucher jusqu'à 30 % des adultes vivant dans des conditions chaudes et humides. La miliaria profunda est la forme la plus rare de miliaria. On l’observe le plus souvent chez les personnes qui ont des épisodes récurrents de miliaria rubra ou chez celles exposées à de nouveaux climats chauds, comme les militaires déployés dans des régions tropicales.

Boutons de chaleur vs allergie au soleil : comment les distinguer ?

Les boutons de chaleur (miliaria) se manifestent sous forme de petites vésicules rouges ou blanches sur la peau, généralement dans les plis cutanés, dus à l'obstruction des canaux de sueur par la chaleur et l'humidité, provoquant parfois des démangeaisons. D'autre part, l'allergie au soleil (dermatite solaire) se caractérise par des rougeurs, des démangeaisons, des cloques ou des plaques sur les zones exposées au soleil, résultant d'une réaction allergique aux rayons UV. Pour un diagnostic précis, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé.

Boutons de chaleur : les différents types

Le terme générique “boutons de chaleur” regroupe plusieurs types d'éruptions cutanées :

  1. Miliaire cristalline : forme aqueuse avec la présence de petites vésicules (gouttelettes transparentes)

  2. Miliaire rouge : forme inflammatoire marquée par des boutons rouges, les papules sont irritées, prurigineuses et peuvent picoter

  3. Miliaire pustuleuse : comme la miliaire rouge, mais avec des pustules plutôt que des papules

  4. Miliaire profonde : papules très grandes et douloureuses

Les méthodes pour se débarrasser des boutons de chaleur

En général, l'éruption cutanée disparaît en passant dans un environnement plus frais, en enlevant ses vêtements et en permettant à la peau de sécher. Les patients peuvent reprendre leurs activités physiques ou professionnelles une fois que les symptômes ont disparu. Voici nos conseils généraux pour faire disparaître rapidement des boutons de chaleur :

  1. Environnement : se mettre au frais, à l'ombre, dans une pièce bien aérée ou dans une salle climatisée.

  2. Hydratation : rafraîchir sa peau avec une douche tiède ou des linges humides. Se pulvériser un peu d'eau thermale sous forme d'aérosol ou une eau thermale enrichie en zinc.

  3. Vêtements : se déshabiller si vous êtes trop couverts et éviter de courir avec des vêtements lourds et serrés. Nous vous conseillons par ailleurs de porter des vêtements amples en fibres naturelles comme le coton et le lin afin de ne pas favoriser la transpiration.

  4. Hygiène : évitez les savons trop desséchants et les bains de mer trop fréquents à cause du sel marin qui irrite la peau. Évitez d'utiliser des poudres pour bébés, des pommades, des lotions parfumées ou contenant des dérivés pétrochimiques (huiles minérales) qui pourraient obstruer les pores et aggraver les boutons de chaleur.

  5. Les hydrolats aromatiques de camomille romaine et/ou lavande aspic : appliquez sur la peau le ou les hydrolats aromatiques purs, aussi souvent que souhaité.

Est-ce que les boutons de chaleur sont graves ?

En général, les boutons de chaleur (miliaria) ne sont pas graves. Dans les formes plus graves, une infection secondaire peut se développer si les boutons de chaleur sont grattés excessivement, ce qui peut nécessiter un traitement médical. Il est important de garder la peau propre et sèche, d'éviter les environnements chauds et humides autant que possible, et de porter des vêtements légers et respirants pour prévenir les boutons de chaleur. Si les symptômes persistent, s'aggravent ou s'accompagnent d'autres symptômes inquiétants, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé ou un dermatologue pour un examen et des conseils appropriés.

Les parties du corps les plus sensibles aux boutons de chaleur

Les boutons de chaleur se retrouvent sur les bras, les jambes, le cou, l'arrière du genou, les aisselles, l'aine, les fesses et à l'intérieur des cuisses. Plus généralement, les éruptions cutanées se forment dans les zones où les vêtements reposent sur la peau pendant une longue période : ceinture du pantalon, port des couches, ceinture de sécurité en voiture, siège auto… On observe rarement des boutons de chaleur sur le visage.

Faut-il consulter un médecin pour des boutons de chaleur ?

Il n'est pas nécessaire de consulter un médecin à l'apparition de boutons de chaleur. En revanche, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé si les boutons s'accompagnent d'un écoulement de pus, de fièvre, de ganglions du cou ou des aisselles. Si les boutons de chaleur disparaissent pas sous 72 heures, consulter un médecin est recommandé. Si les boutons deviennent jaunes et purulents, vous devez également être suivis pour traiter votre surinfection.

En savoir plus

Est-ce que les boutons de chaleur font mal ?

Parfois, les papules peuvent être douloureuses. Cependant, les boutons de chaleur sont la plupart du temps sans danger.


Durée des boutons de chaleur

Les boutons de chaleur durent en général, sans traitement, de 24 à 72 heures.

Zoom sur notre rédacteur : Gipsy Dauge

Gipsy est diplômée de l’ESJ Paris. Après 10 ans d’expérience en presse généraliste et féminine, elle a décidé de s’orienter vers l’écriture de sujets santé et bien-être. Une certification de yin yoga en poche, elle marie désormais habilement la plume à son tapis de yoga. Son objectif va bien au-delà des simples mots. Son engagement est profond : aider les lecteurs à intégrer au quotidien de petites astuces qui les aident à prendre soin d'eux-mêmes et de leur environnement. Chaque mot est une invitation à adopter un mode de vie équilibré et épanouissant.  

Article publié le 24 octobre 2023

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.

Bibliographie

1

Miliaria

2

La beauté quotidienne facile et bon marché

3

Le guide Leduc des huiles essentielles pour toute la famille

4

Intertrigo and Heat Rash

5

Heat-Related Illnesses

6

An Unusual Presentation of Heat Rash: Bullous Miliaria in a Middle-Aged Woman

7

Pharmaconseils pour mon bébé

8

Le dico des petits et gros bobos

Haut de page Retour en haut de page