Zoom sur le Psoriasis de l'ongle ou psoriasis unguéal

Le psoriasis de l’ongle est une forme très fréquente de psoriasis. Le psoriasis unguéal se caractérise par diverses altérations de l’ongle, incluant des piquetages, une onycholyse, une hyperkératose sous-unguéale et des modifications de la couleur de la plaque unguéale. Zoom sur ses causes et les traitements possibles.


Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le psoriasis représente une condition dermatologique chronique fréquemment associée à des manifestations systémiques, incluant souvent l'arthrite. Environ 2 % des adultes aux États-Unis sont touchés, la prévalence étant similaire chez les hommes et les femmes. Bien que le psoriasis puisse apparaître à tout âge, il a tendance à débuter davantage entre 15 et 30 ans. Sur le plan microscopique, le psoriasis se caractérise par une prolifération marquée et une différenciation incomplète de l'épiderme, une augmentation significative du flux sanguin cutané, ainsi qu'une infiltration leucocytaire du derme papillaire et de l'épiderme. L'évolution clinique de la maladie est imprévisible. Une approche thérapeutique individualisée, étroitement surveillée, peut contribuer à réduire la morbidité et à améliorer la qualité de vie.

Quelles sont les différentes formes de psoriasis ?

Le psoriasis peut revêtir différentes formes, chacune caractérisée par des manifestations cutanées spécifiques. Voici un aperçu des principales formes de psoriasis :

  1. Psoriasis en plaques (ou psoriasis vulgaire) : il s'agit de la forme la plus répandue, se manifestant par des plaques épaisses, rouges et recouvertes d'une pellicule blanche argentée. Ces plaques peuvent apparaître sur n'importe quelle partie du corps, mais sont fréquemment observées sur les coudes, les genoux, le cuir chevelu et le bas du dos.

  2. Psoriasis guttata : cette forme se caractérise par de petites lésions rouges en forme de goutte. Souvent déclenchée par une infection bactérienne, comme une angine streptococcique, elle affecte principalement les enfants et les jeunes adultes.

  3. Psoriasis inversé (ou psoriasis des plis) : les lésions de cette forme se développent dans les plis de la peau, tels que les aisselles, l'aine, sous les seins et autour des organes génitaux. Les plaques sont souvent lisses, rouges et peuvent être exacerbées par la chaleur et la transpiration.

  4. Psoriasis pustuleux : cette variante se caractérise par l'apparition de petites ampoules remplies de pus (pustules) sur la peau, entourées de zones rouges. On distingue le psoriasis pustuleux localisé et le psoriasis pustuleux généralisé.

  5. Psoriasis érythrodermique : il s'agit d'une forme rare et grave de psoriasis se manifestant par une rougeur généralisée de la peau, souvent accompagnée d'une desquamation intense. Cette forme peut affecter l'ensemble du corps, nécessitant généralement une prise en charge médicale urgente.

  6. Psoriasis du cuir chevelu : cette forme spécifique affecte le cuir chevelu, provoquant des plaques rouges, des démangeaisons et des desquamations. Elle peut également s'étendre au-delà du cuir chevelu, touchant le front, la nuque et l'arrière des oreilles.

  7. Psoriasis unguéal : cette forme affecte les ongles, entraînant des changements tels que des taches jaunes ou blanches, des stries, un épaississement ou un décollement de l'ongle.

Bien comprendre ce qu’est le psoriasis de l'ongle ou psoriasis unguéal

Le psoriasis de l’ongle est une condition plutôt fréquente. L'atteinte unguéale est fréquente dans le psoriasis, avec une prévalence variant entre 47,4% et 78,3%, selon des études publiées. Les ongles des mains sont plus souvent concernés que les ongles des pieds. Plusieurs ongles sont en général atteints et l’importance des lésions est sans rapport avec la sévérité de l’atteinte cutanée. Cette manifestation concerne le lit ou la matrice de l'ongle et peut se manifester cliniquement par diverses altérations telles que la présence de piquetage, l'onycholyse, l'hyperkératose sous-unguéale et des changements de coloration de la plaque de l'ongle. Dans les cas où plusieurs ongles sont touchés ou en présence de complications fonctionnelles, la qualité de vie des patients peut être significativement impactée. Le traitement du psoriasis unguéal constitue un défi, car la plaque de l'ongle, en tant que gel hydrophile de kératine dense, entrave la pénétration des principes actifs topiques. De plus, les injections à proximité de la matrice ou du lit unguéal sont douloureuses et peuvent présenter des complications. La réponse au traitement systémique est souvent insuffisante, représentant ainsi un défi thérapeutique majeur.

Psoriasis unguéal : quels en sont les facteurs ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer le développement d’un psoriasis unguéal :

  1. Arthrite psoriasique : l’arthrite psoriasique (APs) est la comorbidité la plus fréquemment associée au psoriasis, survenant chez environ 20% des patients. La psoriasis unguéale est plus fréquente chez les patients atteints d'APs par rapport à ceux ayant une atteinte cutanée exclusive. On estime également qu'entre 80 et 90% des patients atteints d'APs développent une atteinte unguéale.

  2. Onychomycose : les constatations cliniques observées dans le psoriasis unguéal, telles que l'hyperkératose et l'onicolyse, peuvent également être observées dans divers troubles unguéaux. Le diagnostic différentiel entre la psoriasis unguéale et l'onychomycose est souvent difficile. De plus, les deux troubles coexistent chez 30% des patients atteints de psoriasis unguéal. Certains auteurs ont déterminé que la prévalence de l'onychomycose chez les patients atteints de psoriasis unguéal est plus élevée que dans la population non affectée.

  3. Tabac : il est connu que le tabagisme est un facteur de risque indépendant pour le psoriasis. Certains auteurs ont étudié la relation entre le tabagisme et le psoriasis unguéal. Récemment, Temiz et al. ont montré que les patients atteints de psoriasis qui fument présentent une atteinte unguéale plus importante que les patients atteints de psoriasis qui ne fument pas, de manière statistiquement significative. Les mêmes auteurs soulignent que les patients fumeurs atteints de psoriasis nécessitent davantage de traitements systémiques.

Comment reconnaître un psoriasis unguéal d’une mycose de l’ongle ?

Reconnaître un psoriasis unguéal d'une mycose de l'ongle peut être complexe, mais certaines caractéristiques distinctives peuvent aider au diagnostic. Le psoriasis unguéal se manifeste par des altérations variées, telles que des piquetages, une onycholyse, une hyperkératose sous-unguéale, et des changements de couleur de la plaque unguéale. En revanche, une mycose de l'ongle présente généralement un épaississement de l'ongle, une décoloration jaunâtre ou blanchâtre, et parfois une fragilité. Une consultation médicale est essentielle pour un diagnostic précis, car les deux conditions peuvent coexister, et le traitement diffère significativement entre un psoriasis unguéal et une mycose de l'ongle.

Psoriasis unguéal : quels traitements possibles ?

Nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé si vous présentez un psoriasis unguéal. Le médecin pourra alors vous orienter vers l’un de ces traitements :

  1. Les traitements locaux, tels que les dermocorticoïdes et les dérivés de la vitamine D, sont toutefois limités en raison de l'interposition de l'ongle et nécessitent une prolongation en raison de la croissance lente de l'ongle, ce qui entraîne des problèmes de suivi du traitement. Les injections intra-lésionnelles de corticoïdes, administrées en moyenne tous les 2 à 3 mois, ont montré des résultats satisfaisants. Ces injections sont réalisées sous anesthésie locale et avec de courtes sédations (Meopa). Bien que le laser à colorant pulsé soit une alternative prometteuse, son évaluation approfondie est encore nécessaire.

  2. Le traitement général, tel que la ciclosporine, le méthotrexate ou le soriatane, est justifié en cas d'atteinte sévère des ongles ou lorsque le psoriasis de l'ongle s'accompagne d'une importante atteinte cutanée. Ce traitement général agira sur l'atteinte unguéale. Les traitements biologiques ont démontré leur efficacité sur le psoriasis unguéal, bien que leur action soit plus lente que sur la peau.

Zoom sur notre rédacteur : Gipsy Dauge

Gipsy est diplômée de l’ESJ Paris. Après 10 ans d’expérience en presse généraliste et féminine, elle a décidé de s’orienter vers l’écriture de sujets santé et bien-être. Une certification de yin yoga en poche, elle marie désormais habilement la plume à son tapis de yoga. Son objectif va bien au-delà des simples mots. Son engagement est profond : aider les lecteurs à intégrer au quotidien de petites astuces qui les aident à prendre soin d'eux-mêmes et de leur environnement. Chaque mot est une invitation à adopter un mode de vie équilibré et épanouissant.  

Article publié le 12 décembre 2023

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.

Bibliographie

1

Psoriasis unguéal

2

Psoriasis ungueal

Haut de page Retour en haut de page