Fiche SANTÉ

Cystite : les traitements naturels

Les infections urinaires récidivantes sont parfois terriblement compliquées à stopper chez certaines femmes. Leur chronicité témoigne de certaines fragilités immunitaires et si les médicaments antibiotiques résolvent efficacement une infection isolée, ils alimentent parfois aussi un cercle vicieux de résistance, lorsque leur usage est répété. L’expertise clinique montre que l’utilisation conjointe des huiles essentielles et des médicaments, permet souvent de sortir de l’impasse. Voici des conseils naturels pour purifier et apaiser cette sphère urinaire fragilisée. 

Sommaire
Qu'est-ce qu'une cystite ?
Quels sont les causes et symptômes de la cystite chronique ?
4 conseils pour traiter naturellement la cystite
Pourquoi les huiles essentielles sont-elles efficaces en cas de cystites chroniques ?
Traitement naturel de la cystite : utiliser des gélules antibiotiques
Quelles sont les meilleures huiles essentielles antibiotiques urinaires ?

Qu'est-ce qu'une cystite ?

La cystite est un état inflammatoire du système urinaire qui est périodiquement contaminé par une bactérie comme l’Escherichia coli. Les urines doivent être normalement stériles et lorsqu’elles sont infectées par un germe, toute la sphère pelvienne devient très inflammatoire et spasmée, source de douleurs très aigues et handicapantes. Les mictions se font brûlantes, les fausses envies d’uriner fréquentes. Parfois même le sang est présent dans les urines, qui deviennent rouges. Cet état infectieux doit être rapidement diagnostiqué et pris en charge par un traitement médicamenteux antibiotique. Il est recommandé de faire un prélèvement des premières urines du matin dans un flacon stérile (donné par le laboratoire) pour identifier la bactérie responsable et que le médecin prescrive l’antibiotique adapté. En effet, au-delà de la douleur extrême, il y a aussi un risque de complication en infection rénale appelée pyélonéphrite, si la bactérie remonte vers les néphrons. C’est alors une urgence médicale qui nécessite une hospitalisation et peut être repérée précocement par l’élévation de la température (une simple infection urinaire ne donne pas de fièvre) et des douleurs lombaires.

Quels sont les causes et symptômes de la cystite chronique ?

Lorsque les épisodes d’infections urinaires se répètent c’est souvent le signe de différents points à accompagner avec les conseils d’un naturopathe, comme par exemple :  

  • Une hyperperméabilité de la paroi intestinale, qui laisse passer les bactéries du microbiote intestinal vers les voies urinaires, à la moindre occasion favorable, comme l’état inflammatoire pelvien lié à la période prémenstruelle, ou bien l’échauffement des muqueuses après un rapport sexuel, ou encore une stagnation urinaire en cas d’un déficit hydrique. 
  • Une perte de tonicité des muqueuses génito-urinaires, et/ou une modification du microbiote vaginal, suite à plusieurs grossesses ou l’arrivée de la ménopause. La sécheresse vaginale contribue à la dysbiose du microbiote intime et à l’apparition d’infections urinaires et gynécologiques. 
  • La grossesse favorise les infections urinaires, car le bébé peut appuyer et bloquer le bon écoulement de l’urine. Il faut immédiatement consulter son médecin, dès que les mictions se font brûlantes. L’automédication avec les huiles essentielles est vivement déconseillée.  
  • De mauvaises habitudes d’hygiène intime lors du passage au toilette ou lors des rapports sexuels, qui favorisent la contamination de la flore fécale vers le méat (l’orifice qui évacue l’urine). Il faut uriner après chaque rapport sexuel pour favoriser l’élimination des bactéries pathogènes éventuellement présentes. 
  • Une souffrance émotionnelle liée à un sentiment d’inquisition par rapport à une personne ou un évènement. L’urine évacue les vieilles mémoires et purifie l’état des lieux. Lorsque les voies urinaires sont en feu et infectées de manière chronique, c’est l’expression d’une difficulté à délimiter son territoire intime et une incapacité à dire non à un geste, une situation ou une personne qui empiète sur l’intimité. 

4 conseils pour traiter naturellement la cystite

Voici quelques conseils naturels très simples mais très importants à suivre pour accélérer la guérison ou éviter les récidives infectieuses. 

  • Boire quotidiennement 1,5 à 2 litres d’eau, faiblement minéralisée, type MontRoucous, ou Rosée de la Reine. Il est possible de rajouter 2 cuillères à soupe d’hydrolat dans la bouteille, par exemple celui de lédon du Grœnland draine les reins, celui de tea tree désinfecte, on peut faire un mélange des deux. Les tisanes de bouillon blanc, busserole, épine vinette et de bruyère sont aussi très recommandées, à raison de 3 tasses par jour, ainsi que le jus de canneberge qui renforce les parois urinaires. 
  • Éviter les stations immobiles prolongées et diminuer la sédentarité. Adopter aussi des séances courtes mais quotidiennes de Pilates ou de yoga, pour renforcer la musculature profonde du périnée.
  • Prendre soin du confort et de l’hydratation intime (notamment au moment de la ménopause). Suivre un protocole si la ménopause bouleverse profondément l’organisme. Le gel d’aloe vera et l’huile vierge de coco peuvent servir d’hydratants intimes très agréables, en application externe. 
  • Chercher à acidifier les urines pour empêcher la prolifération des bactéries, avec des boissons adaptées comme le jus de canneberge, à consommer au quotidien. A l’inverse éviter de boire de l’alcool et notamment du vin, éviter aussi la consommation des aliments riches en nitrites et en sulfites (conservateurs souvent présents respectivement dans la charcuterie sous-vide et le vin et le champagne). 

Pourquoi les huiles essentielles sont-elles efficaces en cas de cystites chroniques ?

Si les prises de médicaments antibiotiques se succèdent, la résistance immunitaire s’affaiblit, le microbiote intestinal se déséquilibre et le cercle vicieux s’installe. Sans baisser la garde des réflexes allopathiques, les huiles essentielles sont souvent le petit plus pour se sortir de l’engrenage.  

Sur un terrain d’infections chroniques récidivantes, l’aromathérapie en 3 à 6 mois de protocole, renforce l’efficacité des médicaments, réveille l’immunité urinaire, maîtrise la dysbiose intestinale amplifiée par les médicaments et assainit les voies urinaires. En plus les huiles essentielles peuvent aussi aider la détresse psycho-émotionnelle. Les femmes qui le vivent, parlent même d’un sentiment de purification totale du corps et de l’esprit, comme une libération émotionnelle avec le retour d’une « solide immunité et même d’une nouvelle identité intime ». 

Cette évolution favorable est vraisemblablement due au respect des huiles essentielles vis-à-vis des microbiotes de protection, et même à leur capacité de les purifier des micro-organismes pathogènes, et à diminuer la dysbiose. Elles contribuent aussi à calmer l’état inflammatoire de la paroi des intestins, très souvent hyper-perméable.

Traitement naturel de la cystite : utiliser des gélules antibiotiques

La meilleure voie d’utilisation des huiles essentielles pou la cystite pour être efficace dans ce contexte reste la voie orale, c’est-à-dire la prise en gélules et cela pour deux raisons.

  1. En effet, premièrement le foyer infectieux est très éloigné au niveau du parcours de métabolisation des molécules aromatiques et la protection des huiles essentielles par la gélatine optimise leur efficacité sur les voies urinaires. On pourra ainsi utiliser la synergie d’huiles essentielles proposée ici pour remplir des gélules vides taille 0. Cette préparation se fera au moment de la prise, ou bien le matin pour préparer les gélules de la journée. En général, ce type de gélule a tendance à fuir au bout de quelques jours.
  2. Et deuxièmement, cette présentation a l’avantage de protéger de la dermocausticité en bouche, de certaines huiles essentielles qui sont vivement recommandées dans ce contexte car sont les plus puissantes antibiotiques. La gélule a aussi l’intérêt de ne pas exposer au goût parfois désagréable des huiles essentielles, ce qui garantit un meilleur suivi des prises. La durée du protocole peut être longue. Il faut compter 3 mois à 1 an de protocole, en fonction de l’ancienneté. S’il y a des récidives, il faudra vraisemblablement prolonger cette durée. 

Quelles sont les meilleures huiles essentielles antibiotiques urinaires ?

Il ne faut pas utiliser les mêmes huiles essentielles pendant la crise infectieuse et au long cours. En effet, les huiles essentielles les plus puissants antibiotiques que l’on privilégie pendant la crise, abîment le foie si elles sont prises plus de 15 jours consécutifs. Par ailleurs, il faut du temps pour espérer assainir définitivement les urines, il faut donc adapter les formules et l’idéal est d’avoir deux types de gélules, une série forte pour les périodes de crise, et une autre plus douce pour le foie, pour nettoyer le terrain au long cours.

Les huiles essentielles pour stopper une crise (à utiliser maximum 10 jours) 

Huile essentielle
Sarriette BIO
5
Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (6 commentaire)
Huile essentielle de Sarriette des montagnes (ou Origan compact) et huile essentielle de Cannelle Ceylan Ecorce : ce sont deux très puissantes antibiotiques, leur synergie augmente les chances de guérison. Prudence : Ces huiles essentielles sont délétères pour le foie au long cours, et elles sont aussi dermocaustiques, elles ne se mettent pas directement en bouche (même avec de l’huile végétale) et ne s’appliquent pas sur la peau. 
En savoir plus
10 ml - 5,90 €
+ -
5,90 €
Huile essentielle
Cannelle de Ceylan écorce BIO
4.884615
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (26 commentaire)
Pour synergie avec l'huile essentielle de Sariette. 
En savoir plus
-- Contenance --
5 ml - 5,90 € 10 ml - 9,90 € 30 ml - 25,90 €
+ -
5,90 €
Huile essentielle
Thym à thujanol de Provence BIO
4.833335
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.8 (12 commentaire)
-- Contenance --
5 ml - 9,95 € 10 ml - 17,90 €
+ -
9,95 €
Huile essentielle
Menthe poivrée BIO
4.90909
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (77 commentaire)
Très antiinflammatoire urinaire, elle soulage et rafraîchit les muqueuses.
En savoir plus
-- Contenance --
10 ml - 2,95 € 30 ml - 6,95 € 100 ml - 16,95 € 250 ml - 35,90 €
+ -
2,95 €

Les huiles essentielles à prendre après la crise 

Huile essentielle
Menthe poivrée BIO
4.90909
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (77 commentaire)
Puissante anti-inflammatoire urinaire et digestive, elle calme la douleur et l’état inflammatoire au long cours. A ne pas oublier dans les gélules, elle peut se prendre pendant et après la crise, mais elle s’utilise en petite concentration, car elle est très forte. 
En savoir plus
-- Contenance --
10 ml - 2,95 € 30 ml - 6,95 € 100 ml - 16,95 € 250 ml - 35,90 €
+ -
2,95 €
Huile essentielle
Lavande fine AOP de Haute Provence BIO
4.906975
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (43 commentaire)
Puissante anti-inflammatoire et assainissante des microbiotes. Les lavandes « lavent » et apaisent les épithéliums échauffés sur lesquelles elle se trouvent. On pourra l’utiliser en gélule ou en massage du ventre. 
En savoir plus
-- Contenance --
10 ml - 6,95 € 30 ml - 19,50 €
+ -
6,95 €

Et quelques-unes encore sont utiles après la crise : 

Huile essentielle Palmarosa

Huile essentielle de Tea tree,

Huile essentielle d'Origan

Huile essentielle de Vulgaire Kaliteri

Huile essentielle de Thym à Sarriette,

Huile essentielle de Thym à thujanol : antibiotiques urinaires utilisables au long cours.

A noter que l’huile essentielle d’Origan vulgaire Kaliteri, celle de Thym à Sarriette et de Thym à thujanol sont protectrices hépatiques. C’est parfait pour les utiliser sur plusieurs mois avec des pauses thérapeutiques de 2 jours par semaine. 

 

Les conseils donnés ici ne remplacent pas une consultation médicale, ils sont donnés en guise de complément de soin. Il y a toujours un risque d’allergie avec l’utilisation des huiles essentielles. Il est recommandé de tester les huiles essentielles et/ou les synergies conseillées au préalable, dans le pli du coude : déposer 1 goutte, observer pendant 20 minutes, puis s’il n’y a pas de réaction, en redéposer une autre goutte au bout de 20 minutes. Observer pendant 48h l’évolution. S’il n’y a pas d’apparition de rougeur, l’huile essentielle ou la synergie testée, peut être utilisée comme conseillé. 

Bibliographie

  1. Natural therapeutics for urinary tract infections—a review, Sarita Das

Le conseil de l'expert

Aude Maillard - Docteur en pharmacie, diplômée de la faculté de pharmacie de Tours.
Aude Maillard : docteur en pharmacie, diplômée de la faculté de pharmacie de Tours.
Si les prises de médicaments antibiotiques se succèdent, la résistance immunitaire s’affaiblit, le microbiote intestinal se déséquilibre et le cercle vicieux s’installe. Sans baisser la garde des réflexes allopathiques, les huiles essentielles sont souvent le petit plus pour se sortir de l’engrenage.

Pour aller plus loin

Confirmation d'ajout au panier

2022 © AROMA ZONE. Tous droits réservés.