Le Cynorrhodon : les bienfaits et les dangers de la baie d'Eglantier

Le cynorrhodon, fruit de l'églantier (Rosa canina), est un trésor de bienfaits et de propriétés dont la réputation n'est plus à faire. Enrichi en vitamine C, en acides gras essentiels et en antioxydants puissants, il est utilisé depuis des siècles pour ses multiples vertus. Cependant, cette baie n'est pas sans ses dangers et limites. Dans cet article, nous explorerons en profondeur l'appellation du cynorrhodon, sa composition botanique, ses propriétés, son utilisation en préparations, ses bienfaits sur la santé, mais aussi les précautions à prendre.


Le cynorrhodon : d’un point de vue botanique

Le cynorrhodon est le fruit du rosier sauvage, qui appartient à la famille des rosacées. On le trouve à la lisière de forêts, dans des zones où le sol est riche et frais. Cette baie, qui atteint sa maturité en automne, est généralement récoltée entre les mois d'août et d'octobre-novembre. Le cynorrhodon est reconnaissable par sa couleur rouge-orangée et ses poils urticants qui couvrent la surface du fruit. Il est parfois surnommé "gratte-cul" en raison de ces poils irritants… Ces derniers disparaissent généralement après la première gelée, laissant les baies plus faciles à manipuler.

La composition du cynorrhodon

On dit du cynorrhodon qu’il est une petite bombe de nutriments. Il est particulièrement riche en vitamine C, avec des concentrations nettement supérieures à celles que l'on trouve dans les agrumes. Vous le savez sûrement déjà, mais cette vitamine est essentielle pour le bon fonctionnement du système immunitaire, ce qui en fait un allié de choix en période de changement de saison ou lorsque les défenses immunitaires ont besoin d'un coup de pouce.

Outre la vitamine C, le cynorrhodon est également une source d'acides gras essentiels, qui sont bénéfiques pour la santé cardiovasculaire, et d'antioxydants puissants, tels que les polyphénols, qui aident à lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré des cellules. En gros, ce petit fruit s’impose comme un puissant allié anti-âge.

Les préparations à base cynorrhodon

Pour bénéficier de ses multiples bienfaits, le cynorrhodon peut être utilisé de différentes manières. Voici quelques-unes des préparations les plus courantes :

  • L’Infusion de cynorrhodon : Pour préparer une infusion de cynorrhodon, il suffit de verser de l'eau bouillante sur les baies séchées et de laisser infuser pendant quelques minutes. Cette infusion est une excellente source de vitamine C et d'antioxydants. Elle peut être consommée chaude ou froide.

  • La décoction de cynorrhodon : À la différence de l’infusion, la décoction consiste à faire bouillir les baies dans de l'eau pendant environ 10 minutes. Cela permet d'extraire davantage de composés bénéfiques. La décoction de cynorrhodon peut être consommée en boisson ou utilisée comme base pour des soupes ou des sauces par exemple.

  • L’huile de rose musquée : Les graines de cynorrhodon contiennent des huiles riches en acides gras essentiels. L'huile de rose musquée est extraite de ces graines et est souvent utilisée en cosmétique pour ses propriétés hydratantes et anti-âge.

  • Les baies ajoutée à un plat : Les baies de cynorrhodon fraîches ou séchées peuvent être ajoutées à divers plats, y compris des céréales, des salades ou des desserts. Elles apportent une touche de saveur et de couleur, tout en offrant une bonne dose de vitamine C.

  • La confiture de cynorrhodon : La confiture de cynorrhodon est une délicieuse façon de préserver les bienfaits de ces baies. Elle est sucrée, tout en conservant une grande partie de la vitamine C et des antioxydants. Elle peut être utilisée comme tartinade ou pour sucrer divers plats.

  • Compléments alimentaires : Vous pouvez également trouver des compléments alimentaires à base de cynorrhodon sous forme de gélules ou de poudre. Ces compléments sont pratiques pour une consommation régulière, en particulier si vous cherchez à augmenter votre apport en vitamine C.

Les divers bienfaits de la baie sur la santé

Le cynorrhodon offre une multitude de bienfaits pour la santé, en particulier en raison de sa teneur élevée en vitamine C, essentielle pour maintenir des défenses immunitaires solides. Elle contribue ainsi à lutter contre les infections et les maladies. Quant aux antioxydants contenus dans le cynorrhodon, ils aident à réduire les dommages causés par les radicaux libres, ce qui peut ralentir le processus de vieillissement et réduire le risque de maladies chroniques. D’un côté plus médical, les acides gras essentiels du cynorrhodon sont bénéfiques pour le système cardiovasculaire, en aidant à réduire le taux de cholestérol et à maintenir une pression artérielle saine. Pour ce qui est de la beauté, l'huile de rose musquée, extraite des graines de cynorrhodon, est utilisée en cosmétique pour hydrater la peau, atténuer les rides et les cicatrices, et favoriser la régénération cellulaire. 

Quelles précautions et dangers ?

Bien que le cynorrhodon offre de nombreux avantages, il est important de prendre quelques précautions lorsqu’on est amené à le manipuler, notamment pour les raisons suivantes :

  • Les poils urticants : Les poils irritants sur la surface du cynorrhodon peuvent causer des démangeaisons et de l'inconfort. Il est recommandé de manipuler les baies avec précaution et d'attendre que les poils disparaissent après la première gelée.

  • Allergies : Certaines personnes peuvent être allergiques au cynorrhodon, en particulier à ses poils. Il est essentiel de faire un test cutané préalable avant d'utiliser des produits à base de cynorrhodon.

  • Consommation excessive : Une consommation excessive de vitamine C peut causer des troubles gastro-intestinaux. Il est préférable de ne pas dépasser les apports nutritionnels recommandés.

  • Préparation adéquate : Veillez à bien préparer le cynorrhodon en respectant les procédures appropriées, telles que l'infusion ou la décoction, pour éviter toute toxicité.

En conclusion, le cynorrhodon est un trésor de bienfaits pour la santé, offrant une source importante de vitamine C, d'antioxydants et d'acides gras essentiels. Cependant, il est essentiel de le manipuler avec précaution en raison de ses poils irritants et de respecter les préparations recommandées. En intégrant cette baie à votre alimentation et à vos soins de la peau de manière appropriée, vous pourrez profiter de ses nombreux avantages pour la santé.

En savoir plus

Comment consommer le cynorrhodon ?

Le cynorrhodon se consomme sous plusieurs formes, de l’infusion à la décoction en passant par la confiture, il accompagne également nos plats et se retrouve sous forme de compléments alimentaires afin de distiller ses bienfaits de façon ciblée.


Comment conserver le cynorrhodon ?

La conservation du cynorrhodon est importante pour préserver sa fraîcheur et ses propriétés nutritives. Lorsque vous le conservez, il est essentiel de le garder à l'abri de la lumière directe du soleil, de l'humidité et de la chaleur, car ces facteurs peuvent altérer sa qualité. Il est également conseillé de noter la date de conservation sur le contenant pour savoir depuis combien de temps les baies sont stockées. En respectant ces conseils de conservation, vous pourrez profiter des bienfaits du cynorrhodon pendant une période prolongée et l'intégrer facilement dans votre alimentation et vos soins de la peau.

Article publié le 18 octobre 2023

Crédit photo : Photo de Frank Dudek sur Unsplash

Bibliographie

1

Le cynorrhodon, fruit de l'églantie

Henri Leclerc, in Revue de phytothérapie, 1954 de Guitard Eugène-Humbert

2

Guide des plantes à fruits charnus comestibles et toxiques

Michel Botineau aux éditions Lavoisier

3

Soignez votre bouche par les plantes : remèdes d’hier et d’aujourd’hui

Henri Lamendin aux éditions L’Harmattan

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.

Bibliographie

1

Le cynorrhodon, fruit de l'églantie

Henri Leclerc, in Revue de phytothérapie, 1954 de Guitard Eugène-Humbert

2

Guide des plantes à fruits charnus comestibles et toxiques

Michel Botineau aux éditions Lavoisier

3

Soignez votre bouche par les plantes : remèdes d’hier et d’aujourd’hui

Henri Lamendin aux éditions L’Harmattan