Nos meilleures astuces naturelles pour ne pas tomber malade


Les remèdes naturels qui protègent et réchauffent

La fin de l’année, froide et humide, nous invite à adopter une démarche préventive. Les nombreuses agressions externes climatiques, microbiennes incitent à soutenir et à protéger l’organisme. Au niveau énergétique, c’est la saison de la plénitude du yin, le principe de la féminité, de l’obscurité, du froid et de l’intériorisation. Cet état peut être à l’origine d’un épuisement du yang, d’une fatigue et donc d’une baisse immunitaire. Dans cette démarche de protection et de recherche de la chaleur, l’univers des huiles essentielles apporte une aide précieuse grâce à leurs propriétés réchauffantes, immunitaires, antibiotiques et aussi réharmonisantes du terrain.

Les concentrés de soleil

Par définition, une huile essentielle est un concentré de feu et donc un composé très yang. En effet, au sein même de la plante, les principes aromatiques sont synthétisés dans les chloroplastes grâce aux rayonnements photoniques du soleil. En réalisant la distillation nécessaire à la fabrication de l’huile essentielle, l’Homme ramène une énergie yang supplémentaire. Lorsqu’une huile essentielle se trouve en contact avec un organisme vivant, elle le revitalise et le réénergétise de manière évidente. Durant la saison froide, parce que l’équilibre eau/feu, froid/chaud est essentiel pour conserver son état de santé, l’utilisation d’huiles essentielles aide le corps à se réchauffer de l’intérieur, à lutter contre les agressions climatiques de froid et d’humidité, et ainsi à soutenir le terrain énergétique et l’équilibre yin/yang.

Un terrain bien gardé

La logique de la nature est rassurante et étonnante. En effet, les huiles essentielles de l’hiver (ravintsaresaro, tea treeniaoulipalmarosa, bois de hôles thymsles eucalyptus...) sont de magnifiques antibiotiques et antiviraux aux propriétés remarquables sur les agents pathogènes (l’efficacité de l’huile essentielle de tea tree avait bien était montrée in vitro sur le virus de la grippe H1N1), mais leurs bienfaits sur l’organisme sont bien plus profonds, et c’est cette action de terrain qui leur octroie une efficacité remarquable. Toutes les huiles essentielles sont dites eubiotiques, c’est-à-dire qu’elles favorisent tous les processus vitaux et biologiques. Elles vont donc toujours dans le sens d’une réharmonisation et d’un rééquilibrage de l’ensemble des systèmes. Voilà un argument important qui amène à réfléchir sur l’arsenal des médicaments allopathiques qui mitraillent souvent efficacement le microbe, mais qui anéantissent l’immunité et altère l’état général. Après un traitement aux huiles essentielles, l’organisme est rééquilibré, fortifié. C’est une sorte de leçon éducative pour l’état de santé global du sujet.

Se parer d’un bouclier

La voie externe - c’est-à-dire l’application sur la peau - est la voie d’administration préférentielle pour l’hiver. Le massage stimule les défenses immunitaires et réchauffe l’organisme en activant la circulation sanguine. Elle permet aussi de constituer un rempart aromatique pour se protéger des bactéries et des virus extérieurs.Votre bouclier aromatique en 3 gestes à base d’huiles essentielles de Ravintsare et Bois de hô qui exerceront leurs propriétés antivirales et  immunomodulantes, soutiendront ainsi la synthèse d’anticorps des muqueuses ORL et feront barrage aux virus pathogènes.

Le geste du matin

Dès le matin, se tonifier et « s’habiller » d’une synergie aromatique bien équilibrée permet de bien démarrer la journée et surtout de bien la finir. Pour cela, au sortir de la douche sur la peau encore humide, déposer au creux de la main 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsare et 3 autres gouttes de bois de hô diluées dans un peu d’huile végétale de noyau d’abricot, et masser l’ensemble de la poitrine ainsi que la voûte plantaire. Finir en respirant profondément ses mains, cela permettra de désinfecter les voies aériennes supérieures et de compléter l’effet immunostimulant.

Tout au long de la journée

Il peut être utile de conserver ces deux huiles sur soi pour les ressortir dans les lieux publics ou les transports en commun. Dans ces moments, déposer une goutte de chaque à l’intérieur des poignets et respirer à fond la fragrance.

Le geste Beauté

L’huile essentielle de bois de hô peut être incorporée à la crème visage du matin (1 goutte dans une noisette de crème pour l’ensemble du visage et du cou, en prenant garde de ne pas en mettre dans les yeux). Elle y apportera ses propriétés réparatrices tissulaires qui seront les bienvenues pour se protéger des frimas de l’hiver.

Multiplier les angles d’attaques en situation de crise

Lorsque l’organisme a malgré tout eu une faille, et a laissé entrer un agent pathogène - comme le virus de la grippe, d’une rhinopharyngite, d’une sinusite ou encore une bactérie responsable d’une angine - il est important pour espérer enrayer le problème ORL de multiplier les voies d’administration et d’augmenter les doses, ainsi que les fréquences de prise. Tout simplement parce qu’environ 4 heures après l’administration d’une huile essentielle, celle-ci perd de son activité et que l’agent pathogène en profite pour se réveiller. En cas d’infection microbienne, il est donc important d’opter pour une fréquence d’administration de toutes les 2 à 3 heures, soit 5 à 6 prises par jour, de conserver la voie externe et de rajouter en plus une voie interne, comme la voie sublinguale.

Ainsi, on prend l’équivalent de 6 gouttes d’huile essentielle  au total (au choix entre ravintsare, tea treeeucalyptus radié ou encore thym à thujanol qui est souverain pour les angines et les maux de gorges) diluées dans un peu d’huile végétale, que l’on applique sur l’ensemble du thorax du haut du dos et aussi sous la voûte plantaire. Et on dépose 2 gouttes d’huiles essentielles pures toujours au choix, dans un miellat ou un peu d’huile de lin. Cette voie sublinguale sera répétée 3 à 4 fois dans la journée.

La recette de l'expert

Synergie d’hiver qui monte la garde

Dans un flacon de 10 ml en verre teinté muni d’un codigoutte, mélanger les huiles essentielles dans les quantités conseillées, puis compléter jusqu’en haut du flacon avec l’huile végétale. Refermer et agiter.

En prévention : 6 à 8 gouttes, sur la poitrine matin et soir. Et déposer 2 gouttes à l’intérieur des poignets à respirer profondément 3 fois de suite.

En cas d’infection : Dès les premiers symptômes, 8 gouttes sur la poitrine et le haut du dos, 6 fois par jour. Et 2 gouttes à l’intérieur des poignets à respirer profondément 6 fois par jour. Et 3 gouttes dans la bouche, 4 fois par jour, pendant 5 à 7 jours. Si l’effet en bouche est trop puissant, utiliser un support comme de l’huile de lin (ou olive) ou du miel.

Propriétés : antivirale, antibiotique, immunostimulante, mucolytique et expectorante

Indications : rhume, grippe, angine, rhinopharyngite, toux grasse.

Diffusion : une attaque aérienne de choc

Au bureau où à  la maison, la diffusion atmosphérique à froid, avec un diffuseur à ultra son, permet au-delà de la désinfection de l’air ambiant, de soutenir les systèmes immunitaires les plus fragiles. Ce geste simple réalisé au quotidien limite aussi la contagiosité des pathologies de l’hiver, et ralentit les épidémies. Ravintsaresaroeucalyptus radiécitronpin sylvestre peuvent être utilisées seules ou associées entre elles. A raison d’une vingtaine de gouttes au total dans le diffuseur, il est recommandé de diffuser un quart d’heure toutes les 2 heures.

Aude Maillard, Docteur en Pharmacie, Aromathérapeute et Réflexologue.

Aude Maillard, praticienne et diplômée en aromathérapie scientifique, réflexologie plantaire et olfactothérapie, elle approche les huiles essentielles de façon très complète, alliant visions scientifique et énergétique. C’est une passionnée des huiles essentielles, avide de transmettre son savoir. Aude Maillard anime aujourd’hui des ateliers d’Aromathérapie chez Aroma-Zone et est également à votre disposition pour des consultations personnalisées. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.aude-maillard.fr

stars
Cet article vous a plu ?
Dites-nous ce que vous en pensez.