AZ tour reservez vos places

Dossier thématique

Dossier thématique - Le Parfum

0
Votre notation : Aucun
Soyez le premier à commenter
Facebook twitter email

Le parfum… ce mot évoque pour nous un monde fascinant et complexe, peuplé de matières premières naturelles d’exception, un monde où les odeurs, en plus de leur effet reconnu sur notre psychisme, ont un but avoué de séduction, d’affirmation de notre personnalité ou de notre humeur, et bien sûr de plaisir pour soi et pour les autres.

Loin des « sent-bons » industriels, synthétiques et standardisés, c’est la découverte de cet univers envoûtant que nous vous proposons. Ce que nous voulons partager avec vous, c’est le plaisir de découvrir des odeurs naturelles, vivantes et uniques, d’apprendre à les associer selon vos désirs et votre personnalité pour créer votre parfum.

Le parfum hier et aujourd'hui

Depuis la nuit des temps...

L’histoire du parfum est intimement liée à celle de la civilisation, si bien qu’il est impossible d’en dater l’apparition.

Dès l’Antiquité le parfum est tour à tour instrument de culte, soin médical, rite d’hygiène ou de beauté, mais il est aussi très tôt considéré comme un plaisir pour le corps et l’esprit et utilisé comme instrument de séduction.

  • L'Antiquité

On utilise les plantes aromatiques surtout telles quelles, en macération huileuse, ou en fumigation.
Les Egyptiens connaissent déjà l’art d’associer les odeurs pour créer des parfums complexes, comme le Kyphi, mélange à usages multiples dont il existe plusieurs variantes contenant généralement entre autres des baies de genièvre, des fleurs de genêt, du roseau odorant, de la résine de térébinthe, de la myrrhe, de la cannelle, de la cardamome…

  • Le Moyen-âge

Les parfums sont considérés comme un remède contre les maladies et les riches portent des boules remplies d’ambre, de musc ou de résines aromatiques pour se protéger des épidémies.

  • Fin du Moyen-âge & Renaissance

En Europe au Moyen-âge puis à la Renaissance, l’art du parfum est souvent celui des alchimistes. On découvre l’alcool éthylique ainsi que la distillation qui permet d’extraire les parfums, en même temps que de nouvelles matières premières ramenées par les grands explorateurs : cacao, vanille, tabac, baume du Pérou, poivre, girofle...

  • Fin XVIème - XVIIIème siècle

La parfumerie alcoolique se développe : on se lave peu à la cour des rois mais on se parfume beaucoup : eaux de Cologne, vinaigre de toilette, poudres et pommades parfumées, pots-pourris… Grasse s’impose comme la capitale des parfums, avec la culture des herbes aromatiques et des fleurs et le perfectionnement des techniques d’extraction des principes odorants, comme l’enfleurage et la distillation.

  • XIXème siècle

A Grasse, les procédés d’extraction des principes odorants par des solvants volatils sont développés pour obtenir des concrètes, des absolues et des résinoïdes. Ce mode d’extraction va peu à peu remplacer l’enfleurage.
Le développement de la chimie organique et l’introduction de molécules de synthèse dans les parfums marque le début de la parfumerie moderne. Le parfum s’impose comme un art et de grands parfumeurs composent des accords mythiques encore best-sellers aujourd’hui : Guerlain (Jicky, 1889), Houbigant (Fougère royale, 1882), Penhaligon’s (Hammam Bouquet, 1872).

  • XXème siècle

Le début du XXème siècle est marqué par François Coty, parfumeur autodidacte de génie, qui créa des accords aujourd’hui encore à la base de nombreux parfums comme le fameux Chypre (1917).

Dans les années 70, l’analyse marketing transforme la parfumerie : avant d’être créé, le parfum est conceptualisé et doit répondre aux désirs supposés des consommateurs : Opium (Yves Saint-Laurent, 1976) incarne le mystère et la volupté de LA femme, Anaïs-Anaïs (Cacharel, 1978) évoque la dualité de l’innocence et de la sensualité.
Les années 90 voient l’apparition de la vogue des senteurs aquatiques et marines : Escape (Calvin Klein, 1991), Kenzo pour homme (Kenzo, 1991)…

Zoom les grands noms du parfum

Comme tout art, l’évolution de la parfumerie est liée aux modes et à l’évolution des mentalités, mais a surtout été marquée par des personnalités, que ce soit les artistes en eux-mêmes (les « nez ») ou ceux qui ont su imposer une idée et créer des tendances.

L’histoire de la parfumerie moderne commence vraiment à la fin du XIXème siècle, avec le développement des maisons grassoises. Les parfumeurs de l’époque sont à la fois propriétaires, directeurs et « nez » de leur maison de parfumerie : Guerlain, Caron, Coty, Molinard…

Dès le début du XXème siècle, l’histoire de la parfumerie est liée à celle de la mode : les grands couturiers s’attachent les services de grands parfumeurs pour se lancer dans la parfumerie, contribuant à l’industrialisation du parfum :
  • Coco Chanel (Ernest beaux, Chanel N°5, 1921)
  • Jeanne Lanvin (André Frayse, Arpège, 1927)
  • Jean Patou (Henri Alméras, Joy, 1929)
  • Marcel Rochas (Edmond Roudnitska, Femme, 1947)
  • Pierre Balmain (Germaine Cellier, Vent vert, 1947)
  • Christian Dior (Edmond Roudnitska, Eau sauvage, 1966)
  • Yves Saint Laurent (Jean-Louis Sieuzac, Opium, 1977)

Le parfum industriel

Aujourd’hui, le parfum est devenu une véritable industrie : chaque lancement d’un nouveau parfum est précédé d’une analyse marketing approfondie pour définir le style du parfum et son placement sur le marché : avant même d’être composé, le parfum est déjà un « produit » conceptualisé.
Il est ensuite lancé à l’aide d’un budget « publicité » considérable. Il est assez triste de savoir que seuls 1 à 3% du prix de vente final d’un parfum correspondent au prix du concentré odorant, le reste étant surtout le prix du marketing qui l’entoure !
La parfumerie moderne est aussi une parfumerie standardisée : la vente à large échelle de parfum au grand public a inévitablement engendré un besoin de reproductibilité. Or cela est difficile, voire impossible, avec les matières premières naturelles : comme les vins, les huiles essentielles ont leurs bonnes et leurs mauvaises années, aussi bien en qualité qu’en quantité. Les prix des matières premières fluctuent donc beaucoup, et leurs odeurs fluctuent aussi selon l’origine, le savoir-faire du distillateur, la saison, l’année… L’industrie de la parfumerie ne pouvant pas accepter ces aléas, elle est devenue aujourd’hui en majeure partie une parfumerie de synthèse : les produits synthétiques sont beaucoup moins chers et leur odeur est toujours identique.

Le parfum naturel

Les matières premières naturelles sont des mélanges très complexes et inimitables de composés aromatiques. L’odeur d’une rose ou d’un jasmin synthétiques ne sera jamais aussi fine et aussi belle que celle de l’essence naturelle. Notre nez peut percevoir des différences et subtilités infimes que la chimie ne peut imiter.
Nous souhaitons vous présenter ici une parfumerie artisanale et entièrement naturelle. C’est une parfumerie « vivante » et « unique » qui va évoluer avec les matières premières naturelles qui la composent et en exalter le charme et l’unicité. « Unique » car elle reflètera également votre personnalité, vos désirs et vos émotions.
Vous êtes unique et votre parfum le sera aussi !

Un parfum naturel à base d’huiles essentielles pourra aussi être un parfum « thérapie ». Les essences naturelles parlent à nos sens et à nos émotions beaucoup mieux que les molécules de synthèse, qui ont perdu tout « sens » et toute vie.
Choisissez des odeurs qui vous « font du bien » : des huiles essentielles aux propriétés apaisantes, relaxantes, ou au contraire dynamisantes feront de votre parfum un véritable soin d’olfactothérapie, et un plaisir odorant à renouveler dès que le besoin s’en fait sentir dans la journée.

 

Architecture du parfum

La pyramide olfactive

On distingue, dans l’ordre ou elles arrivent à notre nez :

Les différentes « notes »

Pour faciliter la mémorisation et la création d’accords, les parfumeurs classifient généralement les odeurs en différentes catégories. Cette classification est variable mais contient généralement :

Les familles olfactives

En parfumerie, les parfums sont classifiés en familles olfactives codifiées selon les notes et accords qui les composent.

 

Hespéridé

C´est dans ce groupe que l´on trouve les premières « Eaux de Cologne », classiquement composées de Bergamote, Néroli et Petitgrain.

Hespéridé Epicé

Apport de notes épicées, telles que Girofle ou Poivre, Muscade ou Cannelle. Cacharel pour l’homme de Cacharel (1981).

Hespéridé Aromatique

apport de notes aromatiques comme le Thym, la Marjolaine, le Romarin, l´Estragon ou encore la Menthe. Eau de Rochas pour homme de Rochas (1993), Paco de Paco Rabanne (1996), CK One de Calvin Klein (1995).

Hespéridé Floral Chypré

La note hespéridée est toujours importante, mais elle reçoit l´apport d´autres notes fraîches, et cet ensemble se prolonge d´abord par une note florale où le jasmin est surtout présent, et ensuite, par un fond boisé et mousses. Eau Sauvage de Dior (1966), Ô de Lancôme (1969).

Hespéridé Fleuri Boisé

Des notes florales discrètement présentes dans l´accord hespéridé ; le tout associé à des notes boisées très diverses.

Soliflore

une seule note florale est recherchée. La nature est copiée, reconstituée, stylisée : une rose, un jasmin, une violette... Diorissimo de Dior (1956).

Soliflore Lavande

l´huile essentielle de lavande y est présente à plus de la moitié. Ce fût longtemps l’eau de toilette masculine par excellence. Pour un homme de Caron (1934).

Bouquet Floral

plusieurs notes florales sont associées, comme dans un bouquet. Joy de Patou (1929), L´air du temps de Nina Ricci (1948), Paris d´Yves Saint Laurent (1983) et Trésor de Lancôme (1990).

Fleuri Aldéhydé>

toujours un bouquet floral, souvent prolongé par des notes animales, poudrées, légèrement boisées. Le départ est toujours composé d´aldéhydes. N°5 de Chanel (1921).

Fleuri Vert

c´est une classe de parfums assez récente. A un complexe floral on ajoute une note verte, à la fraîcheur très incisive. Le Galbanum ou la Tagete sont le type même de senteurs employées dans cette classe. Fleur Défendue de Lolita Lempicka (2008) ou Anaïs Anaïs de Cacharel (1978).

Fleuri Boisé

on y trouve des notes de tête diversifiées : hespéridées ou herbacées en particulier. Le prolongement est constitué de notes poudrées, vanillées et boisées. Fahrenheit de Christian Dior (1988), Amarige de Givenchy (1991).

Fleuri Boisé Fruité

des notes fruitées de pêche, pomme, prune, abricot... viennent s’ajouter à une construction fleurie boisée.

Floral Marin

un bouquet floral classique se trouve accompagné durant son évaporation par un ensemble de notes marines. Eau pure de Biotherm (2008).

Fleuri Fruité

à partir de 1995, de nouvelles notes fruitées sont apparues en parfumerie. Ce sont l’abricot, la framboise, le melon, le litchi, la poire, la pomme... Le corps floral reste bien présent et repérable, mais les notes fruitées sont manifestes. J’Adore de Dior (1999), Very irresistible de Givenchy (2003).

Fougère fruitée

sur une base « Fougère » sont ajoutées des notes d’abricot, framboise, melon, poire…

Fougère Aromatique

l’accord « Fougère » est associé à un ensemble herbacé (Thym, Armoise, Coriandre, Romarin,...) avec parfois quelques légères notes épicées. C’est une famille très importante en parfumerie masculine.

Fougère Epicée

ce sont des « Fougères » caractérisées par la présence de notes florales, et surtout d´ajouts marquants de notes épicées comme Girofle ou Poivre.

Fougère Ambrée Douce

avec un fond de coumarines, vanille, foin assez accentué

Fougère Fleurie Ambrée

la même structure que la précédente avec en plus un caractère floral assez marqué, soutenu par un fond ambré de Labdanum.

Chypre Fruité

un accord « Chypre » plus étoffé et agrémenté de notes fruitées comme la pêche, la mirabelle ou les fruits exotiques. Miss Dior Chérie de Dior (2005).

Chypre Cuir

ajout de notes animales, de notes de cuir, de fumées, de bois brûlé. Ces compositions sont parfois coiffées par une note fraîche, souvent hespéridée.

Chypre Aromatique

accord « Chypre », le plus souvent fleuri (Lavande) et à dominante aromatique (Thym, Armoise, Genièvre, Coriandre).

Chypre Vert

ici, on assiste à un contraste entre un départ frais et vert (herbe coupée, feuilles froissées) et un fond chaud. Miss Dior de Christian Dior. (1947).

Chypre Fleuri

on ajoute des notes florales telles que Muguet, Rose, Jasmin.

Boisé marin

L´eau par Kenzo pour homme Love l´eau de Kenzo (2006).

Boisé Epicé Cuir

: l´accord est renforcé par des notes cuir et animales, comme le Bouleau.

Boisé Aromatique

les accords de bois font l´essentiel de ces compositions, souvent lavandées, quelquefois vertes, avec toujours un départ aromatique tel que Thym, Armoise, Myrte, Romarin ou Sauge. Vétiver de Guerlain (1959).

Boisé Ambré

le fond est constitué de notes chaudes et riches, telles que Vanille, Foin, Coumarine, Ciste, Patchouli et Santal.

Boisé Epicé

un boisé plutôt doux réchauffé par des notes épicées très présentes : Poivre, Muscade, Girofle ou Cannelle. Amor pour homme tentation de Cacharel (2008).

Boisé Conifère Hespéridé

ici on retrouve des notes boisées où l´essence de Pin joue un rôle important, avec en tête des notes agrumes.

Boisé

Il s´agit d´une famille très masculine. Polo de Ralph Lauren (1978).

Ambré Doux

on y trouve les parfums les plus représentatifs de la note ambrée classique. Ils se distinguent par leur douceur et leur chaleur, leur sillage est particulièrement prononcé. Angel de Thierry Mugler (1992).

Ambré Fleuri Epicé

sur l´accord ambré, une note épicée est très perceptible et l´apport floral non négligeable - œillet par exemple. Deux exemples célèbres dans cette famille : Coco de Chanel (1984), Opium d’Yves Saint Laurent (1977).

Ambré Hespéridé

ces produits ambrés peuvent avoir un caractère floral - leur départ hespéridé est bien marqué.

Ambré Fleuri Boisé

le caractère boisé est bien marqué et la note de tête est nuancée de variations florales. Allure pour Homme de Chanel (1999).

Semi-Ambré Fleuri

un dosage plus nuancé de la note ambrée dans un ensemble olfactif puissant. Des notes dominantes : florales, fraîches, épicées, qui s´intègrent dans ce bouquet consistant. Flower by Kenzo de Kenzo (2000).

Ambré Fleuri Fruité

la représentation ambrée est marquée. L’aspect floral peut être très diversifié. La note fruitée est composée des fruits suivants : pomme, poire, abricot, framboise, fraise, prune, ...

Cuir Fleuri

ce sont des notes cuir « linéaires », sans agressivité, agrémentées de notes florales : Violette, Iris ou autre.

Cuir Tabac

la note cuir est tempérée par des accords boisés, miellés, foin, qui caractérisent la note tabac blond.

Hespéridé Boisé

la note hespéridée est toujours présente, mais à un degré moindre, avec une légère note florale et un fond boisé, et parfois poudré, assez important.

Fougère

c´est un type d´accord olfactif surtout utilisé dans les parfums masculins.Fougère royale de Houbigant (1882), Jicky de Guerlain (1889), Brut Original de Fabergé (1964), Fuel for life Men de Diesel (2007), Fleur du Mâle de Gaultier (2007).

Chypre

l´accord chypré est classiquement composé de Bergamote, Rose, Patchouli et Mousse de Chêne.

Chypre Fleuri Aldéhydé

il s´agit d’une composition de type Fleuri Aldéhydé mais où la note florale est intégrée dans un ensemble plus complexe, de type Chypre Fleuri.

Chypre Fleuri Aldéhydé

une composition très « nature » puisqu´elle associe le bois et les fruits. On y retrouve les notes de fruits apparues assez récemment dans les parfums : abricot, pomme, poire, litchi…

Cuir

c´est une famille surtout utilisée en parfumerie masculine.

Composition d'un parfum

Un parfum est constitué :
  • d’une partie odorante concentrée (mélange d'huiles essentielles, absolues, concrètes...), souvent appelée "parfumage"
  • d’un support (alcool, huile, baume)
  • et éventuellement d'un fixateur, comme la poudre de racine d'Iris. Néanmoins, ce sont souvent les notes de fond qui servent de fixateur.
  • Selon le support, on obtient différents types de parfums :
ZOOM : Les fixateurs, quezaco?
En parfumerie, on appelle « fixateurs » des composés odorants de haut poids moléculaire, donc peu volatils, qui vont améliorer la ténacité du parfum. Ces composés participent aux notes de fond du parfum et sont ceux que l’on sentira le plus longtemps. Dans les parfums naturels la poudre de racine d’Iris est connue pour jouer le rôle de fixateur. On peut également utiliser de l’extrait CO2 d’Iris, mais aussi d’autres notes de fond comme l’absolue de Benjoin, les huiles essentielles de Vétiver, Patchouli, Cèdre, Sauge sclarée, Bois de Guaïac, Bois de Santal

Les parfums alcooliques

Ce sont les plus courants. Le support est l’alcool (éthanol). Celui-ci a l’avantage de bien solubiliser les composés odorants et d’être très volatil, ce qui lui permet de s’évaporer pour ne laisser sur la peau que le parfum. Il assure aussi la bonne conservation du produit. La concentration en concentré odorant détermine la puissance et la tenue du parfum. On distingue :

Type de parfum Concentration Tenue
Parfum 15 à 30%, voire jusqu'à 40% un à plusieurs jours
Eau de parfum 8 à 20% plusieurs heures
Eau de toilette 6 à 12% 2 à 3 heures
Eau fraîche inférieure à 8% 1 ou 2 heures

Les parfums huileux

Il est aussi possible de réaliser des parfums huileux en dissolvant des matières premières odorantes dans de l’huile. Vérifiez bien que toutes vos matières premières sont solubles dans l'huile. Les parfums huileux sont très doux sur la peau et s'utilisent par petites touches sur les zones que l'on souhaite parfumer.

Les parfums solides

Souvent appelés « concrètes de parfum », les parfums solides sont une autre forme de parfum huileux, très pratique en voyage ou dans votre sac à main. Les composés parfumants sont dilués dans une base de type baume : mélange d'huile végétale, de beurre végétal et de cire de soja ou acide stéarique. Ces parfums solides s’appliquent  en petite quantité derrière l’oreille, sur le plexus, à l’intérieur des poignets

 

Les matières premières naturelles

Quel que soit leur procédé d’obtention, les matières premières naturelles sont constituées de multiples molécules aromatiques en proportions différentes.

C’est le nombre, le type et les proportions de ces diverses molécules aromatiques qui sont à l’origine des odeurs différentes propres à chaque plante. Ainsi, derrière l’huile essentielle de Rose se cachent plus de 150 molécules différentes en concentrations variables.
Les molécules aromatiques sont plus ou moins volatiles et concentrés d’une plante à une autre. Le mode d’extraction devra donc être différent.
Petit tour d’horizon des différentes matières premières végétales avec lesquelles vous pourrez composer votre parfum :

Les essentielles

Les absolues : il y a 2 manières d’obtenir une absolue :
  • la matière première végétale est « enfleurée » dans de la graisse, qui est ensuite « lavée » à l’alcool pour en extraire les composés odorants. L’alcool obtenu est ensuite évaporé pour donner l’absolue.
  • la matière première végétale est macérée dans un solvant volatile approprié. Le solvant est ensuite évaporé pour laisser une pâte, appelée concrète, qui renferme les composés odorants, les cires et les composés huileux de la plante. La macération de la concrète dans l’alcool, permet de solubiliser et donc d’extraire uniquement les molécules odorantes. Après filtration, l’alcool est évaporé pour donner l’absolue.
Les absolues sont solubles dans l’alcool et dans les émulsions, et le plus souvent dans les corps gras (huiles, beurres).
-> parfums alcooliques, parfums huileux, parfums solides
Les huiles essentielles : obtenues par distillation à la vapeur (ou par pression des péricarpes dans le cas des agrumes), les huiles essentielles sont des concentrés des molécules volatiles de la plante. Ce sont avec les absolues les "reines de la parfumerie".

Les huiles essentielles sont solubles dans l’alcool, les corps gras (huiles, beurres) et dans les émulsions. En revanche elles sont insolubles dans l’eau.
-> parfums alcooliques, parfums huileux, parfums solides

Les extraits CO2 : même si son nom évoque la haute technologie, l’extraction au CO2 supercritique reste un procédé d'extraction 100% naturel et très écologique qui, selon la nature de la plante extraite, permet d’obtenir des matières premières intéressantes en parfumerie. En effet, les extraits CO2 sont des extraits « complets » à l’odeur souvent plus proche de celle de la plante que l'huile essentielle (par exemple pour la Camomille allemande et le Romarin). De plus ces extraits CO2 sont dosés en actifs odorants, comme l’irone dans le cas de l’extrait CO2 d’Iris.

Les extraits CO2 sont solubles dans les corps gras (huiles, beurres) et dans les émulsions, et parfois dans l’alcool.
-> parfums alcooliques (si l’extrait CO2 est soluble dans l’alcool), parfums huileux, parfums solides

L'oléorésine de Vanille : elle est obtenue par macération des gousses de Vanille dans une solution alcoolique. La quantité de gousses de Vanille et le temps de macération sont suffisamment importants pour que l’ensemble des arômes de la Vanille soient extraits.
Après évaporation de l’alcool, il en résulte un produit visqueux 100 % naturel très concentré en molécules aromatiques.

Cette oléorésine est soluble dans l’alcool (90° et 70°), les corps gras (huiles et beurres végétaux) et les émulsions.
-> parfums alcooliques, parfums huileux, parfums solides

 

Et pourquoi pas ?

Les hydrolats : constitués à plus de 99% d’eau, et chargés des molécules odorantes des plantes, ils sont solubles dans l’alcool et dans l’eau mais insolubles dans les corps gras. Ils peuvent s'utiliser pour baisser le titre alcoolique des parfums en apportant une note supplémentaire.
-> Utilisations en parfumerie : parfums alcooliques
Les extraits aromatiques naturels : solubles dans l’alcool, ils sont très utiles dans les formules de parfums pour ajouter une note gourmande : sucrée, fruitée, cacaotée …
-> parfums alcooliques, parfums solides (en dispersion)
Les fragrances cosmétiques naturelles :
ce sont déjà des parfums à part entière et elles sont surtout destinées à être utilisées pour parfumer vos cosmétiques. Etant solubles dans l’alcool, elle peuvent entrer dans la composition de parfums alcooliques.
-> parfums alcooliques, parfums huileux, parfums solides
Les huiles végétales et les macérâts huileux : certains, naturellement parfumés, peuvent entrer dans la composition de parfums huileux et de parfums solides : macérât huileux de Gardénia, de Vanille, huiles végétales de Coco, fruits de la Passion, Prune, Macadamia, Noisette, Sapote.
-> parfums huileux, parfums solides

Les matières premières animales

En parfumerie traditionnelle, il n’est pas rare d’utiliser des extraits animaux pour apporter des odeurs « animales » caractéristiques, par exemple :

  • la Civette : substance à l’odeur très fécale, animale et ammoniaquée, obtenue par curetage des glandes génitales d’un petit carnivore d’Ethiopie.
  • le Castoréum : extraite des glande du castor canadien, substance à l’odeur fumée rappelant le cuir et le goudron.
  • L’Ambre gris : provient des concrétions intestinales du cachalot que celui-ci rejette spontanément à la surface de des eaux. Il se forme des blocs de dix grammes à dix kilogrammes. Sa senteur animale sert de fixateur dans certains parfums.
  • le Musc : substance sécrétée par une glande située sous la peau de l’abdomen d’une espèce de chevrotin originaire d’Asie. Pour la récupérer, il faut tuer l’animal. Le musc ayant une odeur très prisée en parfumerie, l’espèce a été longtemps surexploitée mais est aujourd’hui protégée.

Ces matières premières sont aujourd'hui de plus en plus remplacées par des produits de synthèse et des reconstitutions. Les inconvénients des produits de synthèse sont leur impact écologique (lors de leur synthèse et non-biodégradables), leur potentiel allergisant et la méconnaissance de leurs effets à long terme sur notre santé.

Par éthique et pour respecter notre engagement auprès de One Voice nous ne proposons aucune de ces matières premières animales ou synthétiques. Elles peuvent parfois être remplacées par des matières premières végétales (extrait CO2 d’Ambrette,...).

 

Le parfum et moi

L'influence du nez...

Devenu chez l'homme un sens « accessoire », relégué à une simple fonction d’agrément, l’odorat n’en a pas moins gardé une importance déterminante, même si c'est souvent inconsciemment.

L'odorat stimule notre appétit mais il influe aussi sur notre psychisme et active notre mémoire. Qui n'a jamais revécu des moments de son enfance en sentant l'odeur d'un gâteau "comme le faisait ma grand-mère" ou l'odeur caractéristique des feuilles mortes (à la rentrée)... nous avons tous nos "madeleines". L'odorat joue sur nos émotions, conditionne nos goûts et nos attirances...

Le parfum a aussi une fonction sociale et en particulier un rôle de communication : le parfum que vous aimez et que vous avez envie de porter est le reflet de votre personnalité, mais aussi un indicateur de l’état d’esprit que vous souhaitez afficher.

Dis-moi qui tu es, je te dirai quel est ton parfum...

L’idée n’est pas de recréer en version naturelle votre parfum de marque favori, chose qui serait impossible, mais bien de redécouvrir d’autres manières de se parfumer et le plaisir de prendre soin de son corps et de son âme par la même occasion.

Nous vous proposons ici un petit guide pour trouver le parfum qui correspond à votre personnalité et / ou à votre humeur.

 

La séductrice sensuelle

Mystérieuse et fière, parfois provocante, vous aimez jouer de votre pouvoir de séduction et afficher votre sensualité. Vous osez les odeurs chaudes, capiteuses et épicées, envoûtantes et mystiques.

Votre type de parfum : oriental doux, ambré, légèrement épicé ou boisé, voire floral exotique

>> Huiles essentielles : Ylang-Ylang, Cannelle, Girofle, Poivre, Santal
>> Oléorésine : Vanille
>> Absolues : baume du Pérou, Benjoin, Ambrette, Tubéreuse, Frangipanier, fève de Tonka
>> Fragrance cosmétique naturelle : Mysore

La naturelle authentique

En quête de simplicité et d’authenticité, vous êtes à l’aise dans la nature et ne vous embarrassez pas d’artifices. Vos senteurs préférées sont les notes fraîches et vraies qui s’accordent avec votre esprit « zen », à savoir les notes vertes, végétales et les notes aquatiques.

Votre type de parfum : vert, aquatique, légèrement fruité ou zesté

>> Huiles essentielles : Néroli, Petitgrain, Pamplemousse, Romarin à verbénone, Nard, Santal, Verveine, Ciste
>> Absolues : feuilles de Violette, bourgeons de Cassis, Lotus bleu
>> Fragrances cosmétiques naturelles : Feuille de Figuier, Lilas blanc

 

La romantique et douce

Douce et rêveuse, plutôt discrète, vous êtes une femme très sensible. Votre parfum évoquera l’innocence et la pureté, tout en étant très féminin pour faire ressortir votre sensualité à fleur de peau.

Votre type de parfum : floral doux

>> Huiles essentielles : Géranium, Néroli, Bois de Rose, Rhododendron, Rose de Damas
>> Absolues : Rose, Lotus bleu, Champaca, Mimosa, Cassie
>> Extrait CO2 : Iris
>> Extrait aromatique : Violette
>> Fragrances cosmétiques naturelles : Lilas blanc, Fleur de Coton

La « Femme-enfant » gourmande

Espiègle et gourmande, vous avez su garder le charme ingénu de l’enfance. Vous aimez les odeurs acidulées, ainsi que les notes douces et gourmandes.

Votre type de parfum : fruité, gourmand ou miellé

>> Huiles essentielles : Mandarine jaune ou rouge, Bergamote, Pamplemousse, Amande amère
>> Oléorésine : Vanille
>> Absolues : Benjoin, Osmanthus, Mimosa, baume du Pérou, fève de Tonka
>> Extraits aromatiques : Cacao, Coco, Pain d’épices, Nougat
>> Fragrances cosmétiques naturelles : Charlotte aux Fraises, Pomme d’Amour, Douceur Lactée, Tarte au Citron meringuée

 

L’élégante sophistiquée

Ni trop ostentatoire, ni trop discrète, vous êtes l’image du bon goût, de la beauté gracieuse et du raffinement. Elégante et racée, vous aimez le grand standing et la sophistication. Toujours maquillée et habillée à la perfection, mais sans excès, vous appréciez les senteurs féminines distinguées, très « chics ».

Votre type de parfum : floral, "chypré", "fougère"

>> Huiles essentielles : Rose de Damas, Magnolia, Santal, Vétiver
>> Absolues : Rose, Jasmin, Labdanum, bourgeons de Cassis, fève de Tonka, Ambrette, mousse de Chêne
>> Fragrance cosmétique naturelle : Fleur de Coton

L’extravertie volubile

De tempérament solaire, vous êtes très sociable et toujours enjouée. Vous aimez parler et transmettre votre engouement, et l’on vous remarque toujours. Mieux que quiconque vous savez porter les parfums forts, très affirmés.

Votre type de parfum : floral puissant, exotique, oriental épicé ou boisé

>> Huiles essentielles : Patchouli, Ylang-Ylang, Cannelle, Poivre, Cèdre de l'Atlas
>> Absolues : Jasmin, Labdanum, Œillet
>> Extrait aromatique : Pêche, Mangue
>> Fragrance cosmétique naturelle : Moorea

 

La sportive tonique

Vous aimez le grand air, le mouvement et les « challenges » physiques. Votre parfum sera léger, rafraîchissant et dynamisant.

Votre type de parfum : hespéridé, aromatique, vert, aquatique, légèrement boisé

>> Huiles essentielles : Bergamote, Citron vert, Mandarine verte, Orange, Gingembre, Cèdre, Pin, Laurier
>> Absolue : Lotus bleu
>> Fragrances cosmétiques naturelles : Tarte au Citron meringuée, Feuille de Figuier
>> Extraits aromatiques : Melon, Ananas

Le « dandy » élégant

Vous aimez la grande « classe » et affichez un luxe toujours de bon goût. Votre parfum sera un masculin classique et raffiné, avec des notes aromatiques de caractère.

Votre type de parfum : "chypre", "fougère", aromatique

>> Huiles essentielles : Lavande, Vétiver, Cèdre, Elémi, Bergamote, Citron, Santal, Nard, Sauge, Géranium, Romarin
>> Absolues : Mousse de Chêne,  Labdanum…

 

Le séducteur sensuel

Conscient de votre pouvoir de séduction, vous affichez votre sensualité avec des senteurs orientales, boisées et épicées, qui reflètent votre caractère mystérieux et ténébreux.

Votre type de parfum : ambré, oriental boisé ou épicé

>> Huiles essentielles : Santal, Encens, Cannelle, Girofle, Poivre, Muscade, Patchouli, Coriandre, Bouleau, Amande amère
>> Oléorésine : Vanille
>> Absolues : Champaca, Benjoin
>> Extrait CO2 : Ambrette
>> Fragrance cosmétique naturelle : Mysore

L’homme moderne

En accord avec la tendance actuelle, vous assumez votre part de féminité, tout en sachant mettre en valeur votre masculinité. Sans chercher l’élégance forcée ni suivre tous les diktats de la mode, vous prenez soin de votre apparence et le parfum fait partie de vos armes.

Votre type de parfum : Notes hespéridées, aromatiques, aquatiques, légèrement épicées

>> Huiles essentielles : Bergamote, Vétiver, Elémi, Santal, Genévrier, Christe marine, Girofle, Cèdre, Néroli
>> Absolue : Lotus bleu
>> Extrait CO2 : Ambrette

 

Le sportif

Tonique et toujours en mouvement, vous aimez les challenges physiques qui exaltent votre virilité. Au sortir de la douche, vous apprécierez les parfums rafraîchissants et les notes aromatiques qui « sentent l’homme ».

Votre type de parfum : aromatique, hespéridé, vert, aquatique, légèrement épicé

>> Huiles essentielles : Citron vert, Cèdre, Anis, Basilic, Bergamote, Menthe poivrée, Cardamome, Pin, Bois de Guaïac, Gingembre
>> Absolue : Lotus bleu

Le « fashion »

Plutôt jeune et citadin, vous suivez la mode de près et soignez votre « look » pour affirmer votre personnalité. Votre parfum sera léger et « tendance », vous osez les notes unisexes voire légèrement sucrées.

Votre type de parfum : aromatique, épicé, légèrement floral et aquatique…

>> Huiles essentielles : Cyprès bleu, Cardamome, Bois de Siam, Gingembre, Kunzea, Citron vert, Curcuma
>> Absolues : Bourgeons de Cassis, Champaca
>> Extraits aromatiques : Poire, Pêche, Ananas

 

Composer mon parfum

Pour vous lancer

>> Choix des matières premières

Choisissez vos matières premières en fonction du type de parfum que vous souhaitez composer. Pour cela, inspirez-vous des suggestions indiquées dans les fiches techniques des absolues, ou bien d'informations que vous trouverez sur Internet ou dans des ouvrages spécialisés.

Commencez par un petit nombre de matières premières (1 à 3 pour chaque note) pour chacune des notes de différentes volatilités : fond (qui serviront également de fixateurs), cœur, tête.

>> Préparation

 

Le matériel

- Au moins 6 flacons en verre 5 ml vides pour tester vos accords et réalisez vos mélanges
- Des étiquettes pour identifier vos flacons
- Des touches de parfumeur pour sentir vos compositions
- Une pipette compte-goutte (ou des codigouttes adaptés) pour doser vos matières premières
- Alcool à 70° (pour le nettoyage du compte-goutte)
- Calepin et stylo

Les absolues pâteuses ou solides

Réalisez une prédilution dans le support qui servira de support au parfum :

  • alcool pour les parfums alcooliques
  • huile pour les parfums huileux et les concrètes

Utilisez cette prédilution comme les autres matières premières liquides dans la composition des accords.

Vérifiez dans la fiche technique que l'absolue est bien soluble dans le support choisi.

Astuces

- Préparez un calepin pour noter tout ce que vous faites (à la goutte près !)
- Travaillez vos accords sur de petites quantités pour éviter de gâcher des matières premières onéreuses.
- Sentez toujours vos essais et accords sur des touches de parfumeur. L’odeur perçue à travers le col d’un flacon est souvent trompeuse.
- Pensez aux extraits aromatiques pour ajouter des notes sucrées, fruitées, cacaotées.. à vos parfums. Original et très gourmand !

 

Composer

Nous vous proposons une méthode pour composer votre concentré de parfum ("parfumage") puis le diluer dans le support de votre choix : alcool, huile ou baume (pour une concrète de parfum).

1- Réalisation des accords de base : fond, cœur et tête
  • Préparez 3 flacons vides en les étiquetant "fond", "cœur", "tête"
  • dans le flacon "Fond" mélangez une goutte de chaque matière première choisie pour les notes de fond.
  • Sentez puis ajoutez progressivement des gouttes des différentes matières premières de fond jusqu’à satisfaction de l’équilibre odorant entre les notes. N'oubliez pas de tout noter à la goutte près !
  • Réalisez de la même manière dans les 2 autres flacons les accords de cœur et de tête.
2- Réalisation de l'accord final Il vous faut maintenant réaliser, selon la même méthode, l'accord final entre vos 3 accords de base : vous pouvez réaliser de 1 à 3 compositions différentes, que vous évaluerez sur des touches de parfumeur en sentant d'abord la tête (immédiatement), puis le cœur (après environ 1 h), puis le fond (après 3 h).
  • Préparez 1 à 3 flacons vides
  • Dosez goutte à goutte chacun de vos accords de base en modifiant leurs proportions jusqu'à satisfaction
  • Complétez ou corrigez, si vous le souhaitez, cet accord de base en y ajoutant des notes mineures (notes additionnelles pour modifier légèrement le rendu final) selon votre inspiration. Ajoutez-les par petites touches pour bien en contrôler l’effet.

Fabriquer

>> Calcul des quantités de chaque ingrédient

Fichier à télécharger

Vous avez créé votre accord parfumé. Il vous reste maintenant à le reproduire en plus grande quantité et à le diluer dans le support choisi (alcool, huile ou baume) pour obtenir votre parfum.

Pour vous aider à déterminer les quantités de chacune des matières premières à utiliser pour reproduire votre accord et obtenir la quantité et la concentration désirée, nous vous proposons une feuille de calcul.

Fabrication d'un parfum alcoolique

Les différents types de parfums alcooliques selon leur concentration :

  Concentration Titre d'alcool conseillé Exemple pour 50 ml de produit final
Parfum, ou extrait de parfum 15 à 30%, voire 40% 90° 7.5 -15 ml de parfumage + 35 - 42.5 ml d’alcool
Eau de parfum 8 à 20% 90° 4 -10 ml de parfumage + 40 - 46 ml d’alcool
Eau de toilette  6 à 12% 85 à 90° 3 - 6 ml de parfumage + 44 - 47 ml d’alcool
Eau fraîche ou eau de Cologne inférieure à 8% 60 à 90° 2.5 - 4 ml de parfumage + 46 - 47.5 ml d’alcool

ZOOM ALCOOL

Pour composer votre parfum, le mieux est d’utiliser de l’alcool (éthanol) à 90° (90% vol), non dénaturé (vendu en pharmacie en France en quantités limitées).

Pour réaliser un produit moins concentré en parfum, comme une eau de toilette, vous pouvez diminuer le titre alcoolique si vous le souhaitez, de façon à avoir un produit plus doux sur la peau. Attention cependant car les alcools de degrés inférieurs à 90° vendus en pharmacie sont généralement dénaturés (camphrés par exemple).

La meilleure solution est donc toujours d’utiliser de l’alcool à 90° et de diminuer vous-même le titre alcoolique en le diluant comme indiqué ci-contre.

Pour abaisser à x° le titre alcoolique de 100 ml d’alcool à 90°, ajoutez la quantité d’eau ou hydrolat indiquée ci-dessous :

Titre alcoolique
souhaité : x°
Quantité d’eau ou hydrolat à ajouter dans 100 ml d'alcool à 90°
85 5.9 ml
80 12.5 ml
70 28,6 ml
60 50.0 ml
>> Fabriquez votre parfum
Matériel : flacon pour le mélange, entonnoir et filtre (à café par exemple), flacon de conditionnement
  1. Mélange : diluez vos matières premières dans l'alcool.
  2. Macération : laissez mûrir votre parfum au moins 4 semaines dans un flacon hermétique, à l’abri de la lumière et de la chaleur.
  3. Glaçage et filtration : placez votre flacon au congélateur pendant une nuit. Cela permet de précipiter les éventuels résidus cireux, peu solubles dans l’alcool. Puis filtrez votre parfum dans l’entonnoir garni de papier filtre (ou filtre à café). Cette étape élimine les résidus cireux.
  4. Conditionnement : flacon vaporisateur ou roll-on.

Fabrication d'un parfum huileux

>> Choix du support :
- Choisissez une huile qui a peu d'odeur, peu de couleur, et qui est peu sensible à l'oxydation (rancissement).
L'huile de jojoba est idéale pour un parfum huileux.
- Vérifiez que vos matières premières sont solubles dans l'huile. Toutes les huiles essentielles le sont mais pas toutes les absolues ni l'oléorésine de vanille (voir les fiches techniques).
- Ajoutez de la vitamine E pour préserver votre huile de l'oxydation : 0.02 à 0.2%, soit environ 1 à 4 gouttes de vitamine E pour 50 ml d'huile.
>> Fabriquez votre parfum :
Matériel : flacon pour le conditionnement
  1. Mélange des matières premières dans l'huile.
  2. Conditionnement : flacon pompe ou roll-on.

Fabrication d'une concrète de parfum

>> Choix du support :
  • Base de la concrète : beurre + huile + cire de soja ou acide stéarique (les autres cires végétales peuvent provoquer des cristallisations). Inspirez-vous de nos recettes pour les dosages.
  • Vérifiez la solubilité de vos matières premières dans l'huile (fiches techniques). L'oléorésine de vanille et les absolues insolubles dans l'huile devront être dispersées en agitant régulièrement lors de la solidification de la concrète.
  • Ajoutez de la vitamine E pour préserver votre huile de l'oxydation : 0.02 à 0.2%.
>> Fabriquez votre parfum :
Matériel : bol de préparation, bain-marie, spatule ou fouet manuel, pot de conditionnement
  1. Préparation de la base : Chauffez l'huile, le beurre et la cire (ou acide stéarique) jusqu'à ce que tout soit bien fondu.
  2. Ajout des matières premières parfumantes en mélangeant bien.
  3. Conditionnement : petit pot. Coulez le mélange dans le pot, le parfum se solidifie en refroidissant.
     
 

Indications bibliographiques

1. www.osmoz.fr
2. Des parfums à faire soi-même, Nicolas De Barry
3. Société Française des Parfumeurs : http://www.parfumeur-createur.com/
4. www. auparfum.com

Commentaires

Soyez le premier à donner votre avis

Chère cliente, cher client,
Les commentaires sont dédiés au partage de vos avis sur nos produits. Si vous souhaitez poser une question sur une recette, demander un conseil sur un ingrédient, signaler un produit défectueux ou un souci de commande, nous faire une suggestion... merci d’utiliser les formulaires de contact. Vous obtiendrez une réponse personnalisée dans les meilleurs délais. Nous vous remercions pour votre compréhension. Très belles découvertes aromatiques à vous !

Confirmation d'ajout au panier

2016 © AROMA ZONE. Tous droits réservés.
actweb.fr