Fiche SANTÉ

Arrêter de fumer avec les huiles essentielles

La consommation de tabac quotidienne, qu’elle soit passive ou bien active, est nocive pour la santé et à partir d’un certain seuil, elle diminue significativement l’espérance de vie. Si chaque fumeur le sait bien, l’arrêt du tabac est pour autant souvent bien laborieux, parce que la dépendance est chimique mais aussi émotionnelle. Si la motivation et la détermination sont les deux principaux moteurs indispensables à l’arrêt de la cigarette, il existe des aides complémentaires très efficaces, notamment l’aromathérapie. Respirer certaines huiles essentielles peut effectivement apporter un soutien significatif physique et psycho-émotionnel pendant, et même après la période de sevrage, pour éviter la reprise. 

Sommaire
Comment devient-on dépendant ?
Trois types de dépendance à pallier
Comment utiliser les huiles essentielles pour arrêter de fumer ?
Ma synergie STOP TABAC
Éviter la prise de poids liée au sevrage
Conseils complémentaires et dernières recommandations
Ressources bibliographiques

Comment devient-on dépendant ?

L’addiction se définit comme la perte de la liberté de s’abstenir par rapport à une source de plaisir (aliment, drogue, alcool, sexe, jeux, réseaux sociaux…). Elle s’explique par des ruptures d’équilibre pharmacologiques en lien avec les neurotransmetteurs et notamment la dopamine. On sait que lorsqu’on ressent du plaisir, il y a un pic de dopamine simultané dans le cerveau, par exemple, sur les réseaux sociaux, quand on est content au moment où on reçoit un like sur un post. Cette molécule est le neurotransmetteur de la satisfaction et du circuit de la récompense. Le cerveau associe une situation ou un objet (le tabac, l‘alcool, le sexe, les « like » …) à une source de plaisir et sa consommation ou même l’idée de sa consommation, déclenche un pic de dopamine et les sensations physiques associées : ce que l’on appelle plaisir ou encore satisfaction. Ce circuit de la récompense qui est naturellement régulé par le couple sérotonine-noradrénaline peut à terme se dérégler, surtout lorsqu’il y a consommation de certaines substances créant des accoutumances comme la nicotine. Ce dérèglement pousse dans un premier temps à l’abus, et l’abus amène ensuite la dépendance.

C’est-à-dire que la privation de plaisir devient physiquement douloureuse et psychiquement insupportable. L’addiction est alors établie et correspond à un dérèglement profond de la neurotransmission dopaminergique. Les sevrages aux drogues ou à l’alcool doivent être médicalement suivis car ils sont douloureux et laborieux. En ce qui concerne celui du tabac, il est plus facilement et rapidement accessible mais dépend du nombre de cigarette fumées et de l’ancienneté. Un coach ou un psychologue peuvent apporter un soutien à la motivation, la persévérance et la détermination, en plus de l’utilisation des huiles essentielles. 

Trois types de dépendance à pallier

La dépendance au tabac est triple. En effet, elle est physique, c’est-à-dire que sa privation entraine des symptômes liés au manque (plus ou moins intenses en fonction du niveau de consommation) comme : l’anxiété, l’irritabilité, des difficultés à l’endormissement, des étourdissements, des maux de tête, l’augmentation de l’appétit, la prise de poids, un état de déprime ou une dépression. On pourra s’aider avec des huiles essentielles ayant un effet direct sur chacun de ces symptômes, s’ils sont particulièrement handicapants. 

La dépendance est aussi psycho-émotionnelle et comportementale. La consommation de cigarette s’inscrit toujours dans différents contextes émotionnellement forts comme des moments de stress, de colère, de tristesse, ou bien à l’inverse des moments de joie, quand on fait la fête. Ces situations déclenchent des envies-reflexes de fumer, et la cigarette s’ancre dans les habitudes et les gestes du quotidien, qu’elle teinte alors d’une touche de plaisir personnel et intime, réconfortant et addictif. Pour s’aider au sevrage on pourra donc instaurer des rituels aromatiques olfactifs, pour tenter de s’apporter du plaisir et recréer de nouvelles habitudes plus saines, mais toutes aussi agréables. Par exemple, se rendre disponible pour l’olfaction des huiles essentielles, respirer par le ventre, ou même faire de la cohérence cardiaque pour les initiés, pendant 5 à 10 minutes. L’efficacité des huiles essentielles sera décuplée.

Comment utiliser les huiles essentielles pour arrêter de fumer ?

Certaines huiles essentielles peuvent par l’olfaction et/ou la mise en bouche procurer un effet à la fois calmant du système nerveux et aussi « rassasiant » lorsqu’elles sont prises au moment de la compulsion, ou même en prévention. On se sert donc des huiles essentielles comme un substitut aromatique au plaisir recherché, et effet un anti-stress. Elles aident à gérer la bouffée émotionnelle, liée à la fois à la compulsion irrépressible et au besoin de douceur soudain. Dans le meilleur des cas, elles couperont radicalement l’envie de cigarette, et sinon elles repousseront sa prise, ce qui sera de toute façon une victoire. En effet, espacer les prises et les envies favorisera petit à petit le changement d’habitude et donc le sevrage. L’utilisation concomitante de patch de nicotine, peut être un bon complément à l’aromathérapie. Il faudra par contre veiller à choisir leur juste dosage, calculé en fonction du nombre de cigarette fumées par jour, car le risque de surdosage en nicotine est très vite atteint. 

Ainsi dans une même synergie, on pourra choisir des huiles essentielles pour calmer l’état d’anxiété et le système nerveux, d’autres pour aider à gérer la sensation de manque, et puis enfin on privilégiera celles qui évoquent l’odeur et même la sensation respiratoire d’une cigarette allumée, comme le menthol ou celle de poivre noir. Le menthol est un puissant oxygénateur, qui donne envie de respirer à plein poumon, et le poivre noir gratte légèrement le fond de la gorge comme peut le faire la fumée d’une cigarette.

Ma synergie STOP TABAC

Voici une synergie de trois huiles essentielles particulièrement synergiques. L’huile essentielle de Poivre Noir a une facette olfactive qui rappelle celle du tabac et elle aiderait à réduire le niveau d’envie et donc à gérer le manque. L’huile essentielle d’Angélique est classiquement utilisée dans les dépendances, pour aider à espacer les envies. Elle a une note olfactive terpénique verte, gazonnée et fraîche et c’est une belle calmante du système nerveux. Elle aidera au relâchement de la tension physique et émotionnelle au moment de la compulsion. Et pour finaliser la synergie, deux dernières huiles essentielles qui amèneront une ouverture respiratoire puissante plutôt favorable à l’effet recherché : l’huile essentielle d’Eucalyptus Mentholé et celle de Menthe Poivrée. Ce mélange a une empreinte aromatique plutôt masculine, profonde et corsée, qui détend dès la première inspiration, ouvre la cage thoracique, et remplit d’un fluide mentholé et chaud.

Huile essentielle
Poivre noir BIO
4.75
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.8 (12 commentaire)
5 ml - 3,90 €
+ -
3,90 €
Huile essentielle
Angélique
4.615385
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.6 (13 commentaire)
-- Contenance --
2 ml - 9,95 € 5 ml - 20,90 €
+ -
9,95 €
Huile essentielle
Eucalyptus mentholé BIO
4.916665
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (12 commentaire)
-- Contenance --
10 ml - 2,95 € 30 ml - 4,95 € 100 ml - 12,90 €
+ -
2,95 €
Huile essentielle
Menthe poivrée BIO
4.945205
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (73 commentaire)
-- Contenance --
10 ml - 2,95 € 30 ml - 6,95 € 100 ml - 16,95 € 250 ml - 35,90 €
+ -
2,95 €

Ma diffusion ANTI-TABAC

Dans les pièces propices à la consommation de cigarette, comme le bureau ou l’environnement de travail, il peut être très utile de diffuser des huiles essentielles pour créer une ambiance aromatique purifiante, vivifiante qui dissuade de l’odeur de tabac. Par exemple, la diffusion de :

Huile essentielle
Iary BIO
4.75
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.8 (4 commentaire)
L’Huile essentielle de Lary, Psiadia altimssima, est oxygénatrice et profondément déstressante. Cette huile essentielle balsamique, très douce peut être très efficace pour accompagner le sevrage tabagique sur le plan psycho-émotionnel, dans le processus de séparation (avec la cigarette) et de transformation. C’est une huile essentielle du renouveau, de la prise de décision et du passage. Elle aide aussi à poser sa conscience sur les interfaces en contact avec l’extérieur, comme la peau et les muqueuses respiratoires, et y ramène vie et circulation.
En savoir plus
10 ml - 3,95 €
+ -
3,95 €
Huile essentielle
Mandarine verte BIO
4.88889
Votre notation : Aucun Moyenne : 4.9 (9 commentaire)
L’essence de zeste de Mandarine Verte, Citrus reticulata est documentée pour agir sur les zones cérébrales impliquées dans la dépendance à la nicotine. Son mécanisme d’action passerait par la voie du gaba, qui est le neurotransmetteur du lâcher prise. Son olfaction remonte le moral, positive les pensées, calme profondément les nerfs et aide à faire lâcher la compulsion irrépressible. Sa fragrance est délicieusement gourmande, zestée et espiègle : une vraie bouffée de bonheur ! Mode d’utilisation : mettre 10 à 15 gouttes de chaque huile essentielle dans le diffuseur et diffuser 15 minutes toutes les 2 heures. Il est possible de mettre ces deux huiles essentielles aussi sur un stick inhalateur, en plus de celui proposé : on pourra ainsi alterner et/ou choisir la fragrance la plus appréciée, celle qui procure le plus de plaisir.
En savoir plus
10 ml - 4,80 €
+ -
4,80 €

Éviter la prise de poids liée au sevrage

Il est bien connu que la frustration procurée par l’arrêt de la cigarette est souvent reportée sur compulsions alimentaires irrépressibles. La prise de poids est donc souvent le prix à payer pour retrouver sa liberté. Ce n’est cependant pas une fatalité, et il existe des astuces pour pallier à ce désagrément et gagner sur tous les fronts. L’essence de zeste Pamplemousse BIO est utilisée pour réguler le comportement alimentaire. Lorsqu’elle est mise en bouche au moment d’une compulsion, elle procure un sentiment de satiété, en saturant les papilles gustatives, qui souvent suffit pour déjouer l’envie de manger. Voici donc une huile essentielle à avoir dans la poche : Prendre une goutte directement en bouche à laper sur le dos de la main, ou avec un peu d’HV de colza ou de lin si c’est trop piquant. A faire à chaque envie de manger irraisonnable, maximum 6 fois par jour.

PRUDENCE : cette huile essentielle est photo-sensibilisante, ne pas s’exposer au soleil pendant son utilisation. Déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement, et avant 7 ans, ou encore en cas de prise de médicaments anti-coagulants.

Conseils complémentaires et dernières recommandations

Pour optimiser les chances de réussite, cette période de sevrage étant propice au stress et à l’irritabilité, la supplémentation en magnésium est vivement recommandée. Préférer le bisglycinate de magnésium, qui est le plus efficace sur le système nerveux et le mieux toléré au niveau intestinal. On recommande la dose de 300 mg par jour. 

La pratique de la sophrologie, de la méditation, de la cohérence cardiaque ou encore du yoga, est puissante pour réguler le sommeil et soutenir la motivation et la bonne humeur. Les pauses olfactives avec les huiles essentielles peuvent s’inscrire dans des rituels méditatifs, comme des parenthèses aromatiques pour vous reconnecter à l’essentiel. 

Arrêter de fumer est un parcours initiatique, surtout si la consommation de cigarette est importante et ancienne, et il le sera d’autant plus qu’il sera jalonné par l’olfaction des huiles essentielles proposées ici, chaque huile peut aussi être testée seule sur un stick inhalateur, ou en duo avec une autre, soyez créatif et laissez votre nez choisir le parfum de la liberté à retrouver… Le seul objectif est votre plaisir.

Les conseils donnés ici ne remplacent pas une consultation médicale, ils sont donnés en guise de complément de soin. Il y a toujours un risque d’allergie avec l’utilisation des huiles essentielles. Il est recommandé de tester les huiles essentielles et/ou les synergies conseillées au préalable, dans le pli du coude : déposer 1 goutte, observer pendant 20 minutes, puis s’il n’y a pas de réaction, en redéposer une autre goutte au bout de 20 minutes. Observer pendant 48h l’évolution. S’il n’y a pas d’apparition de rougeur, l’HE ou la synergie testée, peut être utilisée comme conseillé.

Ressources bibliographiques

  1. " L’huile essentielle de Poivre noir réduit le niveau d’envie ". Inhalation of vapor from black pepper extract reduces smoking withdrawal symptoms, J E Rose
  2. " L’huile essentielle d’Angélique aide à espacer les prises ". The effects of aromatherapy on nicotine craving on a U.S. campus: a small comparison study, Barbara Cordell
  3. " L’essence de zeste de Mandarine impliquée dans la voie gabaergique et le mécanisme de dépendance à la nicotine ". Prediction of Q-markers of Citri Reticulatae Pericarpium volatile oil and GC-MS based quantitative analysis, Li-Yun Zhu 

Le conseil de l'expert

Aude Maillard - Docteur en pharmacie, diplômée de la faculté de pharmacie de Tours.
Aude Maillard : docteur en pharmacie, diplômée de la faculté de pharmacie de Tours.
L’huile essentielle de Poivre Noir a une facette olfactive qui rappelle celle du tabac et elle aiderait à réduire le niveau d’envie et donc à gérer le manque. L’huile essentielle d’Angélique est classiquement utilisée dans les dépendances, pour aider à espacer les envies.

Pour aller plus loin

Confirmation d'ajout au panier

2022 © AROMA ZONE. Tous droits réservés.