Les différents extraits de plantes

Modes d'obtention, actifs et utilisations.

 

Les actifs de plantes et leur solubilité Les extraits bruts de type aromatique Les extraits huileux bruts Les macérâts Les extraits en poudre

Les actifs de plantes et leur solubilité

Petit lexique pour bien commencer

Soluble ou non soluble, telle est la question...

On dit qu'une substance (solide, liquide ou gazeuse) est soluble dans un liquide (qui sera alors appelé le solvant) quand une certaine quantité de cette substance se dissout dans le liquide pour former une solution homogène.

Un composé soluble dans l'huile est dit liposoluble et un composé soluble dans l'eau est dit hydrosoluble.

Un composé est généralement soluble dans un solvant avec lequel il a des affinités chimiques : ainsi les composés aromatiques, comme les terpènes sont dit lipophiles (ils ont une affinité pour l'huile), et ils sont liposolubles. Les sucres au contraire sont des composés hydrophiles (ont une affinité pour l'eau) et sont hydrosolubles.

A de rares exceptions près un actif végétal est soluble dans l'huile OU dans l'eau mais ne peut pas être soluble dans l'huile ET dans l'eau. De nombreux actifs sont solubles dans l'alcool (éthanol) qui est un très bon solvant. La solubilité d'un actif ou d'un extrait a un rôle important dans :

  • L'extraction de l'actif de la plante : pour extraire un actif d'une plante avec un solvant (eau, huile, alcool, glycérine...voire hexane, propylène glycol...), il faut que cet actif soit soluble dans le solvant choisi. Lorsque l'on prépare un extrait de plante, le choix du solvant est donc primordial et doit dépendre de la solubilité des actifs que l'on veut extraire.
  • L'utilisation des extraits de plantes : lors de la formulation cosmétique d'un extrait, celui-ci doit être dissout dans un support dans lequel il est soluble. Sinon, il devra être dispersé de façon efficace. Par exemple, dans le cas des huiles essentielles, non solubles dans l'eau, il faudra utiliser un dispersant pour les incorporer à une formule aqueuse (lotion, gel).
Ajoutez quelques gouttes de Jus de Betterave dans de l'eau => il est soluble (hydrosoluble.) Ajoutez quelques gouttes de Jus de Betterave dans de l'huile => il reste sous formes de gouttelettes, il est non soluble.
Ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle colorée (Cyprès bleu par exemple) dans de l'huile => elle est soluble (liposoluble). Ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle colorée (Cyprès bleu par exemple) dans de l'alcool => elle est soluble. Ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle colorée (Cyprès bleu par exemple) dans de l'eau => elle surnage, elle est non soluble.
Mélangez l'huile essentielle avec 4 fois son volume de Solubol ou Disper avant de la verser dans l'eau => vous obtenez une dispersion opaque. L'huile essentielle est toujours non soluble dans l'eau mais elle est "dispersée"
de manière efficace. On dit parfois "solubilisée".

 

Les dispersants ou solubilisants permettent de disperser de façon homogène dans le l'eau des substances liquides non hydrosolubles, comme les huiles essentielles. Il ne s'agit pas d'une véritable "solution" homogène, mais d'une dispersion sous forme de très fines gouttelettes d'huile essentielle qui tiennent en suspension de manière relativement stable à moyen terme ou à long terme. Le mélange sera généralement trouble ou laiteux.

Miscible, vous avez dit miscible...

Dans le cas de 2 liquides en quantités plus ou moins équivalentes (2 solvants), on parle de miscibilité plutôt que de solubilité.

L'eau et l'huile ne sont pas miscibles. L'eau et la glycérine sont miscibles.
 
  L'eau et l'alcool (éthanol) sont miscibles.

 

Les émulsifiants permettent de former un mélange homogène (une crème ou un lait) à partir d'huile et d'eau, en dispersant l'une dans l'autre sous forme de très fines gouttelettes qui tiennent en suspension de manière relativement stable à moyen terme ou à long terme.

Les actifs de plantes

Lorsque l'on parle de plantes, le mot "actif" revient très souvent, mais qu'entend-on par "actif" de plante et quels sont les intérêts de ces actifs en cosmétique?

Un actif de plante est un composé chimique naturellement présent dans la plante, et qui pourra avoir une certaine "activité", c'est-à-dire un certain effet sur la peau, donc un intérêt en cosmétique.

Toutes les plantes ne contiennent pas le même type d'actifs, et c'est la raison pour laquelle on ne produit pas le même type d'extrait à partir de toutes les plantes. Ainsi, s'il est facile d'extraire une huile végétale de Macadamia, il n'existe pas d'huile essentielle de Macadamia.

Le tableau ci-dessous détaille, de façon non exhaustive bien sûr, les actifs végétaux les plus courants, le type de plante dans lesquelles ils se trouvent, leurs propriétés cosmétiques, et le type de solvant dans lesquels ils sont solubles, ce qui est déterminant à la fois dans le choix de leur mode d'extraction et dans leur mode d'utilisation.

Actifs Solubilité Plantes les contenant Propriétés cosmétiques
Composés aromatiques, par exemple : linalol, 1,8-cinéole, alpha-pinène...
Huile,

alcool
Plantes aromatiques (Lavande, Eucalyptus, Romarin, agrumes, résineux...), fleurs (fleurs d'Oranger, Rose, Ylang-ylang...) Selon les composés : antibactérien, antifongique, anti-inflammatoire, stimulant
Triglycérides d'acides gras:
-saturés (stéarique, palmitique...)
-mono-insaturés (acide oléique)
-poly-insaturés (oméga-3 : acide alpha-linolénique et oméga-6 : acides linoléique et gamma-linolénique)

Huile
Fruits oléagineux et graines : Olive, Amande, Noisette, Sésame, pépins de fruits (Framboise, Cassis, Kiwi, Fruit de la passion...), noix de Karité, fève de Cacao... - Nourrissants, protecteurs, émollients
- Adoucissants, assouplissants
- Aident à reconstituer le film hydrolipidique cutané, participent à la constitution des membranes cellulaires
Phytostérols (bêta-sitostérol, campestrol, stigmastérol)
Huile,

Alcool
Fruits oléagineux et graines (son de Riz, Olive, Avocat...) Apaisants, anti-inflammatoires, réparateurs, protecteurs anti-déshydratation, émollients
Sucres et polysaccharides (mucilages, glucosides, hétérosides...)

Eau
Feuilles, fruits, fleurs et bulbes de tous types de plantes (Mauve, Orchidée, Nénuphar, Banane, Pomme...), algues (Laminaires, Algues rouges...), légumineuses (Guar) Hydratants, adoucissants, filmogènes non gras, effet tenseur et lissant des rides et ridules, effet épaississant voire gélifiant pour certains polysaccharides
Saponosides
Eau,

Alcool
Shikakaï et Bois de Panama (nettoyants), Petit-Houx (protecteur veineux), Lierre (drainant), Ginseng, Centella asiatica, Tepezcohuite (apaisants, réparateurs), Réglisse... Selon les composés :
- Propriétés tensioactives, nettoyants
- Protecteurs veineux, anti-œdème, drainants
- Réparateurs, apaisants, régénérants
Composés phénoliques (tanins, flavonoïdes, polyphénols...)
Eau,

Alcool
Toutes sortes de plantes, fleurs et fruits (Kigélia, Bardane, Framboise, Myrtille, Hibiscus, Thé vert...) Selon les composés : antioxydants, anti-âge, astringents, veinotoniques...
Acides aminés et protéines
Eau,

Alcool
Graines (blé, riz...), algues (Spiruline, Chlorelle) Hydratants, adoucissants, volumateurs et protecteurs capillaire
Acides de fruits (acide lactique, acide glycolique, acide malique, acide citrique...)
Eau
Fruits (Pomme, Ananas, agrumes, Myrtille...) Effet "peeling", exfoliant, régénérant, hydratant
Vitamine E (tocophérols)
Huile
Graines et fruits oléagineux (Olive, Avocat, Noisette, Tournesol, germes de Blé...) Antioxydant, protège les membranes lipidiques des cellules, aide à maintenir l'élasticité cutanée
Vitamine A (rétinoïdes) et provitamine A (caroténoïdes)
Huile
Urucum, certains fruits et légumes (Carotte), certaines graines (Argousier, Rose musquée, Framboise...) Antioxydant, régénérant, anti-rides
Vitamine C
Eau,

Alcool
Fruits et légumes (Acérola, Myrtille, Pomme, Concombre...), fleurs (Nénuphar), feuilles (Ortie) Antioxydant, stimulant de la synthèse du collagène, anti-âge, éclaircissant de la peau
Vitamines B (thiamine, biotine, nicotinamide, acide panthothénique...)
Eau,

Alcool
Fruits et légumes (Concombre, Banane, Pomme...) Interviennent dans différents mécanismes physiologiques, revitalisantes, fortifiantes (des cheveux notamment)
Sels minéraux et oligo-éléments(Magnésium, Zinc, Calcium, Potassium, Fer, Manganèse, Soufre...)
Eau
Toutes sortes de plantes, fruits et fleurs (Ortie, Banane, Concombre, Orchidée...), algues (Lithothame, Chlorelle) Interviennent dans le métabolisme cellulaire, raffermissants, stimulants

Les extraits bruts de type aromatique

Les plantes dites "aromatiques" synthétisent sous l'action de l'énergie solaire des molécules aromatiques. La caractéristique principale de ces composés est d'être odorants. C'est le mélange unique des composés aromatiques qu'elle sécrète qui donne l'odeur typique de la plante. Ces composés aromatiques sont pour la plupart relativement volatils et sont plutôt lipophiles, donc liposolubles. Ils sont aussi solubles dans l'alcool. Ce sont des composés organiques comme les terpènes, les terpénols, les aldéhydes aromatiques, les phénols, les coumarines, les phthalides... Ce type de composé lipophile et de petite taille a aussi une bonne affinité pour la peau, et va facilement y pénétrer voire traverser la barrière cutanée, ce qui explique l'action puissante des huiles essentielles sur l'organisme mais induit aussi certaines précautions d'utilisation et contre-indications.

Les essences (agrumes)

Procédé d'obtention

Les essences d'agrumes sont obtenues par simple expression à froid des écorces d'agrumes (Citron, citron vert, Pamplemousse, Bergamote, Orange, Mandarine...). Les zestes sont pressés manuellement ou mécaniquement, ce qui fait éclater les vésicules qui contiennent les composés aromatiques et les libèrent.

Pour simplifier, ces essences sont souvent appelées huiles essentielles comme celles résultant de la distillation et nous les avons donc inclues dans cette catégorie. Elles ont les mêmes caractéristiques et modes d'utilisation que les huiles essentielles (voir ci-dessous).

Attention cependant car les essences d'agrumes sont photosensibilisantes (sauf la Bergamote sans furocoumarines). Ne pas appliquer avant exposition au soleil.

Les huiles essentielles (HE)

Procédé d'obtention

Les huiles essentielles sont obtenues par distillation par entraînement à la vapeur des composés aromatiques de la plante. Les parties de la plante sécrétrices de molécules aromatiques (selon les plantes : fleurs, feuilles, écorce...) sont placées dans une cuve ou alambic en cuivre ou en inox. De la vapeur d'eau, produite par une chaudière est injectée dans l'alambic et va permettre d'entraîner les molécules aromatiques volatiles de la plante. A la sortie de l'alambic, la vapeur d'eau chargée en composés aromatiques à l'état gazeux  est condensée par refroidissement dans un serpentin baignant dans de l'eau froide. Le liquide produit est recueilli dans l'essencier. Ce liquide est composé de 2 phases non miscibles : l'huile essentielle (au dessus car sa densité est < 1) et l'eau de distillation (ou hydrolat). L'huile essentielle est récupérée simplement par débordement. L'hydrolat a aussi des propriétés intéressantes et est donc récupéré séparément.

L'huile essentielle est un concentré des molécules aromatiques issues d'une plante. Une huile essentielle est dite "complète" ou "intégrale" lorsque le distillateur a recueilli toutes les fractions de distillation, de la "tête" plus volatile aux  fractions finales,  les plus lourdes. Le temps de distillation varie d'une plante à l'autre et le savoir-faire du distillateur consiste entre autres à savoir optimiser les différents paramètres (température, pression, temps de distillation) pour obtenir la meilleure qualité d'huile sans dénaturation des composés.

Schéma du procédé de distillation par entraînement à la vapeur

De même le rendement de distillation, c'est-à-dire la quantité d'huile essentielle qu'on peut obtenir avec une quantité donnée de plantes, varie énormément d'une espèce à l'autre et influe beaucoup sur le prix de l'huile essentielle. Quelques exemples : pour obtenir 1 kg de l'huile essentielle correspondante il faut environ :

  • 6 à 7 kg de boutons floraux pour le clou de Girofle
  • 50 kg de fleurs pour le Lavandin grosso
  • 150 kg de fleurs pour la Lavande vraie
  • 150 à 300 kg de fleurs pour la Camomille allemande
  • 50 à 500 kg de feuilles pour le Menthe poivrée
  • 3500 à 4000 kg de pétales pour la Rose de Damas
  • 4000 à 12 000 kg d'herbe pour la Mélisse

Alambic de distillation

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Liquide plus ou moins fluide ou visqueux, voire pâteux, toucher volatil et pénétrant Puissante, aromatique, caractéristique de l'huile essentielle Composés aromatiques, par ex : terpènes, terpénols, phénols, esters, cétones, aldéhydes... ++++

Très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non + (selon huile essentielle)
 

 

Non soluble dans l'eau Soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des huiles essentielles et essences

Cosmétique

Comme actif et pour parfumer vos produits : 0.1 à 2% d'huile essentielle dans vos soins visage, 0.5 à 5% dans les soins corps.
-
Dans les crèmes, laits, huiles, baumes, shampooings et gels douches : dissoudre les huile essentielle en fin de formulation.
- Dans les gels et lotions aqueuses : ajouter un dispersant. 

Idées : anti-âge (Bois de Rose, Ciste), purifiant (Fragonia, Tea Tree), apaisant (Camomille, Cyprès bleu)...

En parfumerie : 10 à 20% d'huiles essentielles dans de l'alcool ou une huile neutre (Jojoba, Caprylis) pour créer votre parfum alcoolique ou huileux.
Idées : Néroli, Rose, Bergamote, Lavande, Patchouli...
Santé & Bien-être
En massage : dans 50 ml d'huile végétale de votre choix, versez une quantité totale de 30 gouttes d'huiles essentielles de votre choix. 
Idées : anti-douleur (Gaulthérie), anti-stress (Petitgrain, Combawa), immunité (Ravintsare, Encens), circulatoire (Cyprès toujours vert, Lentisque pistachier)...
Par voie interne : 1 à 2 goutte d'huile essentielle sur un support adapté (pastille neutre, morceau de sucre, cuillérée de miel ou d'huile). Lisez bien les indications et précautions liées à chaque huile essentielle. Pas d'usage prolongé sans avis médical.
Idées : digestif (Citron, Gingembre), carminatif (Cardamone, Cumin), antibactérien (Cannelle, Sarriette), détoxifiant (Lédon, Carotte, Combawa)...
En bain aromatique : mélangez au préalable 15 gouttes d'huile essentielle avec 2 ml de dispersant. Versez votre mélange dans le bain. Vous pouvez également verser quelques gouttes d'huiles essentielles sur du sel de mer ou du sel d'Epsom avant ajout de l'eau tiède dans la baignoire.
Idées : Clémentine corse, Génévrier, Orange douce
Maison
En diffusion atmosphérique : versez les huiles essentielles dans un diffuseur. Diffusez 10 minutes 3 fois par jour. Vous pouvez également disposer quelques gouttes d'huiles essentielles sur un mouchoir ou au niveau des poignets et inspirer profondément 2 à 3 fois de suite.
Idées : Lavande, Pin sylvestre, Romarin, Orange, Géranium, Petitgrain...
Pour la cuisine : ajoutez 1-2 gouttes d'huile essentielle pour aromatiser vos plats ou desserts.

Dissoudre l'huile essentielle dans la matière grasse de la recette
Idées : Cannelle de Chine, Amande amère, Orange sanguine, Sarriette, Cardamone, Géranium...

Pour l'entretien ménager : ajoutez des huiles essentielles antibactériennes dans vos produits ménagers "fait-maison", pour la lessive remplacez l'adoucissant par du vinaigre blanc additionné d'huile essentielle.
Idées : Citron, Lavandin, Eucalyptus radié, Pin sylvestre...

Les hydrolats

Procédé d'obtention

Les hydrolats sont obtenus en même temps que les huiles essentielles lors de la distillation à la vapeur des plantes (voir schéma plus haut). Les hydrolats sont des eaux chargées de composés aromatiques issus de la plante. Ils sont parfois appelés "eaux florales" quand la partie de la plante distillées est une fleur. Le terme anglais "hydrosol" peut aussi être employé.

Pour garantir la plus grande richesse en principes actifs aromatiques et la meilleure qualité olfactive, Aroma-Zone demande à ses fournisseurs de ne recueillir que les premiers litres d'hydrolat lors de la distillation et de choisir un rapport d'extraction 1/1, c'est-à-dire que pour obtenir 1 litre d'hydrolat, 1 kg de plante a été distillé. Cette haute concentration est le gage de la qualité des hydrolats Aroma-Zone.

Comme les composés aromatiques sont peu solubles dans l'eau, les hydrolats ne contiennent qu'une faible proportion des constituants de l'huile essentielle, en plus d'autres composés plus hydrosolubles. Les hydrolats gardent donc une activité très intéressante mais sans les contre-indications et risques associés aux huiles essentielles.

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité /Miscibilité Conservation
Liquide fluide, toucher aqueux Douce, caractéristique de la plante Composés aromatiques, par ex : terpènes, terpénols, phénols, esters, cétones, aldéhydes... +

 

Mauvaise : conserver au frais et à court terme

Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
+++ Non
 
Soluble dans l'eau Non soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des hydrolats

Cosmétique

Pur : comme lotion tonique, soin astringent, purifiant, décongestionnant contour des yeux, nettoyant doux, brume dynamisante, rafraîchissante...
Idées : Rose, Hamamélis, Bleuet, Tea tree, Ciste ladanifère, Achillée millefeuille...
Comme phase aqueuse "active" et parfumée : dans vos émulsions, produits moussants, gels... Utiliser l'hydrolat à la place de l'eau dans vos formules.
Idées : Jasmin sambac, Fleurs d'oranger, Verveine odorante, Ylang ylang...
Santé & Bien-être
En application cutanée : en vaporisation sur le plexus quand le besoin s'en fait sentir.
Idées : Encens, Santal, Nard, Fleurs d'oranger...
Par voie interne : 1 cuillère à soupe d'hydrolat (ou de mélange d'hydrolats) diluée dans 1 lire d'eau, à boire tout au long de la journée.
Idées : Lédon, Romarin, Genévrier, Thym, Carotte...
En bain aromatique : ajoutez une cuillère à soupe d'hydrolat dans un bain.
Idées : Fleurs d'oranger, Genévrier, Pin Douglas, Menthe poivrée
Maison
Pour la cuisine : créez des plats originaux aromatisés avec des hydrolats.

Idées : Fleurs d'oranger, Rose, Cannelle, Basilic, Géranium...

Les extraits CO2

Procédé d'obtention

Les extraits CO2 sont obtenus par extraction au CO2 supercritique de plantes. Le CO2 ou dioxyde de carbone est, dans les conditions normales de pression et de température, un gaz non inflammable et sans odeur, naturellement présent dans l'atmosphère. Lorsqu'il est comprimé à haute pression à une température de 30°C environ, il passe à l'état "supercritique", c'est-à-dire qu'il se comporte comme un fluide avec un pouvoir de solubilisation accru. Il devient donc un très bon solvant et permet d'extraire toutes sortes d'actifs de plantes, notamment les composés aromatiques, mais aussi d'autres composés plus lourds. Du CO2 à l'état supercritique est injecté dans un extracteur qui contient la plante. Ce solvant va alors capter les composés actifs de la plante. Ce sont plutôt des actifs de type lipophile qui sont extraits (composés aromatiques, phytostérols, alcaloïdes, caroténoïdes, tocophérols, acides gras). A la sortie de l'extracteur, la pression est abaissée de façon à faire revenir le CO2 à l'état gazeux, ce qui permet sa séparation facile des composés actifs extraits, obtenus à l'état liquide ou solide. Le CO2 est recyclé pour resservir à une nouvelle extraction.

Les extraits obtenus sont des concentrés des actifs de la plante, ils sont très puissants et s'utilisent donc en très faible quantité dans les cosmétiques. Pour en faciliter l'utilisation et le dosage, certains extraits sont dilués dans un support huileux neutre (Arnica, Barbe de Jupiter, Carotte, Iris et romarin).

L'extraction au CO2 est un procédé écologique et de haute technologie, sans utilisation de solvants pétrochimiques, qui permet d'obtenir des extraits très concentrés, très purs, et sans altération des composants donc avec une fragrance très fidèle au végétal.
 

Schéma du procédé d'extraction au CO2 supercritique

L'extraction au CO2 supercritique permet d'obtenir différentes sortes d'extraits selon la plante considérée et la partie de la plante. Les caractéristiques et utilisations des extraits CO2 vont dépendre du type d'extrait. On peut distinguer :

  • Les extraits de type aromatique: Ambrette, Camomille allemande, Iris, Romarin : ils contiennent essentiellement des composés de type aromatique, mais qui ne seraient pas forcément extraits facilement lors d'une distillation ou qui seraient dénaturés. L'extraction au CO2 supercritique permet aussi d'extraire une plus large gamme d'actifs, notamment des composés plus "lourds" qui ne sont pas entrainés par la vapeur. Cette catégorie recoupe donc la suivante.
  • Les extraits de type "actifs" : Arnica, Barbe de Jupiter, Carotte, Calendula : ils contiennent des principes actifs de la plante qui ne seraient pas extraits lors d'une distillation (NB: la caféine pure que nous proposons en poudre est aussi un "extrait CO2" puisque c'est par ce procédé que cet actif est extrait du café).
  • Les extraits de type huileux : Kiwi et Grenade. Du point de vue de la composition, ce sont des huiles végétales, c'est-à-dire des mélanges de triglycérides d'acides gras et d'actifs liposolubles (phytostérols, tocophérols...). L'extraction au CO2 permet d'obtenir des huiles végétales qui ne peuvent pas être obtenues par simple pression à froid ou alors avec un très faible rendement. Le procédé au CO2 est de loin préférable à l'extraction au solvant (hexane) souvent utilisée dans ces cas-là.
 
Type d'extrait Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Extraits de type "aromatique" et "actifs" Liquide plus ou moins fluide ou visqueux, voire pâteux ou même solide Caractéristique, puissante pour les extraits aromatiques Selon l'extrait : actifs aromatiques ++++

Très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non -
Extraits huileux (Kiwi et Grenade) Liquide fluide, toucher huileux Légère, huileuse Triglycérides d'acides gras de type oméga-3, -6 et -9, vitamine E ++++

partiellement
Très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non ++
Non soluble dans l'eau Soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des extraits CO2

Cosmétique

Pur : extraits CO2 huileux (Kiwi et Grenade) uniquement, comme sérum de soin intensif (apaisant, réparateur...).
Comme actif : aux dosages recommandés dans vos soins visage ou corps

- Dans les crèmes, laits, huiles, baumes, shampooings et gels douches : dissoudre les extraits CO2 en fin de formulation.
- Dans les gels et lotions aqueuses : ajouter un dispersant. 

Idées : apaisant (Camomille allemande, Calendula), purifiant (barbe de Jupiter), antioxydant (Romarin), bonne-mine (Carotte)

En parfumerie : les extrait CO2 d'Ambrette et d'Iris s'utilisent en parfumerie, en mélange avec des huiles essentielles, des absolues, sur support alcoolique.
Santé & Bien-être
En massage : dilués aux dosages recommandés dans l'huile végétale de votre choix.
Idées : Anti-inflammatoire (Calendula, Camomille allemande), coups et bosses (Arnica)

Les absolues

Procédé d'obtention

Certaines plantes aromatiques contiennent peu de molécules aromatiques, ce qui rend très difficile l'obtention d'une huile essentielle. Les composés odorants peuvent aussi être très sensibles, et seraient modifiés sous l'action de la chaleur et de la vapeur lors de la distillation. C'est notamment souvent le cas des fleurs (Jasmin, Frangipanier, Tubéreuse, Lotus bleu, Champaca...) pour lesquelles le rendement en huile essentielle serait très faible ou la qualité odorante décevante par rapport au parfum de la fleur. L'extraction sous forme d'absolue permet de retrouver le parfum de ces fleurs de façon plus fidèle et plus efficace.

Pour extraire les principes aromatiques sous forme d'absolue, il existe 2 méthodes :

  • la matière première végétale est « enfleurée » dans de la graisse, qui est ensuite « lavée » à l'alcool (ou avec un autre solvant) pour en extraire les composés odorants. L'alcool obtenu est ensuite évaporé pour donner l'absolue.
  • la matière première végétale est macérée dans un solvant volatile approprié. Le solvant est ensuite évaporé pour laisser une pâte, appelée concrète, qui renferme les composés aromatiques, les cires et les composés huileux de la plante. La macération de la concrète dans l'alcool, permet de solubiliser et donc d'extraire uniquement les molécules aromatiques. Après filtration, l'alcool est évaporé pour donner l'absolue.

Dans les 2 cas, étant donné les solvants d'extraction utilisés (graisse, solvant organique, alcool), ce sont plutôt des actifs de type lipophile (composés aromatiques surtout) qui seront extraits.

 
Aspect Toucher Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Liquide fluide ou visqueux, pâte, ou solide suivant l'absolue variable selon l'absolue Puissante, aromatique, caractéristique Composés aromatiques, par ex : +++

parfois
Très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non -
 

 

Non soluble dans l'eau Soluble dans l'huile (parfois) Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des absolues

Cosmétique

Pour parfumer vos produits : dans les crèmes, laits, huiles, baumes, shampooings et gels douches.
Idées : notes cocoon (fève de Tonka, Benjoin), notes florales luxueuses (Rose, Frangipanier, Jasmin, Champaca), notes fruitées (Cassis, Osmanthus)
En parfumerie : en mélange, avec éventuellement des huiles essentielles ou des extraits aromatiques, diluées dans de l'alcool.
Idées : Tubéreuse, Frangipanier, Mousse de Chêne, Jasmin...

Les extraits huileux bruts

Cette catégorie regroupe les corps gras d'origine végétale : huiles et beurres. Ils sont composés principalement de triglycérides d'acides gras, associés à une fraction "insaponifiable" constituée d'actifs lipophiles (caroténoïdes, tocophérols, phytostérols...). Selon sa composition particulière en acides gras, le corps gras sera liquide (huile végétale) ou pâteux, voire solide (beurre végétal) à température ambiante. C'est la présence d'acides gras saturés à longue chaîne (acide stéarique, palmitique, laurique...) qui va épaissir ou durcir la consistance du corps gras. La composition en acides gras détermine aussi le toucher plus ou moins riche ou pénétrant de l'huile, ainsi que ses propriétés. Les insaponifiables apportent des propriétés supplémentaires (antioxydants, apaisants, régénérants...) .

Les huiles végétales et les beurres végétaux

Procédé d'obtention

Les huiles et beurres végétaux sont extraits des graines et des fruits oléagineux et peuvent être obtenus de plusieurs manières :

  • Par trituration ou pression à froid : les graines ou fruits sont broyés et pressés mécaniquement à une température inférieure à 40°C. C'est la méthode la plus qualitative car elle préserve les actifs de l'huile et ne fait intervenir aucun solvant. Une huile est dite "vierge" si elle est obtenue par simple pression à froid et ne subit aucun traitement ultérieur (désodorisation, raffinage...). Pour un beurre, on dit plutôt qu'il est "brut". La grande majorité de nos huiles végétales et beurres végétaux sont extraits par pression à froid.

  • La pression à chaud : les graines ou fruits sont chauffés lors du pressage, ce qui permet d'obtenir un meilleur rendement en huile mais peut dénaturer les actifs et les acides gras. Aucune de nos huiles n'est obtenue de cette façon.

  • L'extraction au solvant : l'huile est extraite grâce à un solvant volatil (hexane), qui est ensuite évaporé pour récupérer l'huile. Cette méthode est souvent utilisée pour récupérer l'huile restant dans les tourteaux après pressage mécanique (huile de "grignons" d'Olive). Elle peut aussi être utilisée pour obtenir des huiles de graines ou fruits donnant de très faibles rendements en huile (Cassis, Kiwi, Pépins de Raisin...). Notre huile de pépins de Raisin est la seule de nos huiles obtenue par extraction au solvant.

Certaines huiles végétales et certains beurres que nous proposons sont "raffinés" ou "désodorisés". Ces procédés permettent d'éliminer les odeurs parfois peu agréables des produits bruts (notamment certains beurres qui ont naturellement une odeur un peu "rance". Le raffinage permet aussi d'éliminer des composés oxydés qui sinon favoriseraient le rancissement de l'huile ou du beurre. Dans certains cas le raffinage est aussi utilisé pour éliminer certains composés potentiellement nocifs (toxines...).

Il existe 2 méthodes de raffinage : le raffinage chimique (lavages avec des solutions d'acide phosphorique et de soude) et le raffinage physique, à la vapeur d'eau (entraînement à la vapeur sous vide). Ces procédés peuvent être suivis de filtrations sur des terres ou charbons activés pour désodoriser et décolorer le produit.

Lorsque nos huiles et beurres végétaux sont proposés en qualité "raffinée" ou "désodorisée", nous privilégions un raffinage à la vapeur d'eau et / ou une purification et désodorisation par simple  filtration mécanique.

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité / Miscibilité Conservation
Huiles : liquide plus ou moins fluide, voire pâteux, toucher huileux plus ou moins pénétrant

Beurres : pâte ou solide, toucher riche et protecteur

Le plus souvent légère, caractéristique Triglycérides d'acides gras (dont oméga-3, -6, -9), tocophérols, caroténoïdes, phytostérols... +++


très faible
Bonne à très bonne  
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non selon les huile : voir dossier

 

Non soluble dans l'eau Soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des huiles et beurres végétaux

Cosmétique

Pur ou en mélange avec d'autres huiles et beurres : comme soin nourrissant, réparateur et protecteur sur la peau ou les cheveux.

Dans des baumes : éventuellement en mélange avec une cire pour durcir

Idées : Son de riz, Bourrache, Argan, Rose musquée, Karité, Mangue...

Comme phase huileuse "active":

- Dans vos crèmes et laits "huile dans eau" : 10 à 30% avec un émulsifiant pour former l'émulsion

- Dans vos crèmes "eau dans huile" : 40 à 60% avec la Cire Olive Protection et une cire

- Dans vos soins "bi-phase" : environ 50% avec un hydrolat en phase aqueuse

- Dans vos gels aqueux : 1 à 10% en suspension dans le gel (agitez avant emploi si séparation)

- Dans vos shampooings et crèmes de douche : 1 à 15%, émulsionné avec du BTMS

- Dans vos shampooings solides : 5 à 20% pour enrichir votre produit

Idées : Jojoba, Abricot, Melon du Kalahari, Noix du Brésil...

En saponification à froid : la réaction des huiles et beurres avec la soude donne du savon. Nous vous conseillons la lecture de notre fiche savoir-faire : la saponification à froid pour apprendre à faire vos savons "maison".

Idées : Olive, Coco, Karité, Palme, Cacao, Macadamia...

Comme actif : les huiles aromatiques de Nigelle et de Calophylle sont très puissantes et s'utilisent à petite dose comme un actif cosmétique.

- Dans les crèmes et laits : ajouter 0.5 à 5%, de préférence en fin de formulation

- Dans les huiles et baumes : 1 à 10% en mélange avec d'autres huiles et beurres

Santé & Bien-être
En massage : comme huile ou beurre de massage neutre ou comme support des huiles essentielles. 
Idées : Jojoba, Macadamia, Amande douce, Karité...
Par voie interne : certaines huiles sont aussi de merveilleux compléments alimentaires de par leur composition spécifique en acides gras.
Idées : Cameline, Inca-Inchi, Bourrache, Onagre
Maison
Pour la cuisine : essayez l'huile de Cameline pour une note originale sur vos crudités, et l'huile d'amandons de Prune dans vos desserts pour son délicieux goût d'amande amère.
Pour l'entretien ménager : les huiles de Neem et d'Andiroba sont utiles pour repousser les insectes et éliminer les acariens.

Les macerâts

Un macérât est obtenu par macération d'un végétal ou d'une partie d'un végétal dans un liquide ou "solvant" d'extraction. En cosmétique naturelle, ce solvant peut être tout simplement une huile végétale, de l'eau et/ou de la glycérine, ou de l'alcool. On distinguera ainsi les macérâts huileux, les macérâts aqueux, les macérâts hydroglycérinés et les extraits alcooliques ou hydroalcooliques (eau + alcool).

Pourquoi macérer et dans quoi ?

La macération d'une plante dans un solvant a pour but d'extraire les principes actifs de la plante. Elle peut durer plusieurs semaines, avec agitations régulières. Elle peut être réalisée à température ambiante, ou avec une légère chauffe, par exemple au soleil ("macérât solaire"). A la fin de la macération, le mélange est filtré pour éliminer les morceaux de plante. Le liquide restant est alors chargé d'actifs de la plante.

Le choix du solvant est très important selon les actifs que l'on souhaite extraire : le solvant choisi doit être capable de solubiliser les actifs ciblés.

Solvant Type de macérât obtenu Type d'actif extrait Exemples d'actifs Exemples de plantes pour lesquelles ce solvant est recommandé
Huile Huileux Actifs lipophiles Caroténoïdes (pro-vitamine A), tocophérols (vitamine E), composés aromatiques Urucum, Carotte, Millepertuis, Arnica, plantes aromatiques...
Eau ou eau/glycérine Aqueux ou hydroglycériné Actifs hydrophiles Polysaccharides, flavonoïdes, tanins, saponosides, pigments anthocyanes, vitamine C Centella asiatica, Lierre, Vigne rouge, Petit-Houx, Ortie, Tepezcohuite, Hibiscus
Alcool ou eau/alcool Alcoolique (teinture) ou hydroalcoolique Tous types de composés organiques lipophiles et hydrophiles Phytostérols, flavonoïdes, tanins, pigments, composés aromatiques, alcaloïdes... Tous types de plantes pour extraire une large gamme d'actifs
  Placez un peu de poudre d'Urucum
dans une huile végétale peu colorée
(ou Caprylis). Agitez et laissez reposer.
L'huile devient orangée, elle extrait le bêta-carotène, actif liposoluble de l'Urucum
Répétez la même expérience avec de l'eau. Celle-ci ne se colore pas, elle n'extrait pas le bêta-carotène qui n'est pas hydrosoluble.

 

Lorsque le solvant est de l'alcool (voire un mélange alcool / eau) , il est possible de l'évaporer en partie ou totalement pour obtenir un extrait concentré ou un extrait sec. Les extraits secs peuvent parfois être redissous dans un autre support liquide (eau/glycérine par exemple) ou poudreux (maltodextrine par exemple) pour une plus grande facilité d'utilisation. Les extraits redissous sur support liquide s'utilisent comme des macérâts directs. Les extraits poudreux sont décrits plus bas.

Les macérâts hydroglycérinés

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Liquide fluide à visqueux selon le % de glycérine, toucher aqueux légèrement collant Douce et végétale Saponosides, polysaccharides, tanins, pigments ++

 
Selon le % de glycérine et présence ou non d'un conservateur
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
++ Non
 
Soluble dans l'eau Non soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des macérâts hydroglycérinés

Cosmétique

Comme actif : 1 à 5% d'extrait hydroglycériné dans vos crèmes, gels, lotions, shampooings, gels douche...

Ajoutez l'extrait en fin de formulation.

Idées : Edelweiss, Orchidée, Nénuphar, Coquelicot, fleurs de Cerisier
Comme phase aqueuse "active" : Dans vos émulsions, produits moussants, gels...

Remplacer une partie de la phase aqueuse par un extrait hydroglycériné de Concombre, Petit-Houx, Lierre ou Vigne rouge.

- Dans les émulsions : jusqu'à 30% d'extrait hydroglycériné (en suivant les conseils de la fiche technique).
- Dans les gels, lotions aqueuses et produits moussants :  jusqu'à 50% d'extrait hydroglycériné.

Réaliser un macérât hydroglycériné "maison"

  • Choix du solvant, par exemple : 50% eau / 50% glycérine : l’ajout de glycérine dans l’eau permet d’améliorer la capacité d’extraction de l’eau. Par ailleurs, plus le % de glycérine sera élevé, meilleure sera la conservation. Cependant, comme on conseille au maximum 10% de glycérine dans une formule finie, un fort % de glycérine limitera le % d’utilisation de votre extrait dans une formule.
    En choisissant 50% eau, 50% glycérine, vous pourrez utiliser votre extrait à hauteur de 20% maximum dans vos formules.

  • Préparez la plante : il est possible d’utiliser des plantes sèches ou des plantes fraîches. Pour une meilleure conservation de l’extrait, préférez des plantes sèches. Si votre plante n’est pas déjà en poudre, vous pouvez la broyer au mixer pour une meilleure extraction des actifs.

  • Placez la plante dans un flacon ou un bocal stérilisé (ou rincé à l’alcool), couvrez de solvant (comptez au moins 5 volumes de solvant pour 1 volume de plante, et rajoutez du solvant si besoin car la plante va souvent « absorber » beaucoup de solvant).

  • Ajoutez 0.6% (% sur le poids total de solvant utilisé) de Cosgard ou Extrait de Pépins de Pamplemousse.

  • Fermez hermétiquement, agitez et laisser reposer 1-2 semaines à l’abri de la chaleur et de la lumière en agitant régulièrement.

  • Filtrez à l’aide d’un filtre à café, et conditionnez dans un flacon préalablement stérilisé (ou rincé à l’alcool), de préférence en verre ambré.

  • Conservez votre extrait au réfrigérateur.

Les macérâts huileux

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Liquide fluide à visqueux selon l'huile support, toucher huileux Douce, ou caractéristique de la plante si aromatique Caroténoïdes, phytostérols, tocophérols, composés aromatiques ++


très faible 
Bonne à très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non selon l'huile support : voir dossier
 
Non soluble dans l'eau Soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Les macérâts huileux s'utilisent très simplement comme une huile végétale, purs ou dilués dans les formules, ou en saponification. Ils peuvent s'utiliser en alimentaire si l'huile et la plante utilisées sont de qualité alimentaire (par exemple macérât de Vanille pour parfumer vos plats et desserts).

Nous vous proposons de nombreux macérâts huileux tout prêts, mais vous pouvez aussi réaliser votre propre macérât huileux de plante.

Réaliser un macérât huileux "maison"

  • Choix du solvant : le Caprylis est idéal comme solvant huileux pour un macérât. Sinon, choisissez une huile végétale relativement stable à l’oxydation (voir dossier Potentiel oxydatif), par exemple Jojoba, Abricot, Macadamia, Sésame...

  •  Utilisez des plantes sèches pour éviter d’introduire de l’eau dans le macérât ce qui nuirait à sa conservation. Broyez la plante au mixer si elle n’est pas déjà en poudre.

  • Placez la plante dans un flacon ou un bocal, couvrez d'huile (comptez au moins 5 volumes de solvant pour 1 volume de plante, et rajoutez du solvant si besoin car la plante va souvent « absorber » beaucoup de solvant).

  • Fermez hermétiquement, agitez et laisser reposer 1-2 semaines à l’abri de la lumière en agitant régulièrement. Pour améliorer l’extraction vous pouvez éventuellement placer votre bocal près d’une source de chaleur (radiateur) ou au soleil (mais en le couvrant pour éviter le lumière) pour réaliser un macérât « solaire ».

  • Filtrez à l’aide d’un filtre à café, et conditionnez dans un flacon propre, de préférence en verre ambré.

  • Votre extrait se conservera bien à long terme, il n’est pas sensible aux développements microbiens. Selon l'huile choisie, il peut être intéressant d'ajouter de la vitamine E pour la protéger du rancissement et en prolonger la durée de conservation.


Les extraits alcooliques liquides

Procédé d'obtention

Réalisés par macération de plantes dans de l’alcool, ces extraits sont le plus souvent concentrés pour enlever une partie de l’alcool, voire la quasi-totalité. C'est le cas de nos extraits de Kigélia et de Ginseng. Cela permet d'obtenir un extrait très riche en actifs et d'éviter d'introduire trop d'alcool dans les formules.

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Liquide fluide à visqueux, voire pâte, selon la quantité d'alcool restant dans l'extrait Douce, végétale Tous types de composés organiques : phytostérols, flavonoïdes, tanins, pigments, composés aromatiques, alcaloïdes... +++

 
Très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non Non
 
Soluble dans l'eau Non soluble dans l'huile Soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des extraits alcooliques

Cosmétique

Comme actif : aux doses recommandées dans vos crèmes, gels, lotions, shampooings, gels douche...

Ajoutez l'extrait en fin de formulation.

Idées : Kigélia, Ginseng

Les extraits en poudre

 

Solubilité encore et toujours...

Il existe plusieurs types de poudres, qui se distinguent par leur mode d'obtention et se caractérisent par leur différence de solubilité dans l'eau. Ces différentes poudres s'utiliseront donc de manière différente.
Poudre hydrosoluble : café soluble dans l'eau => solution homogène Poudre non soluble : café moulu => la poudre ne se dissous pas

Les poudres brutes, non solubles

Les poudres non solubles ne sont ni solubles dans l'eau, ni dans l'huile, ni dans l'alcool. Ce sont des poudres de plantes brutes, c'est-à-dire tout simplement des plantes (ou parties de plante) broyées et réduites en poudre. C'est le cas de nos poudres d'Ortie, d'Urucum, de Centella asiatica, de Tepezcohuite, de Réglisse, de racines d'Iris, de toutes nos poudres colorantes capillaires (Hennés, Brou de noix, Garance, Curcuma), mais aussi de certaines poudres de fruits (Anis, Cranberry).

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Poudre plus ou moins fine Neutre ou douce, végétale Plante entière => tous les actifs de la plante : polysaccharides, mucilages, minéraux, vitamines... ++

 
Généralement très bonne
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non Non
 
Non soluble dans l'eau Non soluble dans l'huile Non soluble dans l'alcool

Petit guide d'utilisation des poudres de plante non solubles

Cosmétique

Comme actif : certaines poudres brutes micronisées peuvent s'utiliser comme actif en dispersion dans une crème ou un gel si leur granulométrie est suffisamment fine.

Ajoutez la poudre en fin de formulation.

Idées : Cranberry
En masque ou en cataplasme : préparez une pâte avec la poudre de plante et un peu d'eau (et éventuellement d'autres ingrédients, comme une argile) et appliquez sur la peau ou les cheveux. Laissez poser avant de rincer abondamment.

Idées : cataplasme cicatrisant à la poudre de Tepzcohuite, masque capillaire colorant au henné, shampooing végétal au shikakaï

En macérât : préparez un macérât hydroglycériné ou huileux, comme détaillé plus haut ou dans les fiches techniques de ces poudres.

Utilisez ces macérâts purs ou dans vos formules comme détaillé plus haut pour les macérâts hydroglycérinés et les macérâts huileux.

Pour les macérâts hydroglycérinés, tenez compte de leur taux de glycérine pour déterminer le % d'utilisation maximum de votre macérât dans une formule : on conseille au maximum 10% de glycérine. Un macérât à 10% de glycérine ou moins pourra donc s'utiliser pur sur la peau, un macérât à 50% de glycérine s'utilisera au maximum à hauteur de 20%, un macérât à 70% de glycérine à hauteur de 14% maximum.

 Idées : macérât huileux d'Urucum, macérâts aqueux de Centella asiatica, de Tepezcohuite, de Pivoine, de Réglisse et d'ortie

En infusion : c'est un macérât réalisé dans de l'eau chaude, ce qui permet d'extraire rapidement les principes actifs.

Faites simplement infuser la plante dans de l'eau bouillante, comme pour une tisane. Laissez reposer 10-15 minutes puis filtrez.

Utilisez l'infusion pure sur la peau ou les cheveux ou comme phase aqueuse dans une formule.

Idées : infusion d'Ortie comme rinçage capillaire ou phase aqueuse d'un soin capillaire, shampooing..., infusion de Shikakaï dans un shampooing

Certaines poudres sont « micronisées », c’est-à-dire broyées de façon très fine pour avoir des particules de tailles de 1 à 100 microns environ. C'est le cas de notre poudre de Cranberry, et c'est ce qui permet de l'utiliser comme actif directement en dispersion dans une crème ou un gel sans avoir un effet "peeling" ou toucher granuleux. 

Les poudres non micronisées devront plutôt être utilisées sont forme de macérât ou d'infusion pour être incorporées dans les cosmétiques.

Les extraits en poudre, solubles

Les poudres solubles peuvent être obtenues de différentes façons :

  • Par concentration d'un macérât alcoolique, hydroalcoolique (eau + alcool) ou aqueux : extrait de Thé vert, extrait de Bardane

  • Par "séchage" d'un jus de plante ou de fruit, souvent avec mise sur support (maltodextrine) pour faciliter le procédé et produire une poudre plus facile d'utilisation : poudres de fruits, sève de Bambou

 
Aspect Odeur Actifs Concentration en actifs Solubilité Conservation
Poudre fine Neutre ou douce, fuitée pour les poudres de fruits Pigments, tanins, minéraux, vitamines... ++

Parfois
Très bonne (extraits alcooliques) à mauvaise (poudres de fruits sensibles à l'humidité)
Sensibilité microbio Sensibilité oxydation
Non Non
 
Non soluble dans l'eau Non soluble dans l'huile Soluble dans l'huile

Petit guide d'utilisation des poudres solubles

Cosmétique

Comme actif : 1 à 5% de poudre soluble dans vos produits cosmétiques contenant de l'eau : crèmes, gels, lotions, shampooings, gels douche...

Ajoutez la poudre en fin de formulation et agitez bien pour homogénéiser.

Idées : antioxydant (Framboise, Myrtille, Thé vert),
En masque ou en cataplasme : préparez une pâte avec une argile, un peu d'eau, et la poudre de fruit (pas de limitation de dosage). Laissez poser avant de rincer abondamment.

Idées : masques vitaminés antioxydants (Acérola, Framboise, Myrtille...), masque hydratant et nourrissant (Banane), masques exfoliants aux acides de fruits (Pomme, Ananas), enveloppement minceur (Ananas, Thé vert)

Certaines de nos poudres, notamment les poudres de fruits, sont dites "atomisées". L’atomisation est un procédé qui consiste à éliminer l’eau par entraînement en pulvérisant le jus ou la purée de fruit dans un courant d’air chaud (180°C) et sec pendant quelques dizaines de secondes. On obtient alors une poudre fine et sèche. L’ajout de maltodextrine, qui est un support hydrosoluble, facilite leur utilisation. Les pigments qui les composent sont hydrosolubles, elles peuvent donc être utilisées pour colorer vos préparations. 

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES :

1.« l’Aromathérapie exactement »  de Pierre Franchomme, Roger Jollois et Daniel Pénoël
2..  « L'aromathérapie - Se soigner par les huiles essentielles » , de Dominique Baudoux
3.  http://www.exchem.fr/introduction_a_extraction.htm
4. www.iterg.com
5. Edit Székely. "Supercritical Fluid Extraction". Budapest University of Technology and Economics. Retrieved on 2007-11-20. http://sunny.vemt.bme.hu/sfe/angol/supercritical.html
6.. "Supercritical Fluid Extraction, Density Considerations". Retrieved on 2007-11-20. http://eng.ege.edu.tr/~otles/SupercriticalFluidsScienceAndTechnology/Wc488d76f2c655.htm
7. CHEFTEL JC, CHEFTEL H, BESANCON P, 1977 Introduction à la biochimie et à la technologie des aliments, volume 2 Technique et Documentation, Entreprise Moderne d'Edition, Paris 420p.
8. « Le parfum » de Jean-Claude Ellena (ed. Que sais-je ?)
9. « Actifs et additifs en cosmétologie » 3ème éd., de Marie-Claude Martini et Monique Seiller
10. « ABC des huiles essentielles »  du Dr Telphon
11. « L'aromathérapie »  de Nelly Grosjean
12. « Les nouvelles esthétiques » janvier 2010, pages 90-92
13. « Les huiles végétales, huiles de santé et de beauté »  de Chantal et Lionel Clergeaud
14. « L’hydrolathérapie, thérapie des eaux florales» de Lydia Bosson et Guénolée Dietz
15. « Hydrosols, the next aromatherapy »  de Suzanne Catty
16. « Understanding hydrolats : the specific hydrosols for aromatherapy »  de Len et Shirley Price

Retour à l'accueil

Laboratoires HYTECK - Aroma-Zone - 42, avenue Julien - 63000 Clermont Ferrand - FRANCE
http://www.aroma-zone.com - contacts@aroma-zone.com

Ceci est une œuvre originale Aroma-Zone - Tous droits réservés.